Galaxy Fold : on a testé le mobile à écran pliable de Samsung

Il préfigure la prochaine décennie et son prix de vente, fixé à 2.020 euros, est tout un symbole. Samsung commercialise ce jeudi 18 septembre son fameux Galaxy Fold, le premier smartphone doté d’un écran pliable à volonté.

Après un départ raté en avril dernier, le constructeur sud-coréen a décidé de revoir sa copie, afin de rendre son produit plus fiable, mais son concept et son design n'ont pas changé. L’objet est donc capable de se transformer à tout moment... en tablette. Passant de son écran avant de 4,6 pouces à un écran XXL de 7,8 pouces, une fois déplié. Soit une diagonale de près de 20 cm. Et à l’usage, ce mobile, que nous avons pu tester, est véritablement impressionnant. Tant par son confort d’utilisation que par son écran flatteur qui se déploie comme un livre.

Par rapport à la version d'avril dernier, Samsung y a ajouté quelques menues modifications, visant principalement à renforcer la charnière et l'écran. On remarque notamment une petite pièce en forme de T, située en haut et en bas de la charnière afin de faciliter le pliage de l'écran, tandis qu'un film protecteur a été intégré directement sur l'écran et non plus simplement posé dessus, comme c'était le cas sur le modèle de base. Samsung promet 250.000 ouvertures et fermetures de la charnière, soit 100 fois par jour durant cinq ans.

galaxy_fold_3_5d80c656f1d43.jpg

On remarque bien sûr la pliure centrale, toutefois la qualité de l'écran Amoled est telle que celle-ci se fait oublier lorsqu'on consulte une page internet ou lorsqu'on regarde un film par exemple. Le format 4:3 est aussi adapté pour réaliser du multitâche. Il est notamment possible de regarder une vidéo sur YouTube, tout en consultant ses mails ou en chattant avec ses amis. Un argument supplémentaire qui l'aisse présager de nouveaux usages qui naîtront avec ce type de technologie.

galaxy_fold_2_5d80b2a3dc0d3.jpg

Replié, l'objet s'avère moins esthétique. L'écran tactile de 4,6 pouces reste néanmoins pratique pour consulter ses notifications ou répondre rapidement à des messages. Mais il reste forcément un écran d'appoint. Côté épaisseur, l'objet atteint 1,7 cm en son point le plus large, c'est-à-dire au niveau de la charnière. Une fois déployé, l'épaisseur est forcément réduite à 1 cm en son point le plus épais, la partie droite de l'écran étant équipée du module photo.

Un équipement photo tiré du Galaxy S10

galaxy_fold_4_5d80c6a0522d9.jpg

Sur le plan de la photographie, le Galaxy Fold n'innove pas, mais hérite principalement du trio de capteurs qui accompagne déjà les Galaxy S10. On retrouve donc un grand angle, un ultra grand angle et un zoom optique 2x sur le module dorsal. Le tout a déjà fait ses preuves et s'affiche comme l'un des meilleurs équipement photo de 2019. De plus, un second module se cache dans l'écran intérieur du Galaxy Fold. Celui-ci combine deux capteurs pour les selfies et la reconnaissance faciale. Enfin, un septième capteur est inclus sur la face de l'écran 4,6 pouces, lui aussi pour les selfies et la reconnaissance faciale. Ce dernier s'avère d'ailleur plus simple à gérer que lorsqu'il s'agit de tenir l'écran déplié d'une main.

De nombreuses précautions d'usage

galaxy_fold_1_5d80b1ba86dee.jpg

Nouvelle technologie oblige, le Galaxy Fold se manipule avec précaution, que Samsung rappelle à chaque acheteur qui doit d’abord retirer son exemplaire en magasin afin d’être guidé dans les usages par un revendeur. La firme prend également toutes les précautions pour ne pas se voir reprocher un manque d'informations pour ses clients. Ainsi, lorsque l'on ouvre l'écrin du Galaxy Fold, un large autocollant est affiché sur l'écran. La marque y précise ses conseils d'utilisation en rappelant de manipuler l'écran avec soin et de ne pas utiliser de stylo ou d'objet pointu dessus (attention aux ongles trop longs). Attention aussi, le Fold n'est ni étanche ni résistant à la poussière et il est déconseillé de l'ouvrir sous une pluie battante.

galaxy_fold_5_5d80d7fc151d9.jpg

Autre point qui avait fait débat, le film protecteur n'est pas à retirer et gare aux petits malins qui voudraient en ajouter un autre par dessus, ceci est formellement déconseillé. Enfin, les aimants qui maintiennent fermé le Fold une fois replié pourraient endommager les cartes magnétiques, voire les dispositifis médicaux craignant les champs magnétiques. En outre, Samsung accompagne son smartphone premium d'une assurance qui couvre durant un an tout dommage accidentel, contre la casse et l'oxydation. Enfin, une hotline dédiée 24h/24 et 7j/7 est à disposition des client du Fold.

un nouveau galaxy fold déjà dans les cartons

«Les écrans flexibles introduisent une rupture sur le marché du mobile et cette technologie va nous permettre d’explorer d’autres usages et d’autres idées design», prévient-on chez Samsung. Le leader mondial du marché du mobile prévoirait même de présenter le successeur du Fold dès l’an prochain, le Mobile World Congress de Barcelone de février 2020 offrant une fenêtre de présentation fortement pressentie. Manière d’occuper le terrain face à ses concurrents chinois. Huawei et Xiaomi notamment sont déjà prêts à lancer leurs propres modèles dans les prochains mois.

Le Galaxy Fold représente donc une innovation majeure dans le secteur ultraconcurrentiel des smartphones. Reste que la marque coréenne ne commercialisera ce modèle que durant trois mois seulement. Passé ce délai, Samsung le retirera de ses points de vente. Son tarif très élevé le réserve aux initiés et fans de technologie fortunés. Samsung n'envisage pas d'établir un record de vente en volume, mais bien de mettre en avant cette vitrine technologique de son savoir-faire.

Galaxy Fold, Samsung, 2.020 euros. L'objet est livré avec une paire de Galaxy Buds (écouteurs sans fil).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles