PETA veut qu’un singe qui s’est pris en selfie obtienne des droits d’auteurs

Le fameux selfie pris par le singe Naruto. [David Slater / Wikimedia commons]

Des défenseurs des droits des animaux américains ont déposé une plainte assez singulière mardi 22 septembre, au nom d’un singe qui s’était pris en selfie en 2011 sur l’île indonésienne de Sulawesi avec l’appareil d’un photographe.

 

L’association PETA (People for Ethical Treatments of Animals), a déposé une plainte devant le tribunal fédéral de San Francisco au nom de Naruto, un macaque de six ans déclarant que «ce dernier était l’auteur et donc le propriétaire de la photographie qui figure dans un album de l’artiste David Slater».

Selon l’un des porte-paroles de l’association, interrogé par le Washington Post, «la loi américaine sur les droits d’auteur n’interdit pas à un animal de détenir de la propriété intellectuelle, et puisque Naruto a pris la photo, les droits lui en reviennent, comme ce serait le cas pour un humain».

Si PETA parvenait à faire valoir ses arguments, "ce sera la première fois qu'un animal est déclaré propriétaire plutôt que propriété", "qu'un droit est reconnu à un non-humain au-delà des premières nécessités comme la nourriture, le toit, l'eau et les soins vétérinaires", ajoute l'association.

 

 

Le photographe David Slater et son éditeur Blurb sont donc poursuivis par PETA. David Salter estime être le propriétaire de la photo, arguant que c'est lui qui a installé le trépied. Il s'était ensuite absenté quelques minutes, découvrant en revenant que le singe s’était pris en photo en son absence. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles