Poutine veut que la Russie profite de son ancrage en Asie

Le président russe Vladimir Poutine a insisté vendredi sur l'importance pour la Russie de profiter davantage de son ancrage dans la région Asie-Pacifique, la plus dynamique au monde, à l'heure où ses partenaires occidentaux traversent une crise profonde. [POOL] Le président russe Vladimir Poutine a insisté vendredi sur l'importance pour la Russie de profiter davantage de son ancrage dans la région Asie-Pacifique, la plus dynamique au monde, à l'heure où ses partenaires occidentaux traversent une crise profonde. [POOL]

Le président russe Vladimir Poutine a insisté vendredi sur l'importance pour la Russie de profiter davantage de son ancrage dans la région Asie-Pacifique, la plus dynamique au monde, à l'heure où ses partenaires occidentaux traversent une crise profonde.

S'exprimant à Vladivostok, dans l'Extrême-Orient russe, à la veille du sommet des dirigeants du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec), le chef de l'Etat russe a observé que cette région du monde s'était "ces vingt dernières années développée à des rythmes extrêmement importants".

"Les économies de l'Apec représentent environ 55% du produit intérieur brut mondial, presque la moitié du commerce mondial, environ 45% de tous les investissements directs étrangers dans le monde", a-t-il ajouté, soulignant que ces pays continuaient à enregistrer de la croissance quand les économies occidentales étaient en crise profonde.

Or, "plus de 50% des échanges commerciaux de la Russie sont faits avec l'Europe, après il y a les Etats-Unis. Avec l'Asie-Pacifique, cela représente moins, alors que la région se développe activement", a constaté M. Poutine.

Moscou n'a pas accordé jusqu'à présent à l'Extrême-Orient du pays autant d'attention "que cela aurait été nécessaire".

Dans ce contexte, il a défendu le rôle de la Russie, du Bélarus et du Kazakhstan, qui forment une Union douanière - prélude d'une Union économique eurasienne - comme moteur d'une intégration étroite avec l'Asie-Pacifique.

"Nous voulons créer un centre puissant de développement régional. De plus, le futur de l'Union économique eurasienne pourra jouer un rôle de +maillon+ entre l'Europe et l'Asie-Pacifique", a-t-il dit.

"C'est justement maintenant qu'il est vital d'établir un pont entre nous", a-t-il insisté.

La Russie, qui accueille pour la première fois un sommet de l'Apec, a dépensé plus de 20 milliards de dollars dans la construction d'infrastructures pour transformer Vladivostok, ancienne ville militaire fermée, en vitrine de la Russie au bord du Pacifique.

Vous aimerez aussi

Le président américain Barack Obama et le président péruvien Pedro Pablo Kuczynski au sommet annuel de l'Apec, à Lima le 19 novembre 2016 [Brendan Smialowski / AFP]
Économie L'Asie-Pacifique déterminée à lutter contre le protectionnisme
Des personnes arrivent sur le lieu où se déroule la réunion annuelle de l'Apec [ERNESTO BENAVIDES / AFP]
Chine La Chine aborde le sommet de l'Apec en position de force
Photo de groupe lors du précédent sommet de l'Apec, en Chine en novembre 2015, avec notamment au premier plan le président américain Barack Obama aux côtés de son homologue chinois Xi Jinping [GREG BAKER / AFP/Archives]
APEC Trump et libre-échange au menu du sommet de l'APEC

Ailleurs sur le web

Derniers articles