"Les entreprises se font avoir en payant leurs réseaux sociaux"

Thomas Fauré, PDG et créateur de Whaller.[Whaller]

La plateforme Whaller veut bousculer le monde des réseaux sociaux d'entreprises en proposant une offre totalement gratuite. Thomas Fauré, son PDG et créateur, explique son objectif.

 

Pourquoi proposer vos services gratuitement ?

Actuellement les entreprises se font avoir en payant. Un réseau social d’entreprise c’est comme l’email, il n’y a pas de raison que ce soit payant, c’est la base du numérique. Avec Whaller on offre un outil pro, performant, qui rivalise avec la concurrence... Mais gratuit. Ce qui permet notamment aux petites entreprises ou aux associations d’accéder aux mêmes services. On leur donne ce pouvoir de digitalisation, ce pouvoir de communication. A l’avenir, il y aura des offres « premium » permettant de créer un design particulier, une boutique dédiée, différents services sur mesure qui seront payant.

 

Quelles sont les entreprises qui vous ont déjà fait confiance ?

Havas, un des plus grands groupes mondiaux de conseil en communication, nous a fait confiance. Mais nos clients sont également des associations, comme Aide aux profs, qui accompagne les enseignants dans leurs projets de reconversion, ou des établissements scolaires, comme l’Ecole de Provence à Marseille, qui accueille plus de 1500 élèves.

 

Quels sont vos autres atouts par rapport à la concurrence ?

Whaller se focalise sur la simplicité, l’ergonomie, ce qu’on appelle l’«user experience» (l’expérience utilisateur). La plateforme est faite pour ne pas tromper l’utilisateur, pour qu’il sache à chaque fois à qui il s’adresse. Il possède un véritable contrôle sur sa communication, ce qui le rassure et l’encourage à communiquer encore plus. De plus, avec un seul compte, l’utilisateur appartient à plusieurs réseaux. Toute sa vie numérique se retrouve sur un seul site, une seule appli, un seul compte.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles