Les inventions ratées, les bides et les plus grands flops mis à l'honneur dans un festival

Le festival «Les foirés» met en lumière les plus grands ratés de lindustrie et des inventeurs Le festival «Les foirés» met en lumière les plus grands ratés de lindustrie et des inventeurs[© Katerina Kamprani - The Uncomfortable]

Le top des flops. Un étonnant festival se tient à la Cité des sciences ce 30 novembre et 1er décembre. Intitulé «Les foirés, flops, bides, ratés et inutiles», ce festival met en avant l'échec avec humour et bienveillance.

Pas d'invention sans ratés. Léonard de Vinci ou Albert Einstein eux-même ont bien dû se heurter à des échecs. Ce week-end du 30 novembre à la Cité des sciences et de l'industrie, «Les foirés», un festival qui s'annonce aussi drôle que passionant, exhume tous les flops de l'industrie pour montrer à quel point l'échec peut être positif et constructif.

Un festival qui ne se prend pas au sérieux

Tout le monde se trompe et la Cité des sciences ose le clamer haut et fort. Dans ce festival qui ne manque pas d'humour, le public peut parcourir les allées de plusieurs mini-expositions plutôt cocasses comme «Le musée des échecs - The Museum of failure» : venue de Suède, cette collection donne à voir produits et services défaillants des sociétés les plus connues au monde afin de montrer comme le marketing, l'agro-alimentaire, les jeux vidéos ou encore la médecine passent leur temps à essuyer des échecs.

Trois autres mini-expositions se concentrent sur les objets absurdes, introuvables ou encore trop inconfortables pour être commercialisés, à l'instar de ce masque pour la peau douloureux, la coupe de champagne pour deux personnes ou ces bottes de pluie ouvertes au niveau des orteils.

boots_c_katerina_kamprani_-_the_uncomfortable_5ddfeff64ddd3.jpg

© Katerina Kamprani - The Uncomfortable

champagn_glass_c_katerina_kamprani_-_the_uncomfortable_5ddff225110ff.jpg

© Katerina Kamprani - The Uncomfortable

Ateliers, spectacles, confidences et crash tests

Nombre d'ateliers, spectacles, conférences scientifiques et démonstrations viennent émailler ce week-end de «fête du raté». Parmi la riche programmation, le YouTubeur Joseph Herscher, créateur de «Joseph's Machines», des machines folles construites à partir d'objets du quotidien, a rejoint un atelier visant à créer une énorme machine à réaction - qui ne sert à rien ou presque - à partir de tubes en carton, de gobelets et de ficelles.

le_casse_oeufcopus_5ddff061390d6.jpg

Le casse oeuf ©OpUS

Avis aux fans d'humour absurde : un spectacle créé par la Compagnie Mister Fred donne à voir deux inventeurs tentant de concevoir une machine à faire du thé, en automatisant tous les gestes humains.

Enfin, le public peut essayer des jeux d'adresse, des vélos fous aux roues décalées ou de taille différentes, ou encore une machine à faire des oeufs au plat devenue une oeuvre d'art.

L'échec : une notion universelle

Les visiteurs ne risquent pas de se sentir seuls face à leurs échecs. Les «fuckup Nights», un mouvement international visant à partager des anecdotes autour des échecs professionnels, fait le déplacement pour reccueillir les confidences des participants aux experiences aussi variées que l'échec est universellement partagé. Un «mur des échecs» est également mis en place pour que le public puisse y inscrire ses propres ratés. Enfin, un photocall permet de se faire photographier à la manière de l'oeuvre de Banksy qui s'est autodétruite partiellement sitôt vendue aux enchères. Parmi les nombreuses curiosités du festival, une «useless box», une boîte parfaitement inutile créé à partir d'un peu d'informatique, fonctionnera à plein tubes.

De quoi prouver que la science n'est pas toujours aussi sérieuse que ce qu'elle veut bien montrer.

les_foires_20x30_5ddfef7803ed2.jpg

«Les foirés : flops, bides, ratés et inutiles», du 30 novembre au 1er décembre 2019 à la Cité des sciences et de l'industrie.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles