Irak

SOS Chrétiens d'Orient au secours des réfugiés irakiens

Depuis le mois d'août, les chrétiens d'Irak pourchassés par l'Etat Islamique sont réfugiés pour la grande majorité à Ankawa près d'Erbil, capitale du Kurdistan. Ils se logent et s'entassent sous des tentes autour des églises et des sanctuaires, dans les jardins publics, les écoles et même dans les bâtiments en construction. 26 camps sont ainsi comptabilisés et chacun abrite entre 200 et 1.000 familles. L'association SOS Chrétiens y est présente depuis le 10 août.[DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Dans le camp de Mar Eillia (sanctuaire), des tentes ont été montées pour accueillir les familles. Sous ces toiles, une famille peut entasser tout ce qu'elle possède : des vêtements, quelques bijoux qui n'ont pas été découverts par les soldats de l'Etat islamique. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Quand il n'y a pas assez de tentes, d'autres solutions de fortune permettent de se protéger du soleil et des 47°c. Ici, une estrade habituellement utilisée pour les événements qui ponctuent la vie spirituelle des chrétiens. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Visite nocturne dans le camp de Mart Schmony, deux voisins discutent derrière les barrières d'un jardin public. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
La tente médicale. Chaque soir, le staf médical dirigé par Père Benham se réunit pour faire le point sur les besoins, les cas importants et évoquer les difficultés rencontrées. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Dans les écoles, chaque classe accueille une ou plusieurs familles. Ils dorment sur des matelas et sont entourés de tout ce qu'ils possèdent. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Ce vieil homme a pu fuir avec sa famille mais il désespère. Tous n'ont pas eu la même chance que lui. Les patients les plus malades sont restés sur leur lit d’hôpital, et n'ont pas pu fuir les jihadistes. Beaucoup ont été contraints à la conversion. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Un coin cuisine dans une salle de classe où le tableau velleda restera blanc encore un certain temps. La rentrée scolaire a été décalée pour privilégier l'accueil des réfugiés.[DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Chaque camps organise une cuisine collective pour ceux qui en ont le plus besoin. L'aide internationale est peu présente et les plats préparés par les équipes bénévoles sont souvent le fruit des dons des habitants d'Ankawa. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Une enfant présente un livre en araméen : les évangiles. La prière est très présente dans les camps et il arrive de croiser un groupe pieux devant une statue de la Sainte Vierge ou une personne se signer de la croix en passant devant un lieu. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT
Les jeunes s'organisent et aident beaucoup à l'organisation des camps. Ils s'activent souvent pour ne pas subir le désespoir de leurs parents. Ces moments d'amitiés rythment la vie des camps. Nombreux sont les enfants de réfugiés qui n'ont pas eu de rentrée scolaire cette année, faute d'infrastructure. Ils errent dans les camps ou aident régulièrement les prêtres pour quelques tâches telles que le ramassage des mégots et des papiers qui traînent. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Les immeubles en construction ont été prêtés pour accueillir les réfugiés dans des conditions très sommaires. Au premier étage, un muret de pierres empilées évite aux jeunes enfants de chuter. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Entre quatre piliers, une famille a installé son coin, sa nouvelle maison. Sans murs, l'intimité n'existe plus. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Le linge sèche devant la chaise roulante d'une vieille dame qui ne peut plus marcher. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Une mère inspecte les yeux de son fils qui souffre de la poussière du bâtiment en construction. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Les communautés s'organisent et chaque camp possède sa réserve de nourriture gérée au jour le jour. Quelques sacs de riz, des tomates en conserve, des condiments. Quotidiennement l'association Sos Chrétiens d'Orient apporte de la nourriture dans les camps. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT
Des canalisations sont creusées dans l'urgence pour installer quelques toilettes et douches. Des cuves approvisionnées chaque jour permettent de stocker de l'eau non-potable pour les lessives et la vaisselle. Les réfugiés s'ils le peuvent boivent généralement de l'eau en bouteille. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Dans le sous-sol, des bénévoles retirent les gravas. Dans quelques semaines, de petits appartements en préfabriqué seront installés. En attendant, les réfugiés devront quitter les lieux. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]
Outre l'aide matérielle apportée aux réfugiés du camp, SOS Chrétiens d'Orient entend aussi faire connaître les témoignages des chrétiens d'Irak en France. [DR / SOS CHRETIENS D'ORIENT]