Endettement : que gagne-t-on à procéder à un rachat de crédit ?

[DR]

Un taux d’endettement maximal de 33% est considéré par les professionnels de la finance comme la ligne à ne pas franchir. Passé ce seuil, l’équilibre budgétaire devient extrêmement précaire et peut rapidement mener un ménage à une situation de surendettement.

Pour passer ce cap difficile, une solution passe par le rachat de crédit. De quoi s’agit-il et quels sont les avantages et les inconvénients de cette opération de refinancement ?

Le principe de base du rachat de crédit

Dans la plupart des cas, un endettement élevé est la conséquence du cumul de plusieurs crédits. Il peut s’agir de prêts personnels, de crédits auto ou moto, de crédits à la consommation, mais aussi d’un prêt immobilier. Chacun de ces crédits s’accompagne d’un montant de mensualité et de dates de prélèvement différents.

Le rachat de crédit consiste donc à regrouper tous ses crédits en un seul pour n’avoir plus qu’une mensualité à régler. Le taux qui est appliqué sur la durée du nouveau crédit est fixe.

L’intérêt majeur du rachat de crédit est un allongement de la durée de remboursement et par conséquent des mensualités réduites. En raison des taux d’intérêt actuellement très bas, la durée supplémentaire est pour partie amortie tout en permettant d’abaisser son taux d’endettement.    

Comment fonctionne le rachat de crédit ?

La première étape du rachat de crédit passe par la préparation des documents relatifs aux divers crédits. Il faudra ensuite constituer un dossier complet contenant :

•          Les documents présentant tous les crédits en cours

•          Les justificatifs de salaire 

•          L’avis d’imposition

•          Les justificatifs de charges (quittances de loyer, frais de copropriété…)

Une fois ces documents réunis, il convient de déposer son dossier de rachat de crédit auprès d’un organisme spécialisé ou d’une banque (pas obligatoirement la sienne). Il est également possible de déposer son dossier de rachat de crédit en ligne auprès d’un établissement proposant ce service.

Si la demande de regroupement de crédit est acceptée, il suffit de valider la nouvelle offre de prêt reçue. S’il s’agit d’un rachat de crédits à la consommation, il est toutefois nécessaire de respecter un délai incompressible de 10 jours. Dans l’hypothèse où le rachat intègre un prêt immobilier, ce délai est porté à 14 jours. 

C’est ensuite l’organisme de prêt qui contacte les organismes financiers concernés afin de solder les différents crédits. Une fois l’opération de rachat terminée, le remboursement d’une mensualité unique débute à la date précisée par le contrat.

À noter que certaines offres de rachat de crédit autorisent l’emprunteur à demander un montant supérieur à celui du cumul des prêts actuels. Cette somme peut ainsi être utilisée pour régulariser un découvert ou financer un nouveau projet.

Pourquoi le rachat de crédit n’est pas une solution miracle ?

Bien que rachat de crédit donne l’occasion de se sortir d’une mauvaise passe, il ne constitue pas pour autant une panacée. Ce type d’opération implique en effet des frais supplémentaires qui doivent être pris en compte.

Ces frais supplémentaires comprennent notamment les frais liés au remboursement anticipé des crédits. Le montant de ces frais et pénalités est obligatoirement précisé dans chacun des contrats des crédits préalablement souscrits. S’ils peuvent être intégrés dans le nouveau crédit, le montant de celui-ci est mécaniquement augmenté.

Il est donc recommandé d’évaluer, au préalable, l’ensemble des frais annexes, ainsi que le coût final du rachat de crédits. Il est tout autant préférable de comparer les offres de regroupement de crédit avant de vous engager.

À suivre aussi

Publi-rédactionnel Les chiffres clés du secteur de la mode en France
Publi-rédactionnel Acheter en gros : conseils et précautions
Publi-rédactionnel Comment se porte le marché de l'immobilier d'entreprise en 2019 ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles