Omar Sharif

Omar Sharif en dix films cultes

L'acteur Omar Sharif, l'un des derniers monstres sacrés du cinéma du XXe siècle, est mort le 10 juillet au Caire. Sa carrière aura été ponctuée de nombreux chefs d'oeuvres. En 1985, il avait été honoré par l'industrie du cinéma britannique et invité à déposer ses empreintes de main à Leicester Square au coeur de Londres. [CC/ ELLIOTT BROWN]
Ciel d'enfer (1954) est le deuxième film de la filmographie d'Omar Sharif. Comme le premier, le Démon du Désert, il est réalisé par Youssef Chahine. [DR]
Huit ans plus tard il connaît la consécration internationale avec Lawrence d'Arabie (1962) de David Lean. Le film lui vaut l'oscar du meilleur second rôle. [DR]
Nouveau chef d'oeuvre, en 1965, comme premier rôle dans Le Docteur Jivago, toujours sous la direction de David Lean. Le film est l'adaptation du roman de David Pasternak. [DR ]
Les années 60 sont une période riche pour Omar Sharif. Dans La nuit des généraux (1967) d'Anatole, il est le major Grau. Il retrouve au casting Peter O'Toole qui avait interprété le premier rôle dans Lawrence d'Arabie.[DR]
Nouveau chef d'oeuvre en 1968 avec Mayerling de Terence Young. Omar Sharif partage l'affiche avec Catherine Deneuve et... Ava Gardner.
Omar Sharif inaugure les années 70 avec La Vallée Perdue (1971), un très beau film de James Clavell qui plonge au coeur de la guerre de Trente Ans. Il y joue au côté de Michael Caine. [DR]
Arielle Dombasle a aussi été réalisatrice. En 1988, elle fait tourner Omar Sharif et joue à ses côtés dans Les Pyramides bleues. Hippolyte Girardot fait aussi partie du casting. [DR ]
Omar Sharif joue un second rôle dans Aux sources du Nil (1990), un film d'aventure de Terence Yopung - avec qui il a beaucoup tourné - qui avait connu un certain succès en France. [DR]
En 1992, Omar Sharif bouleverse le public avec Claudia Cardinale dans Mayrig, d'Henri Verneuil, un film qui raconte l'installation en France d'une famille ayant fuit l'Arménie après le génocide. Le scénario est largement inspiré de la propre expérience du réalisateur. Le film est produit par Tarak Ben Ammar. [DR]
Plus de dix ans plus tard, Omar Sharif signe encore un très grand rôle dans Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran (2002) de François Dupeyron, inspiré du roman d'Eric-Emmanuel Schmitt. Il vaudra à l'acteur le césar du meilleur acteur en 2004. [DR ]