Meccano, constructeur de rêves

Dans sa conception originelle, Meccano avait une vocation d’initiation à la mécanique[CC/DaveBleasdale]

Une voiture, un tracteur et puis aussi la tour Eiffel. Tout est possible avec le Meccano, depuis plus de 110 ans. Retour sur un système de construction indémodable.

 

Archives – Article publié le mercredi 28 novembre 2007

 

Meccano a suscité de nombreuses vocations de mécaniciens et d’ingénieurs. «Beaucoup de personnes nous disent qu’elles ont choisi tel ou tel métier grâce à Meccano», déclare Christophe Risterucci, directeur commercial chez Meccano. Laisser aux enfants la possibilité d’imaginer et de construire de A à Z un système Meccano leur permet de se rêver mécanicien ou ingénieur en herbe.

 

Des origines anglaises

En 1898, c’est à Liverpool, dans un magasin, que Franck Hornby confectionne un jeu à base de vis et d’écrous pour ses deux fils, Roland et Douglas. Il vient de donner naissance aux premiers balbutiements du système Meccano, dont le brevet sera déposé en 1901 sous le nom de «Mechanics Made Easy» (la mécanique simplifiée). En 1907, le génial inventeur se sépare de son associé, David Elliott, et crée la marque Meccano.

La première usine est inaugurée en 1907, à Liverpool. En Allemagne, Meccano s’associe avec Märklin et ouvre un site de production à Berlin. Deux autres ouvriront en Espagne et en Argentine. En France, c’est dans le quartier de Belleville à Paris que Meccano France LTD s’installe en 1920. Trente ans plus tard, la nouvelle usine, située à Bobigny, près de Paris, produit plus de 500 000 coffrets de Meccano par jour. Mais depuis 1959, l’usine de Calais est le principal site de production de l’offre Meccano.

Dans les années 1970, la société General Mills rachète la société, et la revend en 1985. Pour l’entreprise, les années 1980-1990 verront plusieurs réorganisations. En 2000, la marque est rachetée par le groupe japonais Nikko, leader de la voiture télécommandée en France.

 

Publicité Meccano [CC/fdecomite]

 

Meccano, le jeu

Concrètement Meccano c’est quoi ? Si la réponse était uniquement un jeu de construction, son originalité n’aurait rien à envier au Lego. Mais les spécialistes expliquent qu’il y a une différence entre jeux de construction et d’assemblage...

Dans sa conception originelle, Meccano avait une vocation d’initiation à la mécanique. A ce titre dans la boîte de jeu, on trouve des engrenages en laiton, des axes, des cornières, des roues, etc. L’originalité du système Meccano réside dans le pas d’assemblage qui se fait grâce au tandem vis-écrou.

Aujourd’hui, seule la société MR Production distribue des pièces détachées Meccano. Au fil du temps, la gamme des pièces s’est élargie jusqu’à l’arrivée des matières plastiques dans les années 1980-1990. Les puristes crieront au scandale, mais finalement ces nouveaux matériaux permirent d’élargir la marque, notamment avec des modèles de plus en plus destinés aux tout-petits.

 

Mode d’emploi Meccano [CC/Ionoak]

 

Les modèles de Meccano

Destiné à trois «tranches d’âge», Meccano propose, à partir de 2 ans, les systèmes Kids Play depuis 2005. Viennent ensuite les 4 ans et plus, puis les pièces métalliques, qui sont davantage destinées aux enfants à partir de 7 ans.

A ce niveau, cinq gammes sont disponibles : Evolution, Multimodèles, Turbo, Space Chaos et Xtreme. Chacune d’entre elles propose des modèles divers et variés. Ainsi, les voitures de la gamme Tunning disposent d’un large éventail de possibilités. Elles insèrent les nouvelles technologies dont la musique et les radiocommandes. On est loin de la fameuse grue des débuts.

Avec ces innovations Meccano accompagne le XXIe siècle en beauté. En 2005, les robots Speedplay ont fait leur apparition dans l’univers Meccano. Ils proposent de nouvelles pièces compatibles avec les anciens modèles, un système d’assemblage plus rapide. La visseuse peut même être intégrée en guise de moteur dans l’une ou l’autre des réalisations. Une extension qui permet de dynamiser les produits Meccano au-delà du mécanisme de base vis-écrou.

En suivant l’évolution de son marché et de ses attentes, Meccano s’est adapté face au boom des jeux vidéo. Une démarche souvent récompensée par la profession puisqu’elle lui a décerné plusieurs prix au cours des quinze dernières années. En 1991-1992, Meccano reçoit le Grand prix du jouet en Belgique, trois ans plus tard la société de Liverpool se voit attribuer l’Oscar du jouet en France et le «Toy of the Year Award» en Australie. Enfin, en 2006, le robot Speedplay Meccano remporte le grand prix Stratégie du design et le Grand prix du jouet en Finlande avec son robot T-Rex.

 

La Sagrada Familia de Gaudi en Meccano [CC/Paul Trafford]

 

Le jeu des papas ?

Une question est bien légitime : Meccano ne serait-il pas finalement un jeu destiné aux papas plus qu’aux enfants eux-mêmes ? Après tout, on ne devient pas un as du jeu de construction du jour au lendemain... Christophe Risterucci a la réponse : «C’est vrai que bien souvent ce sont les pères et mêmes les grands-pères qui achètent Meccano pour leurs enfants. En fait ce qui est difficile pour un enfant, c’est de se concentrer sur une notice. L’occasion de partager une véritable partie éducative».

 

Lego, des briques en vrac

Un X-Wing, vaisseau de Star Wars, grandeur nature en Lego

Lego Store débarque en France

 

Vous aimerez aussi

Interview Enjoy Phoenix : "Une belle revanche sur la vie"
Success story Bébé Cadum, tout en douceur
Thon Petit navire : il était un petit pêcheur …

Ailleurs sur le web

Derniers articles