Qui sont les soutiens d'Emmanuel Macron ?

Daniel Cohn-Bendit et Jean-Yves Le Drian ont rallié Emmanuel Macron. [JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP]

Emmanuel Macron peut compter sur de nombreux soutiens, issus de la droite comme de la gauche, mais également du monde de l'enreprise et de la société civile.

Des soutiens qui se sont encore diversifiés depuis qu'il est opposé à Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Passage en revue de ses principaux alliés. 

Politique

Jean-Yves Le Drian

Le ministre de la Défense a officialisé son soutien au candiat d'En Marche ! dès le 23 mars, dans une interview à Ouest-France. Il a expliqué se retrouver dans «les grandes priorités» développées par Emmanuel Macron et partager son «engagement européen». 

Gérard Collomb

Le sénateur et maire PS de Lyon s'est rallié à Macron dès octobre 2016, déclarant sur France Inter : «Je soutiens Macron, car j'ai vu qu'il y a des failles dans la façon dont la France est gouvernée par François Hollande.». 

Thierry Braillard

Le secrétaire d'Etat aux sports a annoncé son ralliement dès le 22 mars. Ce radical de gauche n'a donc pas suivi la consigne de son parti, le PRG, de rallier le vainqueur de la primaire à gauche, Benoît Hamon. 

Barbara Pompili

La secrétaire d'Etat chargée de la biodiversité a été le premier membre du gouvernement à se déclarer en faveur d'Emmanuel Macron. «Il porte un projet écologiste qui est aujourd'hui le seul qui soit en passe de pouvoir être appliqué - ce qui est quand même un point très important pour moi. Deuxièmement, parce qu'il apporte aussi une vision de l'avenir qui est une vision très européenne, ce qui pour moi est absolument essentiel dans la période qui est une période de repli», avait-elle déclare sur France Info. 

Bernard Poignant

Ce proche conseiller de François Hollande a annoncé qu'il quittait ses fonctions à l'Elysée dès le 21 mars pour rejoindre Macron. 

Bertrand Delanoë

L'ancien maire de Paris a annoncé son soutien le 8 mars. «La France court un danger majeur, avait-il estimé. Peut-être que dans deux mois, l'idéologie et les méthodes de l'extrême droite gouverneront la France. Ca me hante». Il avait ainsi estimé que le vote Macron permettrait de faire barrage au Front National. 

François Bayrou

Le président du Mouvement Démocrate (MoDem) estime que «L'équipe d'Emmanuel Macron est la seule qui soit cohérente parce que tous ceux qui sont là partagent une certaine idée de la démocratie, des choix de la France, du fait qu'on ne peut pas renoncer le choix européen». Il considère également avoir préparé le terrain à la qualification d'un centriste pour le second tour de la présidentielle. «J'ai labouré, labouré, j'ai planté les vignes. J'ai planté mon drapeau au centre et plutôt bien défendu mon espace. Aujourd'hui, Emmanuel Macron récolte les vendanges», a-t-il déclaré. 

Christian Estrosi

Le 1er avril, il s'était affiché devant les caméras avec Emmanuel Macron. Depuis, le président de la région Paca a dit ne pas exclure d'accepter d'intégrer le gouvernement de l'ancien ministre de Hollande si ce dernier devenait président de la République. «Il y a cinq grands sujets - l'emploi, la fiscalité, la compétitivité, la lutte contre le terrorisme et pour la sécurité et le financement de l'innovation - sur lesquels je serais intéressé qu'il puisse y avoir une vision partagée», a-t-il ajouté. 

Jean Pisani-Ferry

L’économiste de 65 ans, Commissaire général de France Stratégie depuis mai 2013, est le «responsable du programme et des idées» de l'équipe Macron. France Stratégie est un organisme héritier du Commissariat au plan et chargé de conseiller Matignon en matière de grandes orientations économiques et sociales. 

François De Rugy

L'ancien candidat écologiste à la primaire de la gauche a annoncé son ralliement en février, alors qu'il s'était engagé à soutenir Benoît Hamon en tant que vainqueur du scrutin. «Je préfère la cohérence à l'obéissance», s'est-il justifié. 

Dominique Perben

L'ancien garde des Sceaux de Jacques Chirac a annoncé son ralliement dans une tribune publiée par le Figaro. «De nombreuses propositions du candidat vont dans la bonne direction», avait-il estimé, saluant notamment son programme en matière de Justice et de sécurité. 

Daniel Cohn-Bendit

L'ancien leader étudiant de Mai-68 a pris position pour Macron, participant même à l'un des ses meetings, le 19 avril à Nantes. Il voyait notamment dans le candidat d'En Marche ! «l’équilibre pour repousser Marine Le Pen et François Fillon», même s'il a estimé qu'il fallait «le pousser un peu sur l'écologie».  

Corinne Lepage

La présidente de Cap 21 a annoncé son soutien pour Corinne Lepage en janvier, au nom du dépassement du clivage droite / gauche, qu'elle défend depuis longtemps, et du barrage au Front National ainsi qu'a François Fillon. 

Christophe Caresche

Considéré comme l'un des chefs de file du mouvement réformiste au PS, il rallié Macron, estimant que Benoît Hamon poussait le PS dans une mauvaise direction : «Il amène le PS à se radicaliser, à se déporter vers une gauche mouvementiste et protestataire, qui ne sera pas en capacité d'assumer les responsabilités du pouvoir».  

Bernard Kouchner

Dans un entretien au journal Le Parisien-Aujourd’hui en France, mardi 24 janvier, l'ancien ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkzoy a estimé que Emmanuel Macron incarnait «l’espoir». 

Entreprise

Laurence Parisot

L'ancienne patronne du Medef revient souvent dans les conversations lorsqu'il s'agit d'imaginer qui pourrait être le Premier ministre d'Emmanuel Macron, puisque ce dernier a annoncé que ce serait une femme. Contactée par Marianne, l'intéressée a confirmé son intérêt pour le poste : «J'ai plusieurs fois dit que j'étais disponible à faire des choses. J'ai une expérience, je suis crédible. Donc je peux être prête.». 

Ses chances semblent totufois faibles, le secrétaire générall d'En Marche!, Richard Ferrand, lui ayant opposé une réponse cinglante. 

Xavier Niel 

«Dans les bons milieux parisiens, il est adoré. J’aime bien Emmanuel pour son côté volontariste et libéral. » Qui a prononcé ces mots ? Xavier Niel, dans une interview à Society au mois de mai. Marianne assurait en septembre que l’homme d’affaires lui avait discrètement assuré de son soutien.

Bernard Arnault

Le PDG et principal actionnaire de LVMH, Bernard Arnault, a affiché son soutien à Macron dans une inteview publiée mercredi par Le Figaro. Il y estime notamment que les entreprises ont été mises «au ban de la société» pendant la première partie du quinquennat de François Hollande. «Mais la plupart de nos dirigeants ont enfin compris que le seul moyen de lutter contre le chômage c'est de développer les embauches dans le secteur privé, pas de créer des postes dans la fonction publique», poursuit-il. «Le nouveau président qui s'annonce a cette vision : Emmanuel Macron va permettre plus d'embauches, plus d'investissements, plus de croissance pour la France.»

Marc Simoncini

Le fondateur du site de rencontres Meetic voit Emmanuel Macron comme un «entrepreneur», qu'il a salué pour avoir pris position en faveur de l'entreprise lorsqu'il était au gouvernement. 

Bernard Mourad

Ancien banquier conseil du milliardaire Patrick Drahi et ancien de la banque Morgan Stanley, ce spécialiste des télécoms a démissionné du groupe Altice pour devenir conseiller spécial d'Emmanuel Macron. 

Didier Casas

Caet énarque de 47 ans s'est mis en congé sans solde de son poste de directeur adjoint de Bouygues Telecom pour participer à l'élaboration du programme d'Emmanuel Macron. Il le conseille notamment sur la défense, la sécurité intérieure et la justice. 

Pierre Bergé

Le milliardaire a annoncé qu'il soutenait le candidat «sans la moindre restriction» dès le lendemain de la victoire de Benoît Hamon à la primaire à gauche. «Mon soutien est évidemment logique, naturel. Il y a longtemps que je soutiens Emmanuel Macron, c’est un ami personnel, [ainsi que] sa femme», a-t-il dit. «Il y a très longtemps que je fais confiance à la jeunesse, qui n’est pas un handicap mais un avantage.»

Intellectuels

Alain Minc

L'essayiste, économiste et conseiller politique, avait soutenu Alain Juppé lors de la primaire de la droite, mais s'est rallié à Macron. Selon lui, l'ancien ministre de l'Economie veut, comme Juppé, «faire l'alliance des gens raisonnables des deux camps», mais il espère qu'il ne sera pas «submergé par des ralliements de gauche qui vont finir par être compromettants». «Il a intérêt à faire très attention : il ne faut pas qu'il devienne la roue de secours de la gauche», a-t-il averti.

Jacques Attali

L'ancien conseiller de François Mitterrand a qualifié Macron «d'ami très proche», en qui il voit «une promesse» et un «homme d'Etat». Il avait connu le candidat d'En Marche ! lorsque ce dernier était rapporteur général adjoint de la commission Attali sur la libération de la croissance. Devenu ministre de l'Economie, Macron s'était inspiré des travaux de cette commission. 

Erik Orsenna

L'académicien fait partie de l'équipe rapprochée du candidat. L'ancien conseiller de Mitterrand discute avec lui tous les quinze jours, notamment des questions d'éducation. 

«People»

Renaud

Après avoir été l'un des plus fidèles soutiens de François Mitterrand dans les années 1980, le chanteur Renaud a affiché son soutien pour Emmanuel Macron début avril, via Facebook. Dans son message, il dit toutefois qu'il aurait choisi Hamon ou Mélenchon s'ils étaient parvenus à s'entendre sur une alliance. 

Laurence Haïm

La journaliste, ancienne correspondante de Canal + aux Etats-Unis, est devenue l'une des porte-parole du candidat. 

Line Renaud

L'actrice et chanteuse est une amie personnelle du couple Macron. Ce dernier était présent à son anniversaire, il y a deux ans. 

Stephane Bern

L'animateur est un ami personnel du coupel depuis trois ans. Il était présent à la Rotonde après le premier tour pour fêter la qualification du candidat. «C'est un homme char­mant, d'une intel­li­gence assez fasci­nante, il s'in­té­resse aux autres, ce qui est rare en poli­tique. Il va aux spec­tacles, il aime les artistes, les écri­vains et il dîne avec eux», a-t-il expliqué. 

Et aussi : Pierre Arditti (acteur), Yoan Cabaye (foot), Guy Bedos (humoriste), Vincent Lindon (acteur), Dani (chanteuse), Françoise Hardy (chanteuse), Catherine Lara (chanteuse)...

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles