Ne postez plus de photos de vos doigts sur les réseaux sociaux

empreinte doigt Photo d'illustration - Recensement d'empreintes digitales pour une demande de port d'arme aux Etats-Unis, le 9 janvier 2016[GEORGE FREY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Des scientifiques japonais de l’Institut national de l’informatique (NII) ont alerté sur une pratique de brigandage moderne, encore peu connue des internautes : le vol en ligne d’empreintes digitales.

Attention aux photos que vous postez sur les réseaux sociaux ! C’est le conseil donné par une équipe de scientifiques japonais. Cette fois, il ne s’agit pas de protéger vos données d’un gouvernement curieux ou d’un publicitaire malveillant, mais des voleurs d’empreintes digitales.

A lire aussi : Dropbox confirme le vol de données de 68 millions d'utilisateurs

Il fut un temps où l’analyse des empreintes digitales était réservée aux enquêteurs scientifiques qui tentaient de confondre un suspect. Un temps où vous n’aviez d’autre choix que de couper le doigt de quelqu’un si vous aviez besoin de ses empreintes pour ouvrir son coffre-fort ou déverrouiller son téléphone contre son gré. Un temps où vos empreintes, uniques au monde, ne pouvaient que confirmer votre identité. Ce temps-là est révolu.

Le côté sombre de l’évolution technologique

Désormais, il existe des logiciels capables de récupérer une empreinte digitale à partir d’une simple photo. C’est d’autant plus simple que, en vertu de l’évolution technologique, le moindre smartphone récent est également un appareil capable de prendre des photos d’une qualité irréprochable.

Le principe du processus est le suivant : vous prenez une photo de vous et la partagez sur les réseaux sociaux. Le voleur la repère, par une simple recherche ou en utilisant un algorithme qui filtre les images par critère, et la récupère. Il la soumet au logiciel, qui discerne vos empreintes, et les enregistre. Elles appartiennent maintenant au malfrat, qui peut l’utiliser à sa guise.

A lire aussi : 272 millions d'adresses mails piratées par un hacker russe

A noter que la photo n’a pas à être une prise «macro» de votre index. L’escroquerie fonctionne parfaitement avec une photo de vous sur laquelle votre doigt apparaît clairement. A vous donc d’être particulièrement vigilant, surtout si vous êtes adepte du signe «Peace» à deux doigts ou du geste de la paume de la main réalisé par Michaël Youn dans le clip de «Parle à main».

Pirater les lecteurs d'empreintes

Etre en possession des empreintes d’autrui peut vous paraître futile, mais s’avère très pratique pour quelqu’un de mal intentionné. Votre empreinte digitale, que vous pensiez être le seul à posséder, vous permet probablement de déverrouiller votre téléphone, mais peut-être aussi votre ordinateur ou la porte de votre immeuble, comme c’est couramment le cas au Japon. Les usages des lecteurs d’empreintes se sont multipliés ces dernières années, et protègent même parfois l’accès à des services financiers.

A lire aussi : Conservez vos données des centaines de millions d'années

Si le voleur a trouvé une photo de votre doigt, il risque de ne pas avoir de difficulté à trouver votre visage dans le même album. A partir de ces simples informations, il peut facilement usurper votre identité ou pirater vos lecteurs d’empreintes.

Un vol définitif

«Le problème, c’est qu’il n’est pas possible de modifier les informations biométriques d’une personne au cours de sa vie», explique Isao Echizu, professeur au NII. Une fois usurpées, les informations le sont donc pour toujours.

Le futur sera-t-il fait du film transparent inventé par les scientifiques du NII pour cacher l’extrémité de vos empreintes sur vos photos ? En attendant de le savoir, nous ne pouvons que vous conseiller de laisser vos mains en dehors du cadre de votre prochain snap. Cela vous évitera de vous en mordre les doigts.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles