Politique

La vie de Bernadette Chirac en images

Alors qu'elle s'apprête à fêter ses 7 ans, Bernadette Chirac pose, le 10 mai 1940, avec son cousin, Patrick de Courcel, dans la propriété de ses grands-parents paternels au Port-Courcel. A l'arrière-plan, Simone de Courcel, la mère de Patrick, Robert de Courcel, son grand-père, Marguerite, sa mère, et Jean, son père, vêtu d'une tenue militaire. [© Archives familiales Courcel]
A 8 ans, la fillette s'amuse sur son vélo, en mai 1941, dans la cour du château de Coudène, la propriété de ses grands-parents maternels, à La Croix-Blanche, dans le Lot-et-Garonne. Elle y a séjourné avec sa mère, pendant la Seconde Guerre mondiale, de juin 1940 à 1942, avant de rejoindre le Loiret.[© Archives familiales Courcel]
Issue d'une famille catholique pratiquante, la fille de Jean et de Marguerite de Courcel, âgée de 12 ans en 1945, fait sa communion solennelle. «La foi a été pour elle une bouée de sauvetage. Ses convictions religieuses ont structuré son existence», explique le journaliste Erwan l'Éléouet dans sa biographie «Bernadette Chirac - Les secrets d'une conquête», aux éditions Fayard. [© Archives familiales Courcel]
Sur ce cliché pris en 1957 chez ses grands-parents au Port-Courcel, la jeune mariée a 24 ans et attend le retour de Jacques Chirac, alors sous-lieutenant en Algérie. «On dirait une actrice américaine», a-t-elle commenté en voyant cette photographie apportée par l'auteur Erwan L'Éléouet lors de leur rencontre en octobre 2018. [© Archives familiales Courcel ]
Bernadette, 38 ans, et son époux Jacques, 39 ans, qui est ministre délégué aux relations avec le Parlement, sont chez son oncle Xavier de Courcel, à Paris. La famille est réunie à l'occasion des 50 ans de Marguerite Marie Panhard, une sœur du père de Bernadette. [© Archives familiales Courcel]
Le 2 août 1976, Bernadette Chirac est à bord du train rapide «Tokaido» entre Tokyo et Osaka avec son mari, Premier ministre. Un voyage officiel au Japon pour le couple qui aura duré trois jours. [© Jean-Claude Delmas / AFP]
Quand son amie Béatrice de Andia lui demande quel est le plus beau jour de sa vie, Bernadette Chirac répond : «Ce n'est pas mon mariage. C'est lorsque Jacques m'a demandé d'être candidate aux élections cantonales en Corrèze en 1979.» En visite dans le village de Sarran, celui-ci est le premier témoin de la campagne de son épouse. [© AFP]
Alors maire de Paris, Jacques Chirac accueille, avec sa femme Bernadette, les 277 réfugiés du sud-est asiatique, le 10 juillet 1979, à l'aéroport de Roissy. Tous sont arrivés à bord d'un DC-10 affrété par la ville de Paris, et venant de Kuala-Lumpur. [© Joel Robine / AFP]
À l'Hôtel de Ville, en 1986, Jacques et Bernadette Chirac se font photographier entourés de Shunichi Suzuki, gouverneur de Tokyo, et des sumo. [© Marc Verhille]
Le couple Chirac sur le terrain pour rencontrer les agriculteurs du Limousin. Cette photo date du 29 septembre 1981, lors du «Dimanche des Terres de France».[© Joel Robine /AFP]
Portrait de Bernadette Chirac, le 1er mai 2005, à l'occasion de la traditionnelle cérémonie de remise du muguet à l'Elysée. Elle aura passé douze années dans ce palais, qu'elle considère comme «les plus belles de sa vie».[© AFP]
En 2007, Bernadette Chirac a soutenu le candidat UMP, Nicolas Sarkozy, qu’elle voyait comme le successeur de son mari. Le futur chef de l'Etat dira, par la suite, que celle que Jacques Chirac surnomme «la tortue» - pour sa lenteur - a «trouvé du plaisir dans le devoir».[© Thomas Coex / AFP]
Epouse, mère de Laurence et Claude, mais aussi élue, Bernadette Chirac s’est également battue pour ses deux fondations (Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France depuis 1994 et la Fondation Claude-Pompidou à partir de 2007, ndlr) et a médiatisé l'opération Pièces jaunes, comme ici en 2016, en Seine-Saint-Denis. [© Alain Jocard / AFP]