Tour de France 2016 : à la poursuite de Chris Froome

Le coureur britannique reste sur un troisième succès sur les routes du Critérium du Dauphiné. Le coureur britannique reste sur un troisième succès sur les routes du Critérium du Dauphiné.[Sirotti / Icon Sport]

Que les 198 coureurs présents, samedi, sur la ligne de départ de la 103e édition du Tour de France au pied du Mont-Saint-Michel, profitent bien de cette première étape longue de 188 kilomètres. Mais aussi des trois suivantes, relativement plates.

Car la route va rapidement s’élever avec une première escapade dans le Massif central dès la 5e étape avec six côtes et cols au programme. Elles serviront de mise en bouche au peloton, qui devra avaler quatre des cinq massifs montagneux de l’Hexagone (Massif central, Pyrénées, Jura, Alpes) et autant d’arrivées en altitude durant les trois semaines de course.

A lire aussi : Tour de France 2016 : tous les records à battre

«C’est le premier parcours où la montagne est étalée sur dix-sept jours. Plus qu’un grimpeur, il faudra être un vrai montagnard pour gagner le Tour 2016», a prévenu le directeur, Christian Prudhomme, dans un message lancé aux candidats au maillot jaune sur les Champs-Elysées, le 24 juillet prochain.

Et ils sont nombreux avec en tête, Chris Froome, qui sera l’homme à battre. Vainqueur sortant, le coureur britannique, arrive en grande forme après son succès sur les routes du Critérium du Dauphiné, où ses deux premières victoires (en 2013 et 2015) avaient précédé ses deux triomphes sur la Grande Boucle. Un heureux présage ?

A lire aussi : Tour de France : un patrimoine de trois semaines et 3.500 km

Deuxième à deux reprises, le grimpeur colombien Nairo Quitana fera tout pour le priver d’un 3e sacre et enfin connaître la consécration. Tout comme Alberto Contador, qui vise également une 3e victoire finale, et Vicenzo Nibali, lauréat en 2014 et récent vainqueur du Tour d’Italie. Mais aussi Thibaut Pinot (3e en 2014), fraîchement champion de France de contre-la-montre, sur qui reposera tous les espoirs tricolores en compagnie de Romain Bardet (9e l’an dernier). Et pour atteindre les sommets du classement général, eux, comme les autres, devront renverser des montagnes. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles