Où attrape-t-on le plus de virus dans un avion ?

Quels sont les fauteuils les plus infestés dans un avion ? Une étude vient de les identifier. [CC / Vincent Desjardins]

Quelles places choisir dans la cabine d'un avion pour éviter de contracter les virus qui y pullulent parfois ? Une étude vient de mettre en évidence les sièges à risque que doivent proscrire les hypocondriaques.

 

Si les cabines des avions de lignes modernes ne sauraient être comparés à des bouillons de culture géants au regard des normes sanitaires strictes qui s'y appliquent, il arrive néanmoins que des voyageurs malades puissent y contaminer d'autres passagers et leur transmettre des pathologies plus ou moins désagréables. Or, une étude révèle que certaines zones d'un avion sont plus à risques que d'autres.

Déjà plébescités, les hublots devraient connaître un nouvel afflux de demandes avec cette étude conduite par Charles Gerba, un microbiologiste de l'université de l'Arizona (Etats-Unis) qui s'est efforcé de modeliser le cheminement des germes à l'intérieur d'un long-courrier.

 

Sièges surexposés

Le scientifique s'est procuré des échantillons venant de tout l'appareil - accoudoirs, vides-poches, appuies-tête, corbeilles, lavabos robinets - pour étudier les virus qui y évoluaient. Vingt vols ont servi à la collecte afin d'obtenir un panel aussi représentatif que possible. Et le résultat est sans appel.

Ce sont les fauteuils situés le long des allées qui sont les plus exposés au virus. En effet, ils se situent sur le trajet des passagers allant ou sortant des toilettes. Par ailleurs, leurs appuies-tête servent bien souvent de retenue aux voyageurs qui perdent l'équilibre. Il existe un endroit plus dangereux que ces sièges dans un avion : les toilettes. Le Pr Gerba déconseille de s'y rendre dans la mesure du possible même si cela demeure complexe lors d'un vol long courrier.

 

Manger sur des toilettes ?

L'étude du Pr Gerba a par ailleurs mis en évidence que les tablettes sur lesquelles on pose les plateaux repas sont loin d'être sains car elles ne sont pas systématiquement désinfectées d'un vol à l'autre. Prendre un repas sans l'avoir nettoyé avec une lingette désinfectante revient à déjeuner ou à dîner sur une cuvette de WC estime t-il dans une comparaison imagée que relate le Daily Mail.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles