Monde – Publié le 18 avril à 11:20 – Mis à jour le 21 avril 2017 à 13:45

Recep Erdogan défie l'Europe

Recep Erdogan défie l'Europe «
Play

Quelles sont les propositions de Françoi...

»
Play

Marseille : deux hommes soupçonnés de pr...

Le CHP, principal parti d'opposition turc, présente ce mardi au Haut-Conseil électoral une demande d'annulation du référendum sur le renforcement des pouvoirs présidentiels. Remporté dimanche par Recep Tayyip Erdogan avec 51,4% des voix, cette victoire a conduit ce dernier à menacer l'Europe d'un nouveau référendum pour permettre au peuple turc de choisir de continuer ou non le processus d'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne, au point mort depuis plusieurs années.

Lors du discours de victoire enflammé prononcé depuis son palais présidentiel, Erdogan a manifesté clairement son hostilité à l'Europe en arguant de l'indifférence de celle-ci à l'égard de la Turquie: "Ils nous font attendre depuis 54 ans (...) Nous pourrons aller au-devant de notre peuple et nous obéirons à sa décision. L'Union Européenne menace de geler les négociations. A vrai dire ce n'est pas très important pour nous. Qu'ils nous communiquent leurs décisions".

Une "rupture avec les valeurs européennes"

Ces déclarations surviennent après que, critiqué durement par les démocraties occidentales pour sa dérive autoritaire, Recep Tayyip Erdogan a accusé en retour les allemands et les néerlandais de "pratiques nazies" lorsques les Pays-Bas et l'Allemagne ont entrepris d'annuler des meetings pro-Erdogan.

Enhardi par sa victoire aux urnes, Erdogan a d'autant plus envenimé des relations déjà rendues conflictuelles par la situation migratoire, en proposant un autre référendum visant à rétablir la peine de mort en Turquie. L'Elysée a promptement réagi, dénonçant dans un communiqué ce qui constituerait une "rupture avec les valeurs et les engagements pris dans le cadre du Conseil de l'Europe".

TB avec AFP