«Naruto», la fin d'une ère

Les aventures du ninja orange se sont écoulées à 18 millions d'exemplaires en France. [© MASASHI KISHIMOTO/SHUEISHA INC.]

Manga de tous les records en France, Naruto s'achève ce mois-ci avec la parution de son 72e tome chez Kana. Mais le célèbre ninja orange aux cheveux ébouriffés n'a pas lancé son dernier shuriken, puisque de nouvelles aventures sont déjà annoncées.

C'est donc seulement la fin d'une ère pour les fans de l'œuvre de Masashi Kishimoto. Le mangaka ayant déjà exercé sa plume sur «Naruto Gaiden» à paraître en janvier. Un manga de transition vers la série «Boruto», nom donné au fils de Naruto et qui s'intéressera, dès mars 2017 en France, à son parcours à l'académie des ninjas.

A lire aussi : On a testé «Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 4»

L'arrivée en librairie de ce 72e tome est l'occasion de revenir sur le phénomène. Vendue à 200 millions d'exemplaires dans le monde, l'odyssée du trio Naruto, Sakura et Sasuke est à ce jour le manga le plus plébiscité en France, avec 18 millions d'exemplaires écoulés depuis sa publication en 2002 dans nos contrées. Rythmée, poignante, véhiculant des valeurs d'amitié et de courage, et disposant de sa propre mythologie (227 personnages au total), son histoire réunit tous les ingrédients pour séduire le lectorat.

Un succès transmédias

Présenté à ses débuts comme le successeur de «Dragon Ball», ce manga narrant une histoire de ninjas s'est rapidement distingué, passionnant une nouvelle génération de lecteurs qui n'avait pas été biberonnée par le Club Dorothée. La Narutomania a en effet explosé au milieu des années 2000, lorsque la série animée s'est exportée à l'étranger, cumulant a elle seule 800 épisodes (220 pour Naruto et 480 pour Naruto Shippuden). La saga a également eu droit à 11 films, ainsi que plusieurs dizaines de jeux vidéo.

Accompagné d'un merchandising diversifié et largement adulé par les passionnés de Cosplay, «Naruto» a surtout été porté durant quinze ans par une vaste communauté de fans qui lui a assuré un bouche-à-oreille très favorable. Le tout en suivant l'explosion d'Internet et la possibilité de lire la série en avant-première via des scan-trads (les volumes étant numérisés et traduits dans la langue de Molière avant leur sortie en France). 

S'il a perdu un certain nombre de lecteurs en cours de route (les déçus critiquant une fin à rallonge), «Naruto» fait partie des shonen (mangas pour adolescents) incontournables et ce 72e volume le classe désormais dans la catégorie des classiques que tout nouveau fan de manga se doit un jour d'avoir lu ou découvert.

«Naruto», 72 tomes, de Masashi Kishimoto, éditions Kana.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles