Votre téléphone portable peut-il faire crasher votre avion ?

Des centaines d'avion Boeing 737 seraient potentiellement à risque. [STEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

On s'est tous déjà posé la question avec un peu d'inquiétude. Les ondes de notre téléphone portable peuvent-elles pertuber les ordinateurs de bord d'un avion ?

ce qu'il faut savoir

En dessous du cockpit de l'avion, on trouve une soute électronique avec tous les récepteurs. Pour avoir une navigation précise en l'air, les récepteurs ont besoin du relais d'une antenne, qui se trouve soit en dessous de l'appareil, soit en bout d'aile. Un passager de l'avion se trouve donc entre l'antenne et le récepteur. S'il connecte son téléphone portable, il risque d'émettre un champ électromagnétique qui peut pertuber le message et donner des fausses informations.

Ce risque est accru au moment du décollage et de l'atterrissage où il faut être particulièrement précis. Si une personne laisse son téléphone allumé, les ondes que produit son téléphone peuvent brouiller le message et compliquer l'opération. 

Depuis 2013, on peut toutefois utiliser son téléphone en mode avion hors atterrissage et décollage. Une mesure de précaution... imparfaite. Selon Tim Wilson, un expert américain en aéronautique, les téléphones qui restent allumés, même en mode avion, peuvent poser des problèmes de sécurité. «Plus il y a d'appareils mobiles émettant des signaux radios, plus il y a des risques d'interférences avec l'avion» a-t-il expliqué au TIME.

un risque accru sur certains modèles d'avions ?  

Aux Etats-Unis, le danger des smartphones en avion est revenu sur le devant de l'actualité. La presse américaine a rappelé que l'Administration fédérale américaine d'aviation (FAA), dans un rapport datant de 2014, avait demandé au constructeur Boeing de corriger avant novembre 2019 une grave faille informatique qui menacerait deux modèles d'avions, les Boeing 737 et 777.

Près de 1300 avions  immatriculés aux Etats-Unis auraient été équipés d'écrans de poste de pilotage dont les interférences avec la Wi-fi d'appareils, de radios, ou de téléphones portables, pourraient être dangereuses. 

Or, des centaines d'avions continueraient actuellement de voler avec ces ordinateurs défaillants. Ce, alors que le bug pourrait causer la disparition de données essentielles sur les écrans comme la vitesse, l'altitude et la navigation. Ce qui pourrait entraîner une perte de contrôle de l'avion.

 

La porte-parole de la compagnie Honeywell International Inc, Nina Kraus, s'est défendue en affirmant qu'elle n'avait pas entendu d'écrans d'avions masqués par une quelconque interférence avec un appareil lors d'un vol.

À suivre aussi

Faits divers Accident de Samer : La fillette de 18 mois abandonnée par ses parents à l'hôpital est décédée
Faits divers Marseille : une fillette grièvement blessée après un accident sur une grande roue
Faits divers Drôme : un septuagénaire meurt écrasé par sa voiture en voulant fleurir la tombe de sa tante

Ailleurs sur le web

Derniers articles