Le voleur de tableaux accuse le musée de…négligences

Présentation le 8 août 2013 à Bucarest des tableaux volés au musée Kunsthal de Rotterdam, aux Pays-Bas, en octobre 2012 [Daniel Mihailescu / AFP/Archives]

Le procès du vol des toiles de maîtres dérobées l’an dernier musée néerlandais Kunsthal de Rotterdam prend une tournure comique à Bucarest où l'auteur présumé du casse est jugé avec cinq autres complices.

 

"Les tableaux n'ont certainement pas été détruits. Je ne sais pas où ils sont mais je pense qu'ils ont été vendus", a affirmé mardi Radu Dogaru devant un tribunal de Bucarest où il est jugé depuis le mois d'août.

L'homme a avoué le vol dans la nuit du 15 au 16 octobre 2012 de sept chef-d'œuvres, dont un Monet, un Gauguin et un Picasso, exposés au musée néerlandais Kunsthal de Rotterdam.

Ses proppos rassureront les amateurs d'art dans une certaine mesure. En effet, la mère de Radu Dogaru a déclaré il y a quelques semaines avoir brûlé les toiles dans un poêle de la maison familiale, avant de se rétracter. 

Si ce n'est qu'une expertise a révélé que des cendres du poêle en question contenaient les restes de trois tableaux peints à l'huile et fixés à leur cadre par des clous datant d'avant la fin du XIXe siècle.

 

Une plainte contre le musée à l'étude

Mais là où le procès prend une tournure improbable, c'est que non content d'avoir réalisé un des plus importants vols de tableaux du siècle - le préjudice est estimé à 18 millions d'euros- Radu Dogaru a vivement critiqué aujourd'hui... le manque de sécurité du Kunsthal. Evoquant même une plainte contre l'institution pour "négligence".

Malgré leur valeur, "aucun des tableaux volés n'était doté d'une alarme" plaide la défense de Radu Dogaru. Si le musée était déclaré "négligent", il devra "répondre de manière solidaire" pour payer l'assureur des tableaux."

Avant de conclure devant la presse :  "Si nous ne recevons pas de réponse concernant les personnes coupables de cette violation de la législation néerlandaise sur les mesures de sécurité du musée (...) nous envisageons d'embaucher des avocats néerlandais afin de déclencher une action en justice aux Pays-Bas ou en Roumanie". 

 

Vol de tableaux, début du procès des six Roumains 

Pays-Bas, reprise du procès de six Roumains 

Vous aimerez aussi

Le pape François à Iasi, en Roumanie, le 1er juin 2019 [Handout / VATICAN MEDIA/AFP]
Europe En attendant le Pape, les Roms rêvent d'une Roumanie «sans discrimination»
Élections Espagne, Belgique, Lituanie, Grèce…les autres scrutins européens de ce dimanche
La candidate roumaine se produira lors de la deuxième demi-finale de l'Eurovision, le jeudi 16 mai 2019.
Eurovision Eurovision : tout savoir sur Ester Peony, la candidate de la Roumanie

Ailleurs sur le web

Derniers articles