Rio 2016 : des entraîneurs se déshabillent pour protester contre les arbitres

Les deux entraîneurs ont fait sensation dans l'enceinte sportive. [Jack GUEZ / AFP]

Une fin de combat insolite. Furieux contre la décision du corps arbitral, accordant la victoire à l’adversaire de leur protégé, deux entraîneurs mongols de lutte libre ont fait irruption sur le tapis et se sont déshabillés en signe de protestation.

Tout avait pourtant bien commencé pour le camp mongol lors de cette petite finale de la catégorie des 65 kilos. Une minute avant la fin du combat très serré, le Mongol Mandakhnaran Ganzorig avait pris l’avantage sur son adversaire ouzbek, Ikhtiyor Navruzov, menant 7-6. A la reprise du combat, alors qu’il ne restait que trente secondes au chrono, le lutteur mongol tournait autour de son adversaire, levant déjà les bras en signe de victoire.

Bien mal lui en a pris. Les arbitres ont jugé ce comportement comme un refus de combattre et l’ont sanctionné d’une pénalité, permettant à l’Ouzbek de revenir à égalité 7-7. Vainqueur au nombre de points techniques, ce dernier a remporté la médaille de bronze.

A lire aussi : JO 2016 : le bilan des Bleus

Les coachs mongols sont alors entrés sur le tapis pour contester la décision arbitrale. Furieux, ils ont ensuite laissé éclater leur colère, sous les acclamations du public. Tandis que le premier s’était limité à enlever son haut et à jeter ses chaussures avec rage, le second est allé bien plus loin, se retrouvant en slip devant la table des juges. Les deux entraîneurs ont ensuite été conduits hors de l’enceinte sportive par la sécurité.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles