On a testé Borderlands 3, une suite neo-punk qui ne fait pas dans la dentelle

Depuis 10 ans, la saga Borderlands ravie les amateurs de jeu de tir musclés avec son look très BD et ses univers un brin trash. Ce nouvel opus, pousse les curseurs encore un peu plus loin. Borderlands 3 ne fait pas dans la dentelle. Amateurs de la langue de Molière, d'un langage élégant et châtié, passez votre chemin.

Dans ce jeu de tir pur jus sous stéroïdes, les vannes, insultes et autres commentaires gentiment vulgaires viennent ponctuer une action quasi tout le temps frénétique. Et voici le gentil robot Claptrap qui nous invite à filer voir les adeptes d'une secte afin de «leur botter le trou du fion». Tout un poème qui concoure à donner à la série une tonalité gentiment trash et irrévérencieuse qui séduit depuis le premier épisode paru en 2009 de très nombreux joueurs.

Une décennie après ses débuts, Borderlands conserve ainsi ses fondamentaux. Un jeu de tir (FPS) impertinent, dans un univers SF à la fois gore et violent. Si le fond ne varie que peu tout en étant ici un brin exacerbée, la forme elle aussi reste typique de la série conçue par les Américains de Gearbox (basés à Frisco au Texas) : un traitement graphique très «comics» qui use de la technique bien connue en BD du Cell Shading. Borderlands possède un look assez typique et inimitable. On reconnaît donc le jeu au premier coup d'œil… même dix ans après. Un style à des années lumières du réalisme cru d'autres titres. Une patte. Rien à voir avec Call of Duty.

borderlands_01_5d8354798b7db.jpg

En jouant à ce nouvel opus, on songe à des titres comme Rage 2 pour la frénésie punk qui se déploie ici ou même Diablo pour certaines mécaniques de jeu. En effet le «loot» (traduisez le butin), mais aussi l'argent, sont au cœur de cette aventure survitaminée où l'on tire à tout va sur des cohortes d'ennemis à l'aide d'une incroyable collection de flingues, pétoires, fusils, sulfateuses et autres escopettes.

Collectionnite aigue

On trouve sur son chemin des coffres ici ou là, chacun renfermant munitions et armes diverses. De quoi séduire, pour ne pas dire captiver, tous ceux atteint de collectionnite aigue. C'est une véritable quête (sans fin) pour tenter d'obtenir la meilleure arme alors que le titre annonces des milliards de combinaisons et variétés différentes. On collecte ainsi, entre deux fusillades musclées, coffres et liasses de billets nécessaires à l'acquisition de munitions, d'objets ou même pour simplement réapparaître après un décès prématuré.

borderlands_03_5d8354d713b5b.jpg

On pourrait presque philosopher sur la place de l'argent dans un jeu comme Borderlands, si le jeu ne nous emmenait pas, zone après zone, au milieu de hordes d'ennemis forcément belliqueux et déchaînés. A pied ou à bord de véhicules, en enchaîne les fusillades, ponctuées par quelques combats de boss aussi extravagants qui délicats à mener. Oui, Borderlands 3, comme ses prédécesseurs en met plein la vue. Mieux vaut avoir de bon réflexes, même si le jeu propose un mode facile destiné à prendre le temps de découvrir une histoire bien plus (mieux) écrite que celle des précédents volets.

borderlands_02_5d83554fa1240.jpg

En outre, cet opus emmène désormais le joueur au-delà de Pandora, sur d'autres planètes pour un dépaysement (graphique) bienvenu. Exit le seul désert à la Mad Max ! Une aventure qui peut même se jouer à quatre en ligne et à deux sur un même écran (une tannée à développer pour les créateurs du jeu comme l'avouait lors d'une conférence en juin dernier le directeur artistique du jeu).

âmes sensibles s'abstenir

Une fois lancé dans cette bataille un brin frénétique et délirante, difficile d'arrêter. Le jeu ne se destine clairement pas à un public de kids. Mais les amateurs de gunfights nerveux, d'univers déjanté et de courses au trésor tomberont immanquablement sous le charme de cet Borderlands 3. Une recette, qui 10 ans après, reste toujours aussi savoureuse… et unique.

Borderlands 3, 2K, sur PS4, Xbox et PC.

jvm_ban_5d835b81eb274.jpg

À suivre aussi

Chine Hong Kong : la convention Blizzard investie par des centaines de Winnie l'Ourson ?
jeux vidéo Fortnite : des parents d’enfants accros poursuivent l’éditeur du jeu en justice
jeux vidéo La PS5 officiellement lancée fin 2020, avec une manette d'un nouveau genre

Ailleurs sur le web

Derniers articles