Oscars 2017 : un retour en force des minorités

A droite, Barry Jenkins dont le film «Moonlight» a remporté l'Oscar 2017 du meilleur film. A droite, Barry Jenkins dont le film «Moonlight» a remporté l'Oscar 2017 du meilleur film.[Frazer Harrison / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Après des nominations qui remettaient à leur juste place les artistes issus des minorités, le triomphe de «Moonlight», lors de la 89è cérémonie des Oscars, dans la prestigieuse catégorie meilleur film confirme la dynamique de changement aux Oscars.

De #oscarsowhite à #oscarlesswhite. Pour mémoire, après avoir essuyé de vives critiques l'année dernière sur le manque de mixité, l'Académie des Oscars avait réagi en annonçant que d'ici 2020, le comité des votants allait progressivement s'ouvrir aux femmes et aux non-blancs.

A lire aussi : Le palmarès des Oscars 2017

Cette décision a-t-elle commencé à faire son effet ?  Depuis 2007, c'était la première année qu'autant d'artistes issus des minorités, sept en tout dont six Afro-Américains, étaient en compétition. Ont été notamment mis à l'honneur lors des nominations le film «Fences», dans lequel Denzel Washington, devant et derrière la caméra, revient sur la vie d'une famille afro-américaine dans les Etats-Unis des années 1950. «Les Figures de l'ombre» remet, quant à lui, à sa juste place le rôle des mathématiciennes afro-américaines, employées par la Nasa dans les années 1960 dans la conquête pour l'espace, entre les Russes et les Américains.

Bien sûr, la sous-représentation des minorités existe à l'Académie depuis sa création. Et il reste encore beaucoup à faire pour les autres communautés (LGBT, asiatique, hispanique...). Mais le sacre du film de Barry Jenkins, devant le triomphe annoncé de «La La Land» de Damien Chazelle, ne serait-il pas un signe de petite révolution ?

A lire aussi : Mahershala Ali, premier acteur musulman sacré aux Oscars

Sorti sur les écrans français le 1er février 2017, «Moonlight» est le premier film dont le casting est entièrement composé d'acteurs noirs à remporter l'Oscar du meilleur film. Ce drame, qui revient sur l'enfance et l'adolescence d'un Afro-Américain gay dans une banlieue difficile de Miami, a aussi été distingué dans la catégorie meilleur scénario adapté et meilleur acteur dans un second rôle pour Mahershala Ali. Ce dernier symbolise à lui seul une transformation des mentalités : il est le premier acteur musulman à être sacré aux Oscars.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles