"Je suis Charlie" : les demandes de dépôt de marque refusées

Joachim Roncin, directeur artistique et journaliste musique au magazine gratuit Stylist, a créé le logo "je suis charlie" mercredi dernier quelques minutes après l'attentat.[capure d'écran Twitter]

Les demandes de dépôt de la marque "Je suis Charlie", qui se sont multipliées depuis l'attentat contre Charlie Hebdo mercredi dernier, ont été rejetées mardi par l'Institut national de la propriété intellectuelle (Inpi) "car elles ne répondent pas au critère de caractère distinctif".

 

"Ce slogan ne peut pas être capté par un acteur économique du fait de sa large utilisation par la collectivité", explique l'Inpi dans un communiqué.

Le logo "Je suis Charlie", trois mots en blanc et gris sur fond noir reprenant la typographie de l'hebdomadaire satirique, était l'objet depuis plusieurs jours de nombreuses tentatives d'exploitation mercantile.

"Depuis le 7 janvier, l'INPI a reçu de nombreuses demandes de marques Je suis Charlie, ou faisant référence à ce slogan", et l'institut "a pris la décision de ne pas enregistrer ces demandes de marques, car elles ne répondent pas au critère de caractère distinctif", souligne le communiqué.

Lundi, une source proche du dossier avait indiqué à l'AFP que plus d'une cinquantaine de demandes de ce genre avaient été déposées.

De nombreux produits - t-shirts, autocollants, badges... affichant le tristement célèbre logo sont cependant déjà en vente sur les plateformes de vente en ligne.

Certaines, comme Ebay et Amazon, se sont engagées à reverser leurs commissions à l'hebdomadaire, quand d'autres ont retiré ces produits de leurs boutiques en ligne.

 

Joachim Roncin, l'homme derrière le logo "je suis charlie"

L'homme à l'initiative de la mention et de l'image reprises a par ailleurs déclaré dans un tweet que "le message et l'image sont libres de toute utilisation en revanche je regretterais toute utilisation mercantile".

Joachim Roncin, directeur artistique et journaliste musique au magazine gratuit Stylist, avait créé le logo mercredi dernier quelques minutes après l'attentat.

Le logo avait alors été utilisé lors de rassemblements de soutien à l'hebdomadaire pour des panneaux et l'expression "Je suis Charlie" a été scandé, devenant un slogan repris dans plusieurs langues.

Il est notamment devenu l'un des hashtags les plus populaires du réseau Twitter, en figurant dans plus de 5 millions de messages postés sur ce réseau social, selon Twitter France.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles