Joy-Con défectueux sur les Nintendo Switch et Switch Lite : puis-je me faire rembourser ?

Devant la multiplicité des signalements, l'UFC Que Choisir a fait savoir qu'elle avait envoyé à Nintendo une mise en demeure. Devant la multiplicité des signalements, l'UFC Que Choisir a fait savoir qu'elle avait envoyé à Nintendo une mise en demeure. [AFP]

De nombreux gamers se sont récemment plaints d'un défaut de fabrication sur le Joy-Con gauche des Nintendo Switch et Switch Lite après quelques mois seulement d'utilisation, conduisant à la simulation d'un mouvement non-désiré par le joueur. Si la loi française permet à ce dernier de se faire rembourser, la réalité est plus complexe.

En effet, bien que la loi française encadre les défauts constatés grâce à la garantie légale de conformité qui oblige le vendeur à rembourser, remplacer, ou procéder à la réparation du produit neuf concerné à condition qu'il ait été acheté il y a moins de deux ans, le géant japonais traîne des pieds pour satisfaire les gamers impactés.

Pire, face à un problème bien connu et identifié dans de nombreux pays, le SAV de Nintendo ferait valoir, selon l'UFC Que Choisir, «que la garantie constructeur n’est que d'un an, et facture 45 euros la réparation d’un Joy-Con défectueux lorsqu’il a plus de 12 mois». Et en cas de refus du devis, le consommateur est carrément invité à payer 15 euros de frais de retour s'il désire récuperer son produit.

Devant la multiplicité des signalements, l'association de consommateur a fait savoir qu'elle avait envoyé à Nintendo une mise en demeure lui demandant de «prendre en charge la réparation des consoles Nintendo Switch et Joy-Con présentant les dysfonctionnements évoqués» et à «rembourser les consommateurs ayant avancé les frais de réparation». Comme c'est déjà le cas aux Etats-Unis.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles