Attaque au couteau à Paris : le Taser des policiers n'a pas fonctionné

Leur Taser ne fonctionnant pas, c'est finalement par balles que les policiers ont neutralisé l'islamiste.[AFP]

L'un des trois policiers ayant permis de neutraliser le terroriste islamique Khamzat Azimov a livré son premier témoignage depuis l'attaque au couteau ayant coûté la vie à une personne samedi 12 mai.

Ce chef de patrouille s'est confié au Parisien. Il raconte notamment comment lui et ses deux équipiers se sont retrouvés quasiment nez à nez avec l'islamiste, une fois s'être portés dans le secteur placé en alerte. «On aperçoit très vite un individu qui se trouve en plein milieu de la rue Saint-Augustin. Il est à environ 30 mètres de nous, il part en direction de la Bourse. Tout à coup il se retourne et nous voit. Il se dirige alors vers nous trois d’un pas déterminé.», se souvient-il.

Pensant avoir à faire à un individu sous l'emprise d'alcool ou de drogue, le policier qui témoigne, décide alors de faire usage de son Taser alors que Khamzat Azimov se dirige droit vers lui. Mais le pistolet à impulsion électrique ne fonctionne pas. Azimov en profite alors pour porter un coup de couteau à un deuxième policier, fort heureusement amorti par le gilet par balles. S'en suit une deuxième tentative de neutralisation par Taser qui se solde par un nouvel échec. 

Finalement, le troisième policier utilise son arme à feu et tire à deux reprises vers Khamzat Azimov. «Une des deux balles touche l’assaillant qui, blessé, tombe au sol. Dans sa chute, il entraîne mon collègue et se retrouve sur lui. Je prends mon pistolet et pointe l’individu au sol pendant que mon coéquipier s’extirpe. L’individu parvient à se relever, fait quelques pas puis s’écroule sur le dos. Je m’avance vers lui et constate l’impact de la balle entre l’épaule et le cœur. L’homme est tout de suite pris de convulsion, je comprends que c’est la fin.», raconte le fonctionnaire de police. 

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles