«Espèce de nègre» : l’assistant parlementaire FN démissionne

Davy Rodriguez aurait de toute façon été «probablement exclu» du FN, a par ailleurs prévenu Marine Le Pen.[Capture d'écran Twitter]

Le numéro deux du Front national de la jeunesse (FNJ), Davy Rodriguez, a annoncé sur Twitter, lundi 12 mars, qu'il démissionnait de ses «activités politiques», après le dépôt d'une plainte pour violences légères et insultes à caractère raciste.

Le jeune homme avait fait l'objet dimanche d'une suspension du mouvement d'extrême droite, après avoir, selon BuzzFeed qui a relayé la vidéo de l'altercation, insulté le vigile d'un bar de Lille de «sale nègre». Les jeunes frontistes s'étaient retrouvés vendredi soir au bar La Plage, en plein congrès du FN à Lille. La vidéo de la scène fait le tour des réseaux sociaux depuis le week-end dernier.

«Même si cette vidéo tronquée ne montre pas les incidents de la nuit, il est évident que rien ne saurait justifier de tels propos, si je les ai tenus, et qui sont à l'opposé de tout ce en quoi je crois», a tweeté Davy Rodriguez. «Je suis horrifié des propos choquants qu'on m'y attribue et que je condamne fermement», a-t-il ajouté.

«En tout état de cause, ne souhaitant pas causer de tort au parti pour lequel j'ai eu l'honneur de militer, je démissionne dès ce jour de toutes mes activités politiques», a poursuivi l'assistant parlementaire du député du Nord Sébastien Chenu, dénonçant une «vidéo volée postée par un compte anonyme».

Marine Le Pen réagit

Davy Rodriguez aurait de toute façon été «probablement exclu» du FN, a par ailleurs prévenu Marine Le Pen, lundi sur LCI. Cette dernière a dénoncé les propos de Davy Rodriguez, assurant : «C'est évidemment lui qui a proféré ces insanités». «Ce garçon, qui vient du Front de gauche, vit avec une Algérienne. Alors on est tous tombés de notre chaise d'entendre des propos aussi ignobles sortir de sa bouche», a également déclaré la présidente du parti. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles