Cinéma

71e édition du Festival de Cannes : les dix moments les plus marquants

Partenaires au cinéma comme dans la vie, les acteurs Javier Bardem, 49 ans, et Penélope Cruz, 44 ans, étaient l'atout glamour de la quinzaine. Les Espagnols, qui forment depuis plus de dix ans un couple solaire, ont ouvert le Festival de Cannes, main dans la main avec le film «Everybody Knows». Ils partagent en effet l'affiche de ce film en compétition pour la Palme d'or que le cinéaste iranien Ashgar Fahradi a réalisé dans leur Espagne natale - et en langue espagnole. Le tandem Bardem-Cruz était donc de retour sur la Croisette où, il y a huit ans, Javier avait fait une mémorable déclaration d'amour à «Pe», en recevant le prix d'interprétation masculine, pour le drame «Biutiful» d'Alejandro González Iñárritu. [© LOIC VENANCE / AFP]
Comme en 2010 et 2014, Jean-Luc Godard a décidé de ne pas se rendre au Festival de Cannes alors que son film «Le Livre d'image» est en lice pour la Palme d'or. Le cinéaste de 87 ans, resté chez lui à Rolle (Suisse), a choisi de faire face à la presse via Facetime pendant près de quarante-cinq minutes. Les journalistes du monde entier, amusés et rangés en file indienne, ont dû poser leurs questions devant un smartphone tenu à bout de bras par l'un des organisateurs. [© Laurent EMMANUEL / AFP]
Assigné à résidence, Kirill Serebrennikov, l'«enfant terrible» du théâtre russe, a monté les marches par procuration pour la projection de son film «Leto» (L'été), en lice pour la Palme d'or. Producteurs et acteurs de ce long-métrage ont foulé le tapis, en arborant un badge avec la photo du réalisateur. Tous, dont Thierry Frémaux, directeur général du Festival de Cannes, ont ensuite brandi en haut des marches une pancarte blanche où était inscrit en noir le nom de Kirill Serebrennikov. Un siège, resté vide, portait le nom du cinéaste. [© Valery HACHE / AFP]
Pour protester contre les agressions faites à la gent féminine dans le milieu du cinéma, 82 femmes ont monté les marches, ensemble. Par la même occasion, elles se sont mobilisées en faveur de l'égalité salariale dans la profession, qui est loin d'être respectée de nos jours. Une première dans l'histoire du Festival de Cannes, qui intervient après le scandale du producteur hollywoodien Harvey Weinstein, accusé de harcèlement sexuel et de viols par plus d'une centaine de femmes. [© Loic VENANCE / AFP]
Persona non grata depuis sept ans, Lars Von Trier faisait son retour à Cannes avec «The House that Jack Built», présenté hors compétition en deuxième partie de soirée, avec la mention explicite «scènes violentes» sur les tickets d'entrée. Le film suit pendant plus de 2h30, l'acteur Matt Dillon dans la peau d'un serial killer. La projection a été ponctuée de cris d'horreur ou de dégoût devant certaines images particulièrement choquantes. Si certains spectateurs se cachaient les yeux pour ne pas les voir, d'autres ont tout simplement préféré quitter la salle, après une scène très violente où des enfants se font tuer. [© LOIC VENANCE / AFP]
Alden Ehrenreich, qui endosse le rôle emblématique de Han Solo, ainsi que Donald Glover, Emilia Clarke (Daenerys Targaryen dans «Game of Thrones»), Woody Harrelson («No Country For Old Men») et le très poilu guerrier wookie Chewbacca, entouraient le réalisateur, Ron Howard («Willow», «Apollo 13», «Da Vinci Code»), tous venus pour la projection de «Solo : A Star Wars Story» du deuxième spin-off de la saga au succès planétaire, après «Rogue One» en 2016. Invitée hors-compétition, l'équipe a monté les marches sous bonne garde devant des centaines de fans. La séance a été suivie d'un feu d'artifice grandiose. [© LOIC VENANCE / AFP]
Il a déclaré ouverte la 71e édition du Festival de Cannes avec Cate Blanchett. Le réalisateur américain Martin Scorsese, auteur de «Taxi Driver» (1976), «Casino» (1995) ou encore «Le Loup de Wall Street» (2013), a également reçu de la part de la Société des réalisateurs de films, le très prestigieux Carrosse d'Or, prix qui récompense un cinéaste «pour les qualités novatrices de ses films, pour son audace et son intransigeance dans la mise en scène et la production». Cet événement s'inscrivait dans le cadre de la 50e édition de la Quinzaine des Réalisateurs. [© Alberto PIZZOLI / AFP]
Christopher Nolan était à Cannes pour présenter une copie neuve 70mm conforme à l'originale du film «2001 : L'Odyssée de l'espace» qui fête ses 50 ans. Avant de présenter en avant-première mondiale le chef d'œuvre de Stanley Kubrick, en compagnie notamment de la fille de ce dernier, le réalisateur de «Dunkerque» a assuré une leçon de cinéma devant des fans qui avaient, pour certains, attendus près de deux heures dans le Palais des Festivals. [© Valery HACHE / AFP]
Présent au Festival de Cannes, John Travolta s'est confié sur le succès et les 40 ans de «Grease», lors d'une rencontre avec les festivaliers. A cette occasion, il est aussi revenu sur sa carrière et son métier d'acteur. Son nouveau film «Gotti» a par ailleurs été présenté en avant-première sur la Croisette. L'acteur, qui y joue un parrain de la mafia new-yorkaise dans les années 1980, a enfin monté les marches, accompagné de sa femme Kelly Preston et de ses enfants, pour la projection de «Solo : A Star Wars Story». [© Alberto PIZZOLI / AFP]
Film maudit pendant près de vingt ans, «L'homme qui tua Don Quichotte» de Terry Gilliam, avec Adam Driver et Jonathan Pryce, est présenté en clôture de cette 71e édition. L'adaptation très libre du classique de Cervantes est également sortie dans les salles de cinéma françaises, la justice française, saisie en urgence, ayant rejeté la demande du producteur portugais Paulo Branco qui réclamait la suspension de distribution du long-métrage et donc l'interdiction de sa sortie, au motif qu'il estime être détenteur des droits du film avec sa société Alfama. [© Diego Lopez Calvin]