Chine

La Chine fête les 70 ans de la capitulation du Japon

Le 3 septembre, la Chine fêtait les 70 ans de la capitulation japonaise et donc les 70 ans de la libération de la Chine. À cette occasion, le président chinois, Xi Jinping, a organisé un défilé gigantesque pour fêter ce jour qui "a refait de la Chine un grand pays dans le monde". [ROLEX DELA PENA / POOL / AFP]
Un important dispositif de sécurité à été mis en place dans la capitale chinoise. Aucune liesse populaire n'a cependant agité la population, les invités ayant été triés sur le volet. Les Pékinois, eux, étaient en congés pour l'occasion. [ANDY WONG / POOL / AFP]
Le président a passé en revue ses troupes sous un soleil éclatant, debout dans une limousine qui descendait l'avenue de la Paix céleste. [GREG BAKER / AFP]
Si beaucoup se sont fait remarquer par leur absence (Barack Obama, Angela Merkel, Shinzo Abe) ce n'est pas le cas du président du Kazakhstan, Nursultan Nazarbayev, de la présidente sud-coréenne, Park Geun-hye, et du président russe, Vladimir Poutine, qui ont assisté aux côtés de Xi Jinping et des ex-présidents chinois, Jiang Zemin et Hu Jintao. [GREG BAKER / AFP]
Le coup d'envoi de cet imposant défilé militaire a été donné. Il a duré près de deux heures. [GREG BAKER / AFP]
Le président Xi Jinping n'a pas lésiné sur les moyens. 12 000 soldats, 500 engins et 200 avions et hélicoptères ont défilé à Pékin. [FRED DUFOUR, FRED DEFOUR / AFP]
La Chine a profité de ce défilé pour présenter son nouveau missile, le DF-21D, surnommé "tueur de porte-avions". [GREG BAKER / AFP]
L'Armée populaire de libération (APL) est aujourd'hui estimée à 2,3 millions d'hommes mais contient d'importantes baisse d'effectifs. En échange, la Chine investit plus pour sa modernisation et une augmentation considérable de son budget. [GREG BAKER / AFP]
La Chine populaire organise traditionnellement un défilé militaire tous les 10 ans, mais pour l'anniversaire de sa fondation.[GREG BAKER / AFP]
Pour une porte-parole de la diplomatie chinoise, Mme Hua Chunying, "les troupes chinoises sont des troupes pour la paix". [GREG BAKER / AFP]
La plupart des Pékinois n'ont pas pu assister au défilé et ont du se contenter de le regarder à la télévision. "Je crois que les gens se seraient sentis plus concernés s'ils avaient pu voir les soldats et les chars" a déclaré un Pékinois. [STR/AFP]