Elle n’aurait pas dû faire passer une IRM du cerveau à son bébé

La maman de ce bébé en a été quitte pour une belle frayeur.

Enceinte de son deuxième enfant, une femme a récemment été contrainte de pratiquer une IRM du cerveau de son foetus pour s'assurer que son développement intra-utérin observait un rythme normal. Elle n'aurait pas dû.

En assistant à l'examen médical, cette Britannique a bien failli s'évanouir. «Je me suis  dit que ce bébé n'avait pas l'air très content. J'ai dit à l'assistante : ce n'est pas lui, n'est-ce pas ?», témoigne-t-elle.

Face à ses inquiétudes, la spécialiste l'a alors rassurée. Elle lui a expliqué que le large cerveau et les yeux exhorbitants que présentait son bébé, lui donnant un aspect extra-terrestre, n'avaient rien d'anormal à ce stade de grossesse. L'hypothèse de voir naître un enfant avec d'importantes malformations écartée, la future maman pouvait lâcher un ouf de soulagement.

Reste que la jeune femme en a été quitte pour une belle frayeur. Prudente, elle a préféré observer un délai de onze mois avant de rendre public ce cliché. «Je ne voulais pas en rire si quelque chose n'allait pas. Maintenant, nous savons que tout va bien et nous voulons faire rire tout le monde», indique-t-elle.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles