Camping nouvelle génération

Un cabanon  aux airs de ferme de trappeur : tout l'esprit glamping Un cabanon aux airs de ferme de trappeur : tout l'esprit glamping [©UN_LIT_AU_PRE]

Le gamping et le glamping, deux tendances de camping dans le vent.

 

Le camping est le mode de vacances préféré des Français, et fait tout pour le rester. Avec 108 millions de nuitées en 2013, le secteur a connu un record de fréquentation et devrait rester stable en 2014. Dans ce contexte, la clientèle se fait aussi plus exigeante et variée. Alors que les campings montent en gamme, sur les 8 400 près de 1 200 possèdent 4 ou 5 étoiles, deux nouvelles tendances se structurent : le glamping, contraction de glamour et de camping, et le gamping, association de garden et de camping. Elles s’inspirent de ce qui fait la popularité de leur aîné, l’esprit nature, la promiscuité en moins.

Le camping version insolite
Depuis deux ans, les offres de glamping se multiplient. «Arrivé d’Europe du Nord, ce concept de camping de luxe, plus atypique et moins peuplé, séduit une nouvelle clientèle pas forcément adepte du camping mais qui aime son côté aventure, et souhaite autre chose qu’un hôtel», note Céline Idelovici, fondatrice du site glamping.fr. Si le confort varie selon les sites, ces hébergements décalés (yourte, lodge, tipi, caravane vintage) offrent un retour à la nature plus select. Des prestations proposées à un tarif variant de 45 € à 150 € la nuit pour deux, propices aux courts séjours. «Des escapades qui font rêver mais ne concernent qu’1 % du marché», précise Guylhem Féraud, président de la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air.

Loger chez l‘habitant
Plus abordable, le gamping s’appuie, lui, sur une économie de partage. Planter sa tente ou garer son camping-car dans le jardin d’un particulier pour moins de 16 € par nuit et par personne, tel est l’esprit gamping. A la manière d’Airbnb, le site gamping.fr, à l’origine de ce nouveau modèle, compte plus de 800 annonces de particuliers prêts à accueillir les campeurs, en France et à l’étranger, leur proposant parfois de profiter des sanitaires, piscine ou encore d’un petit déjeuner. Des offres aussi variées que planter ses sardines dans le jardin d’un château de la Loire pour seulement 12 € par nuit, que de profiter d’un pré sans la foule. •

Vous aimerez aussi

Bon à savoir D'où vient l'expression «se retirer sous sa tente» ?
Dordogne En colère, elle met le feu à 350 ballots de foin afin de chasser les vaches sur un camping
Fin des vacances : on remballe les tentes et on vide les mobilhomes
Été Fin des vacances : dans les campings, on remballe les tentes

Ailleurs sur le web

Derniers articles