On a testé PES 2020, vrai plaisir manette en main et balle au pied

La nouvelle mouture de la simulation de Konami s'apprivoise petit à petit, pour le meilleur. [© PES / Konami]

Le nouvel opus de la célèbre simulation de football, désormais nommé «eFootball PES 2020», fait son retour sur console et PC ce mardi 10 septembre. Et la série continue à se bonifier avec le temps.

Manette en main, PES est toujours aussi agréable pour les amateurs de football, en restant très axé sur le réalisme et la simulation. Les améliorations ont été faites par petites touches, ne sont pas forcément très visible à première vue, mais sont bien réelles.

Et encore plus que précédemment, mieux vaut ne pas se ruer tête baissée vers le but adverse, au risque de vite perdre le ballon à la suite d'une petite erreur de contrôle, de passe ou de dribble.

Un nouveau système de dribble

Konami a en effet continué à pousser la précision des commandes du joueur. Les premiers matchs se soldent donc par beaucoup d'imprécisions, mais avec le temps, les sensations – et les belles actions – deviennent vite assez jouissives.

Le changement apporté au système de dribble est assez déroutant. Mais une fois maîtrisée, la nouvelle fonction, travaillée avec Andres Iniesta et appelée «dribble en finesse», permet de se sortir efficacement des petits périmètres.

Les animations ont bien-sûr suivi la même tendance et la modélisation des protagonistes ainsi que de leurs gestes est une nouvelle fois bluffante. Mention spéciale pour les contrôles, dont la diversité a encore été améliorée. Idem pour les chocs entre les joueurs, après lesquels le gamer laisse parfois échapper un «ouch» par réflexe. Une nouvelle caméra, qui reproduit plus fidèlement le point de vue des téléspectateurs, a aussi été ajoutée.

Concernant l'IA, Konami a travaillé le comportement de toute l'équipe. De manière générale, les défenseurs se montrent plus agressifs, les milieux se positionnement un peu mieux et les attaquants font de meilleurs appels.

Des légendes sur le banc

La célèbre Master League a aussi connu un petit lifting. Plus question de créer son propre entraîneur, mais on a désormais le choix entre une dizaine de coachs, dont des légendes comme Johann Cruyff, Diego Maradonna ou encore Zico. Des discussions à choix multiples sont également au programme, tandis que le réalisme des transferts a été corrigé.

Concernant les licences, éternel point faible de PES face à son concurrent FIFA, Konami a mis la main cette année sur les équipes de Manchester United, de la Juventus Turin et du Bayern Munich. A noter qu'un patch est d'ores et déjà prévu pour le jeudi 12 septembre, avec notamment la mise-à-jour des transferts d'été.

eFootball PES 2020, Konami, sur PS4, Xbox One et PC

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles