Justice – Publié le 24 octobre à 21:35 – Mis à jour le 24 octobre 2015 à 21:37

Belgique : Le procès de l'Église de scientologie débute lundi

Belgique : Le procès de l'Église de scientologie débute lundi «
Play

Le Haut commissariat aux réfugiés dénonc...

»
Play

MH17 : les enquêteurs victimes d'une cyb...

Belgique : Le procès de l'Église de scientologie débute lundi

Le premier procès en Belgique visant l'Eglise de scientologie s'ouvre lundi à Bruxelles, 18 ans après les premières plaintes déposées pour fraude et faits d'extorsion, avec pour enjeu une possible interdiction de la scientologie dans le royaume.

Une première en Belgique : la scientologie face à la justice belge. 18 ans après les premières plaintes déposées pour fraude et faits d'extorsion, le premier procès visant l'Eglise de scientologie s'ouvre lundi à Bruxelles, avec pour enjeu une possible interdiction de la scientologie dans le royaume.

La branche belge de l'Eglise de scientologie se dit, elle, persuadée qu'elle sortira blanchie à l'issue du procès, qui se tiendra devant le tribunal correctionnel de Bruxelles.

Le procès concerne deux personnes morales, la branche belge de l'Eglise de scientologie et le Bureau européen pour les droits de l'homme, une émanation à Bruxelles du siège américain de l'Eglise de scientologie, et onze de leurs dirigeants.

"Fraude, "pratique illégale de la médecine" et "extorsion"

Les scientologues belges devront répondre aux accusations du parquet fédéral, qui considère qu'ils ont mis sur pied une "organisation criminelle" s'étant rendue coupable notamment de "fraude", de "pratique illégale de la médecine", de "violation de la vie privée" et d'"extorsion".

En principe, une organisation qualifiée de criminelle par la justice est susceptible d'être interdite.

Les scientologues belges s'expliquent dans un communiqué : 

L'Eglise de scientologie aborde ce procès avec la volonté ferme de voir les droits fondamentaux des scientologues belges enfin reconnus. Non seulement l'Eglise conteste les charges qui lui sont reprochées et qui touchent tous les scientologues dans leurs droits fondamentaux, mais elle entend dénoncer les graves abus qui ont émaillé ces 18 années d'acharnement judiciaire.

Après l'audience inaugurale de lundi, le procès se poursuivra les 27, 29 et 30 octobre, ainsi que les 9, 10, 18, 19, 20, 23, 24, 26 et 27 novembre.

Enquêtes fusionnées

La première enquête en Belgique concernant l'Eglise de Scientologie avait été ouverte en 1997 sur la base de plaintes d'anciens adeptes qui avaient dénoncé les pratiques sectaires de l'"Eglise". La première plaignante s'était tournée vers la justice après avoir cherché en vain à récupérer une partie de l'argent qu'elle avait versé aux scientologues.

Lors de perquisitions effectuées en 1999, les enquêteurs avaient saisi des dossiers reprenant des données personnelles de ses membres, dont des descriptions psychologiques et des informations relatives à l'état de santé des adeptes.

Mais avant que l'enquête ne débouche sur un procès, une seconde enquête avait été ouverte, cette fois à la suite d'une plainte en 2008 de l'Office bruxellois pour l'Emploi, qui accusait les scientologues d'avoir publié de fausses offres d'emploi dans le but de recruter de nouveaux adeptes.

Finalement, les deux enquêtes ont été fusionnées.

Implantée en Belgique depuis 1974

"Les scientologues ne doutent pas que le tribunal fera son travail avec intégrité et clairvoyance, afin que comme en Italie ou en Espagne, où nous avions été la cible de la même campagne d'accusations qui se sont révélées mensongères, leur bonne foi soit reconnue", a déclaré vendredi le porte-parole de Eglise, Eric Roux, cité dans le communiqué.

Classée en France parmi les sectes par plusieurs rapports parlementaires, la scientologie est considérée comme une religion aux États-Unis et dans quelques pays européens, comme l'Espagne, l'Italie, les Pays-Bas ou la Suède.

En 1997, le parlement belge avait classé l'Eglise de scientologie dans la liste des sectes, la qualifiant de "nuisible" et "dangereuse". Ce rapport indiquait notamment que la scientologie avait environ 5.000 adeptes en Belgique et qu'elle y fait payer ses "cours" de 200 à 2.000 euros.

Fondée par l'écrivain américain de science-fiction Ron Hubbard, elle revendique 12 millions d'adeptes dans le monde. Elle s'est implantée en Belgique en 1974.

Rédaction web de CNews avec AFP - Crédit Photo © LOIC VENANCE - BELGAIMAGE