Rio 2016 : la Chine critique l'Australie après la sortie de Mack Horton

L'Australien Mack Horton, vainqueur du 400 mètres nage libre samedi 7 août. [ODD ANDERSEN / AFP]

Le nageur australien Mack Horton, médaillé d'or du 400 mètres nage libre le 7 août dernier, a suscité la polémique en Chine en qualifiant son rival chinois Sun Yang, de «tricheur dopé», en référence à la suspension pour dopage de ce dernier en 2014.  

Une sortie, effectuée avant la finale du 400 mètres nage libre, qui n'a guère plu en Chine où un porte-parole du Parti communiste s'est exprimé sur le sujet. «Quelles que soient les raisons, Horton n'a aucune raison d'être fier de ce qu'il a dit au sujet de Sun», a réagit le porte-parole dans un éditorial publié dans le journal Global Time, proche du Parti communiste, ce lundi. «En fait, nous pensons que l'Australie devrait se sentir gêné par les propos de Horton». 

A lire aussi : Rio 2016 : France – Etats-Unis en basket, à quelle heure et sur quelle chaîne

Non content de critiquer l'attitude du nageur, le pays-continent en a également pris pour son grade. «Dans de nombreux livres sérieux écrits en Occident, l'Australie est mentionnée comme un pays en marge de la civilisation et fut naguère le continent-prison de l'Empire britannique. De fait, personne ne devrait être surpris des actes barbares émanant de cette nation». 

Mack Horton droit dans ses bottes

De son côté, Mack Horton n'a pas semblé ému par ces réactions indignées. «J'ai utilisé le mot dopé car il (Sun Yang) a été testé positif», a-t-il martelé poussant les officiels chinois a exiger des excuses de sa part.

La presse australienne a pour sa part défendu son athlète en le qualifiant de «Clean Machine» («Machine propre»). 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles