«Batman v Superman : L'aube de la justice» : un face-à-face de titans

"Batman v Superman : L'aube de la justice" sort aujourd'hui dans les salles. Le duel tant attendu avec Ben Affleck et Henry Cavill dans la peau des super-héros et filmé par Zack Snyder tient ses promesses.

Le public n'aura pas eu beaucoup d’indices à se mettre sous la dent, la faute à des avant-premières organisées la veille de la sortie publique. Et si le réalisateur Zack Snyder a invité lui-même les journalistes à ne rien dévoiler pour que le public reste dans la découverte, on peut dire, sans spoiler, que le défi est relevé et que les déceptions seront rares. L’histoire se déroule dix-huit mois après les événements décrits dans "Man of Steel", déjà réalisé par Snyder. Alors que l’humanité a fait connaissance avec Superman, Batman décide de renfiler l’armure pour combattre cet être tout-puissant. Pour le chevalier noir, cet extraterrestre dont on ne sait rien pourrait être une menace pour la Terre. Après des mois de recherche et de préparation, Batman réussit à mettre la main sur de la kryptonite, l’élément tant redouté par "l’Homme d’acier". Le moment est donc venu de le défier.

A lire aussi : Les trois films à voir cette semaine au cinéma

Noirceur et symboles

Cette nouvelle pierre à l’édifice de la transposition cinématographique de l’univers DC Comics fait directement le lien avec le ton plus sombre qui caractérise le monde des super-héros depuis la trilogie du "Dark Knight" par Christopher Nolan. La mise en scène de Snyder, très bien rythmée durant les 2h30 que dure le film, fait notamment des étincelles dans les combats au corps à corps. Il sait aussi retranscrire l’importance de la mythologie de ses deux héros, véritables incarnations d’une vision opposée de la justice. Le duel, climax du long-métrage, excelle à montrer les spécificités et personnalités de chacun d’eux.

La relève Ben Affleck

Interprétant un Batman plus mature et sans illusions sur la nature profonde de l'homme, Ben Affleck réussit à trouver sa place au panthéon des acteurs qui ont incarné le super-héros à l'écran. Il en délivre une version plus humaine et accessible que celle de Christian Bale dans la trilogie de Nolan, mais tout aussi meurtrie et déterminée. Mais là où le film joue sa carte majeure, c'est dans son contexte d'épisode-genèse au prochain "Justice League" avec l’arrivée du personnage de Wonder Woman incarnée par une Gal Gadot électrisante. On regrettera cependant une évocation trop furtive d’Aquaman et de Flash, campés respectivement par Jason Momoa et Ezra Miller.

"Batman v Superman : L’aube de la justice", de Zack Snyder, avec Ben Affleck, Henry Cavill, Jesse Eisenberg et Gal Gadot. En salles.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles