L'énigmatique viol de Shia LaBeouf

L'acteur américain Shia LaBeouf L'acteur américain Shia LaBeouf [Patrik Stollarz / AFP/Archives]

Shia Shia LaBeouf a confié a une journaliste avoir été violé en février dernier à l'occasion d'un happening artistique. Les circonstances de cette agression demeurent étranges.

 

Jeudi 27 novembre, le magazine culturel Dazed and Confused a publié la vidéo d'une interview originale. Une journaliste et Shia LaBeouf, tous deux équipés d'une go pro sur la tête, se rencontrent sans s'échanger un mot durant une heure. 

 

INTERVIEW from Rönkkö / Turner on Vimeo.

 

L'acteur avait au préalable pris contact et échangé avec la journaliste uniquement par écrit. Au cours de ses échanges de mails, l'acteur américain de 28 ans est revenu sur les cinq jours qu'il avait passé en février dernier, dans une galerie d'art de Los Angeles, en silence, avec un sac en papier sur la tête sur lequel figurait l’inscription "I’m not famous anymore" ("je ne suis plus connu"), dans le cadre d'un happening intitulé "I am Sorry" montée pour "réparer" une affaire de plagiat dans laquelle s'était compromis le comédien.

 

 

Une performance artistique qui dégènére

Lors de cette performance artistique, ayant eu lieu le jour de la Saint-Valentin,  il a révélé qu'une femme aurait abusé de lui. " Une femme est entrée dans la pièce et, alors que son copain attendait dehors, elle m'a fouetté les jambes pendant dix minutes. Elle m'a ensuite déshabillé et m'a violé " raconte t-il.

Selon lui, elle serait ensuite repartie, le maquillage défait, pour retrouver son compagnon. "C'est arrivé alors que des centaines de gens attendaient dehors", a poursuivi Shia LaBeouf. "C'était nul. Pas seulement pour moi, mais pour son mec aussi. Et le pire de tout, c'est que ma copine était dans la file pour venir me voir parce que c'était le jour de la Saint-Valentin."

 

Les collaborateurs de la star confirment

L'artiste britannique Luke Turner et l’artiste finlandaise Nastja Säde Rönkkö qui ont collaboré à l'événement, ont confirmé ces déclarations sur Twitter dimanche. On peut y lire : "Dès le début de l’incident, nous sommes venus y mettre fin et nous assurer que cette femme s’en aille".

 

Un épisode de plus dans ce qui ressemble à une inexorable descente aux enfers.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles