La question du jour

Tous les "Pourquoi ?" de Direct Matin

Pourquoi dit-on «se faire un sang d’encre» ? Lorsqu’on est très préoccupé par quelque chose, on dit qu’on «se fait un sang d’encre». L’origine de cette expression remonte au Moyen Age. Elle renvoie à une croyance populaire selon laquelle certains malades avaient le sang sombre – d’une couleur proche de l’encre noire – car ils en avaient en trop grande quantité. Les médecins de l’époque considéraient alors que l’excès de sang déséquilibrait les humeurs et donnait un sentiment d’angoisse et d’inquiétude. C’est pour cette raison que les guérisseurs préconisaient de pratiquer la saignée, pratique qui permettait selon eux de réduire la quantité de «mauvais sang» foncé dans les veines du patient. Ce dernier était ainsi supposé voir son état d’esprit s’améliorer en même temps que sa santé. L’expression «se faire un sang d’encre» a ensuite été intégrée officiellement dans le dictionnaire de l’Académie française dans le courant du XVIIIe siècle. [Domaine public]
Le lien entre l’animal et les petites économies s’est établi au XVIIIe siècle dans les campagnes britanniques, où l’élevage porcin s’était développé pour nourrir les villes industrielles à moindre coût. Dans les campagnes, le porc représentait ainsi un bon investissement à moyen terme, une valeur sûre. Les éleveurs avaient en effet tout intérêt à prendre soin de leurs bêtes et à les engraisser jour après jour pour en profiter au maximum le jour où ils tueraient le cochon. Et mieux l’animal se porterait, plus la vente de sa viande et de son gras seraient rentables. L’issue fatale – la mort du porc – a d’ailleurs été reprise symboliquement dans les premières tirelires anglaises en céramique et en porcelaine, qu’il fallait briser pour pouvoir en récupérer le contenu. Un geste qui n’est plus nécessaire avec les récipients d’aujour­d’hui, qui sont munis d’un capuchon.[Domaine public]
Désignant une personne qui refuse le contact avec le monde extérieur et qui préfère s’isoler, l’expression "vivre dans une tour d’ivoire" a été popularisée par la plume de Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869). L’écrivain s’en est servi dans son recueil Les Consolations, paru en 1830, pour décrire l’un de ses contemporains, le romancier et poète romantique Alfred de Vigny. Pessimiste et hautain, ce dernier se coupait régulièrement du monde pour écrire et se réfugiait dans son domaine en Charente, notamment dans une petite pièce de dix mètres carrés au sommet de sa bâtisse. Il pouvait alors réfléchir et ciseler des vers en toute tranquillité. Le rapport avec l’ivoire vient quant à lui de la comparaison entre son travail et celui, très minutieux, des sculpteurs de ce matériau précieux. [Domaine public]
Lorsqu’une personne est sûre de ses dires, elle dit qu’elle peut en mettre "sa main au feu". Cette expression fait référence à une véritable pratique du Moyen Age : l’ordalie. Cette procédure judiciaire, également appelée "jugement de Dieu", consistait à faire subir une épreuve – comme mettre sa main au feu ou saisir un fer rouge – à une personne jugée. Si la blessure cicatrisait vite, l’accusé était innocenté. S’il présentait une vilaine plaie (ce qui était le cas la plupart du temps), il était reconnu coupable. Les juges religieux pouvaient choisir eux-même le type d’ordalie à faire subir (plonger dans l’eau glacée, gaver au pain, duel à l’épée…), mais l’épreuve de la main au feu était la plus redoutée. Il fallait donc être vraiment sûr de soi pour la proposer délibérément. [Domaine public]
Pourquoi les débutants sont-ils surnommés les «bleus» ? Dans la police ou dans l’armée, les jeunes recrues sont souvent qualifiées de «bleus». Ce terme fait référence à l’uniforme de certains militaires pendant la période révolutionnaire. L’expression est née à la suite d’une décision prise par la Convention, en 1793, sur le changement de tenue de l’infanterie. L’uniforme des soldats devait ainsi passer du blanc, la couleur royale, au bleu, symbole républicain. Et comme il coûtait trop cher de remplacer les vêtements de tous les militaires d’un coup, la Convention a décidé de procéder au changement petit à petit, à commencer par les nouveaux arrivants. Les jeunes soldats habillés en bleu étaient donc facilement reconnaissables et moqués par leurs aînés plus expérimentés, restés en blanc. Le terme «bleu» a ensuite perduré dans la sphère militaire avant de s’étendre au langage courant. [LOIC VENANCE/AFP]
Pourquoi e prénom Marianne symbolise-t-il la France ? C’est l’allégorie de la République française. La ­figure de femme au bonnet phrygien, représentée notamment dans les mairies, sur les pièces de monnaie et sur les timbres-poste, porte le prénom de Marianne en hommage au milieu populaire pendant la Révolution. Il a été formé par les prénoms Marie et Anne, tous deux très ­répandus à la campagne et parmi les domestiques des familles de nobles et de bourgeois. C’est pourquoi le prénom Marianne a été choisi pour symboliser le changement de régime et les ­valeurs républicaines, dans une chanson révolutionnaire écrite en 1792 par le poète tarnais Guillaume Lavabre. Cette désignation est d’abord restée officieuse et s’est développée dans le langage courant au XIXe siècle, avant de devenir l’un des emblèmes officiels de la plupart des institutions publiques, comme les ministères.[François Mori/Pool/AFP]
Pourquoi représente-t-on les fantômes avec des draps ? Dans les illustrations de contes ou les soirées costumées, les fantômes sont généralement représentés par de grands draps blancs, avec deux trous pour les yeux. Cette vision des revenants remonte au XIIIe siècle. Elle fait référence au linceul en toile de lin utilisé à l’époque pour envelopper un cadavre avant de l’enterrer. Le choix d’un suaire de couleur blanche symbolisait alors la sérénité, la paix intérieure, la sagesse avant le passage vers l’au-delà. [CC / creepyhalloweenimages / Flickr]
Pourquoi dit-on "mettre la pâtée" à quelqu'un ? Utilisée pour décrire une victoire sans appel, l’expression «mettre la pâtée» date de la guerre de Cent Ans (1337-1453). Il s’agit d’une déformation linguistique de Patay, une ville près d’Orléans (Loiret) où eut lieu une importante bataille en 1429, entre les Français et les Anglais. Menée entre autres par Jeanne d’Arc, la cavalerie française y avait écrasé l’armée mal préparée d’Henri VI d’Angleterre. Près de 2 500 soldats et officiers anglais y ont été tués ou fait prisonniers, tandis que les pertes côté français ont été évaluées à une centaine d’hommes seulement. Cette bataille a marqué un tournant dans la guerre et a donné naissance à l’expression «mettre la Patay», dont l’orthographe s’est ensuite transformée en se propageant oralement dans les milieux populaires.[Domaine public]
Pourquoi parle-t-on de sandwich grec alors qu’il est turc ? Son nom est basé sur un paradoxe. Le kebab, qui signifie "viande grillée" en turc, est aussi appelé sandwich grec alors que son origine n’a rien d’hellénique. Il a en effet été inventé par Mehmet Aygün, ­immigré turc à Berlin, au début des années 1970. La confusion est née quand la ­recette a franchi le Rhin. Ce sandwich à base de viande grillée à la broche – processus de cuisson né en Turquie au XVe siècle – était alors proposé à Paris par les restaurateurs d’origine grecque, implantés notamment dans le Quartier latin. Les consommateurs ont alors rapidement nommé ce nouveau produit "sandwich grec". Cette ­erreur d’appellation s’est ensuite répandue dans le reste du pays, même si l’on utilise plus volontiers le mot "kebab" dans le sud de la France et "döner" dans le Nord. On compte actuellement entre 8.000 et 10.000 points de vente de kebab en France tenus principalement par des restaurateurs issus de l’immigration turque.[Alex Kehr / CC]
Pourquoi y a-t-il un maillot jaune sur le Tour de France ? Tous les coureurs cyclistes veulent un jour le porter. L’emblématique maillot jaune est décerné au leader du Tour de France depuis 1919. Le choix de cette couleur résulte de la demande formulée par les médias (presse et radio) aux organisateurs. Ils estimaient en effet que depuis la première édition, en 1903, le coureur occupant la première place du classement n’était pas facile à identifier dans le peloton, alors que l’ensemble des participants portaient du bleu, du rouge, du blanc ou du noir. Les fondateurs de la Grande Boucle, Henri Desgrange et Géo Lefèvre, ont donc décidé que le leader porterait la couleur du papier du journal L’Auto : le jaune. Ce quotidien sportif, fondé par Henri Desgrange, était en effet l’organisateur du Tour à l’époque. Le maillot jaune a ensuite été adopté dans d’autres courses cyclistes, comme le Paris-Nice ou le Critérium du Dauphiné.
Pourquoi dit-on "tomber dans les pommes" ? L’expression est issue d’une déformation linguistique. Il s’agit en effet d’un dérivé d’une expression du Moyen Age : «tomber dans les pâmes». Le mot «pâme» était alors issu du vieux français «se pâmer», qui veut dire encore aujourd’hui perdre connaissance, selon le linguiste Bernard Cerquiglini. Employé dans le langage soutenu, «pâme» aurait été ensuite déformé en «pomme» lorsqu’il est passé dans un langage plus populaire, la ressemblance entre les deux mots étant évidente. La forme d’origine n’a néanmoins pas disparu pour autant de la langue française, puisqu’on la retrouve de nos jours dans «tomber en pâmoison». Cette expression littéraire formée au XVIIe siècle signifie d’ailleurs exactement la même chose que «tomber dans les pommes».[CC / Tom Gill]
Pourquoi a-t-il un monsieur loyal au cirque ? Le rôle de Monsieur Loyal au cirque fait référence à une véritable famille, celle d’Anselme-Pierre Loyal, un équilibriste équestre qui a fondé en 1812 le cirque Blondin-Loyal. Avec ses quatre enfants, le couple a ainsi imposé une véritable dynastie de circassiens. Mais il a fallu attendre la troisième génération, et plus particulièrement Léopold Loyal (1835-1889), pour voir la figure de Monsieur Loyal émerger. Le petit-fils d’Anselme-Pierre a en effet imposé le personnage et sa tenue traditionnelle : veste queue-de-pie rouge, nœud papillon, gants blancs, culotte bouffante, chapeau claque et bottes de cheval noires. Léopold et ses frères ont ensuite popularisé le rôle en se succédant au poste de régisseur attitré dans plusieurs cirques parisiens, jusqu’au début du XXe siècle.[Domaine public]
Cette expression imagée remonterait au XIXe siècle. Synonyme de décéder, la formule "casser sa pipe" renvoie en effet aux guerres napoléoniennes. Elle fait référence à de véritables pipes, ou tout du moins à la partie solide du tuyau, que mettaient alors les médecins militaires entre les dents des soldats gravement blessés. Les patients pouvaient ainsi les mordre au lieu de crier, pendant que le chirurgien de terrain réalisait l’intervention. Les opérations médicales étaient en effet réalisées sans anesthésiant, les moyens étant limités lors des campagnes guerrières hors de France.C’était tout juste si la douleur pouvait être calmée à l’aide de quelques rasades d’alcool. Mais dans le cas où le blessé succombait, il laissait donc échapper l’ustensile de sa bouche. La pipe tombait alors au sol, sur lequel se brisait son extrémité en terre cuite, plus fragile. La métaphore, d’abord utilisée dans le jargon militaire, s’est ensuite étendue au langage courant.[CC / Flickr]
Entre le poulet et le bœuf, il n’y a pas qu’une différence de goût. La couleur de la viande varie aussi. Elle dépend de la teneur en myoglobine du muscle. La myoglobine ? Une protéine semblable à l’hémoglobine dans le sang, qui permet de transporter l’oxygène. Celle-ci contient du fer qui lui confère une couleur rouge. Plus elle est présente, plus la viande sera donc colorée. Si les muscles de certains animaux contiennent davantage de myoglobine que d’autres, c’est en partie génétique et spécifique à chaque espèce. Mais cela dépend aussi de l’activité de l’animal, car les muscles d’endurance en présentent un taux supérieur. C’est pourquoi les canards, qui parcourent de longues distances, donnent une viande rouge, quand d’autres volailles, comme les poulets, donnent de la viande blanche.[Jean-Philippe Ksiazek / AFP/Archives]
On dit d’un spectacle, d’un film ou d’un objet "qu’il fait un tabac" lorsqu’il rencontre un grand succès. Cette formule est la déformation d’une expression utilisée au XIXe siècle dans le vocabulaire de la marine.Elle fait référence au "coup de tabac", qui évoque aujourd’hui encore une grosse tempête en mer se formant soudainement et pouvant provoquer des dégâts importants sur les navires. Puis le sens de cette tournure s’est élargi, pour désigner aussi le bruit du tonnerre pendant un orage.Le «tabac» des marins s’est ensuite étendu au langage courant, par l’intermédiaire du monde du spectacle. Cette expression a en effet été adoptée pour rappeler le «tonnerre d’applaudissements» que réservent les spectateurs aux pièces de théâtre, lorsque les représentations sont appréciées.[STAFF / AFP]
Ce n’est pas une obligation, mais le rouge est la couleur de la plupart des pistes d’athlétisme. Un choix adopté lors des Jeux olympiques de Mexico, en 1968, marqués par l’apparition de revêtements plus performants. A cette époque, les organisateurs avaient décidé de délaisser les pistes en terre battue au profit d’un tartan synthétique, une surface composée de polyuréthane qui offre naturellement une couleur rouge ocre. Dès 1976, année des JO de Montréal, c’est le caoutchouc qui a été utilisé. Et si le matériau a changé, les pistes ont conservé leur couleur, parce que le rouge s’était montré très résistant face aux rayons ultraviolets du soleil. Depuis, le matériau a été amélioré et certains ont pris quelques libertés, d’où la présence de pistes bleues dans certains stades pour se différencier, comme à Berlin.[Domaine public]
Pourquoi y a-t-il autant de châteaux sur les bords de Loire ? Une concentration exceptionnelle d’une centaine d’édifices dont l’origine remonte à la guerre de Cent Ans (1337-1453), entre les Français et les Anglais. A cette époque, les territoires contrôlés par l’Angleterre s’étendaient jusqu’à la région de la Loire, qui constituait donc un terrain d’affrontements entre les deux camps. Français et Anglais y avaient bâti nombre de forteresses, dont certaines ont été prises ou contrôlées successivement par les uns et par les autres, à l’image du château de Chinon (Indre-et-Loire). Après la guerre, les châteaux ont été repris par des nobles et leur fonction militaire abandonnée, les fortifications étant devenues inefficaces face au développement de l’artillerie. Les nouveaux propriétaires de la Renaissance ont donc modifié leur architecture en profondeur pour en faire de vastes demeures. Celles-ci sont aujourd’hui visitées par plus de 3,5 millions de personnes chaque année.[GIRAUD Patrick / CC]
Pourquoi dit-on "merde" pour souhaiter bonne chance ? Très courante dans le mon­de du spectacle, la pratique consistant à se dire «merde» pour se souhaiter bonne chance remonte au XIXe siècle. Elle fait référence au crottin de cheval gisant à l’époque devant les salles de théâtre. En effet, les spectateurs, souvent des bourgeois ou des aristocrates, se rendaient généralement aux représentations en calèches. En l’absence de parking, les cochers stationnaient près des entrées pour déposer et attendre le retour de leurs passagers. Plus un spectacle était populaire, plus il y avait de calèches et plus le nombre de chevaux pouvant se soulager sur place était important. Entre eux, les comédiens se souhaitaient donc, sur le ton de l’humour, une forte concentration de crottin, synonyme de succès.[Domaine public ]
Pourquoi les berlines sont-elles appelées ainsi ? Ce terme fait référence à la ville de Berlin, où ce véhicule est né au XVIIe siècle, soit bien avant l’invention de l’automobile. A l’origine, il s’agissait d’un véhicule à cheval, inventé par Philip de Chiese, architecte et officier d’état-major responsable des transports pour le compte du duc prussien Frédéric-Guillaume de Brandebourg. C’est pour ce dernier qu’il avait imaginé un carrosse suspendu, c’est-à-dire dont les roues n’étaient pas directement fixées dessus, vers 1660. L’ensemble à quatre places s’était montré agréable lors des longs trajets. Très fier de son véhicule, le duc en avait offert un modèle au roi Louis XIV. Une véritable nouveauté pour la cour de Versailles, qui l’avait appelée «berline» en hommage à ses origines. Le terme a ensuite perduré au XXe siècle dans le langage automobile pour désigner une voiture dotée des mêmes caractéristiques.[M 93 / CC]
Pourquoi dit-on "pratiquer la langue de bois" ? Lorsqu’une personne détourne une conversation pour éviter de répondre à des questions embarrassantes, on peut dire qu’elle pratique la "langue de bois".Cette expression, surtout usitée dans le monde politique, est apparue au début du XXe siècle en Russie. Pendant la révolution russe, les habitants parlaient de «langue de chêne» pour se moquer de la bureaucratie tsariste. Le discours de ces derniers était alors très codifié et rigide, d’où la comparaison au chêne, symbole de dureté. L’expression a ensuite pris la forme plus générale de "langue de bois" en arrivant en Pologne dans les années 1970, pour critiquer le régime soviétique. Elle a été popularisée en France, avec la médiatisation du mouvement Solidarnosc, en 1980.[JOEL ROBINE / AFP]
Pourquoi les mousquetaires s'appellent-ils ainsi ?Entrés dans l’imaginaire collectif comme de brillants manieurs d’épée, les Mousquetaires doivent leur nom à une toute autre arme : le mousquet. Cet ancêtre du fusil était en effet beaucoup plus utilisé que la lame par ce corps de militaires du roi. C’est Louis XIII qui, en 1622, avait décidé de remplacer l’arquebuse de certains de ses chevau-légers (membres de la cavalerie) par le mousquet, créant ainsi la première «Compagnie de Mousquetons du roi», qui a très vite pris le nom de «Mousquetaires du roi». Ce corps d’élite était composé de gentilshommes ayant déjà servi dans la garde royale. Malgré leur qualité, les Mousquetaires ne font pas l’unanimité et sont dissous à plusieurs reprises : en 1646, par Mazarin, sous prétexte qu’ils sont trop «turbulents», ou en 1775, par Louis XVI, pour des raisons économiques. Ils disparaissent définitivement en 1816.[CC]
Pourquoi l’art "impressionniste" s’appelle-t-il ainsi ? Manet, Renoir, Monet, Pissarro… ils ont marqué l’histoire de la peinture française au XIXe siècle en fondant l’impressionnisme. Un terme né au départ d’une moquerie. Il est apparu en 1874 sous la plume d’un critique d’art, Louis Leroy, dans les colonnes du Charivari, une revue satirique. A l’époque, les pionniers du mouvement, rejetés des galeries officielles qui n’avaient d’yeux que pour la peinture classique, avaient organisé leur propre exposition. Parmi les œuvres montrées, le tableau Impression, soleil levant de Claude Monet a retenu l’attention de Louis Leroy, qui a jugé la toile moins travaillée qu’un papier peint. Pour ridiculiser Monet et ses confrères, il les a appelés impressionnistes, sans se douter que cette expression, reprise par les journaux de l’époque, finira par être adoptée par les artistes eux-mêmes et donner son nom au courant.[CC]
Pourquoi parle-t-on d’année sabbatique ? Le congé d’un an, ou année sabbatique, a des origines bibliques. Le mot sabbatique vient de l’hébreu «chabbat» et désigne le jour de repos hebdomadaire dans la religion juive.Partant du même principe, l’année sabbatique, ou «shemitta», existait déjà dans l’Ancien Testament. Il s’agissait alors d’une période de jachère que les cultivateurs devaient observer tous les sept ans pour laisser reposer la terre. Bien plus tard, les universités américaines ont repris cette expression pour désigner l’année offerte tous les sept ans aux professeurs afin qu’ils puissent se consacrer à la recherche. Le terme s’est ensuite banalisé, désignant le congé prolongé d’un étudiant ou d’un salarié. Congé que ce dernier peut demander, en France, après avoir travaillé pendant six ans… donc pour sa septième année.[CC / |[email protected]| / Flickr]
Pourquoi la pêche Melba porte-t-elle ce nom ? Née à la fin du XIXe siècle, la pêche Melba doit son nom à… l’opéra. En effet, en 1894, le chef français Auguste Escoffier a créé ce dessert pour remercier la soprano australienne Nellie Melba, qui lui avait offert deux places pour son spectacle, lors de son passage au Savoy Hotel de Londres.Ebloui par la représentation, le chef avait alors taillé dans la glace un cygne – animal qui apparaît dans le spectacle – accompagné de glace à la vanille et de demi-pêches à chair blanche, pochées dans du sirop vanillé, avant de les recouvrir d’une purée de framboises et d’ajouter du sucre.Fin et élégant – à l’image de la cantatrice – ce nouveau dessert baptisé «pêche Melba» est ensuite devenu célèbre à partir de 1899 en entrant au menu du Carlton de Londres, où Escoffier avait pris les rênes des cuisines.[CC / Wikipedia]
Pourquoi le Badminton porte-t-il ce nom ? C’est du côté de nos voisins britanniques que le badminton a vu le jour, à la fin du XIXe siècle. Le nom de ce sport de raquette vient en effet de la Badminton House, la maison de campagne du duc de Beaufort, dans l’ouest de l’Angleterre. C’est là qu’ont eu lieu les premières démonstrations de ce jeu, importé d’Inde par deux officiers anglais. Le duc était à l’époque à la recherche d’une activité couverte afin de remplacer le criquet par temps de pluie. Un semblant de terrain avait donc été aménagé à l’intérieur de la demeure, avec une corde en guise de filet. Pour la balle, ils avaient utilisé un bouchon de champagne dans lequel ils avaient planté des plumes, ce que l’on appelle aujourd’hui le «volant». Séduit, le noble propriétaire a alors décidé d’introduire ce jeu auprès de la cour anglaise. C’est ainsi que le sport a été popularisé sous le nom «Badminton» au début des années 1880, se répandant ensuite en Angleterre puis dans le monde entier. [Domaine public]
Pourquoi un bug désigne-t-il un problème informatique ? Si l’on utilise aujourd’hui le mot "bug" pour désigner un dysfonctionnement informatique, c’est à cause des insectes. Le "bug" veut d’ailleurs dire insecte en anglais. L’origine de ce terme est liée aux premiers ordinateurs, qui ont vu le jour dans les années 1940. A cette époque, les machines étaient parfois littéralement assaillies par des petites bêtes, attirées par la lumière et la chaleur. Elles se glissaient par les fenêtres des salles qui abritaient les ordinateurs, souvent ouvertes pour rafraîchir la pièce et les machines. Des colonies d’insectes, cafards ou papillons, pouvaient s’y développer. Le premier bug officiel de l’histoire a été constaté en 1947 sur un ordinateur de l’université de Harvard (Etats-Unis). Le problème venait alors d’une mite coincée. L’expression s’est ensuite vite popularisée. [CC / FLICKR / olivier marie-joseph]
Pourquoi les pilotes s'aspergent de champagne sur le podium ? Aucune course automobile n’échappe à la tradition. Une fois la cérémonie de la remise des trophées terminée, les pilotes présents sur le podium s’aspergent de champagne. Ce rituel trouve ses origines lors du Grand Prix de F1 de Reims en 1950, où le vainqueur, Juan Manuel Fangio, s’était vu offrir une bouteille de champagne par le producteur local Moët & Chandon. Un geste qui va s’étendre aux autres courses. C’est en 1966, lors des 24 Heures du Mans, qu’il va prendre sa tournure actuelle. Alors que les hymnes retentissent, le bouchon de la bouteille du vainqueur, Jo Siffert, saute, aspergeant les pilotes et le public. Un an plus tard, Dan Gurney remporte l’épreuve et secoue volontairement la bouteille avant d’éclabousser tout le monde. Depuis, cha­que course se termine ainsi.[AFP]
Pourquoi un grand désordre est-il un "capharnaüm" ? Nombreux sont les parents à s’être déjà énervés contre la pagaille dans la chambre de leurs enfants. Ce terme est employé pour désigner un bazar monstre et il est tiré de la ville de Capharnaüm, située au bord du lac de Tibériade dans le nord-est d’Israël. Et en hébreu, capharnaüm ­signifie «village de la compassion». Peuplée de marchands majoritairement juifs, elle a abrité Jésus dans la maison de saint Pierre, lorsqu’il a quitté Nazareth. Il y a choisi ses premiers disciples. Au fil du temps, Jésus a prêché la bonne parole dans les synagogues et a réalisé des miracles. La nouvelle s’est rapidement répandue à travers la ville et il s’est retrouvé assailli par une foule de personnes malades désireuses de se faire guérir. Les rues sont devenues bondées et pleines de désordre, où il était pratiquement impossible de circuler, même à pied. De nos jours, les ruines de Capharnaüm sont beaucoup plus paisibles.[Domaine public]
Pourquoi les pompiers sont-ils également "sapeurs" ? Cette expression provient du Moyen Age. En effet, en l’absence de réseau de distribution d’eau, les ancêtres des pompiers n’avaient d’autre choix que de «saper» les bâtiments voisins, c’est-à-dire les abattre par la base afin d’isoler l’incendie. Leurs fondations détruites à la hache, les bâtiments – majoritairement en bois – s’écroulaient, ce qui empêchait que les flammes ne se propagent. Faute de combustible, le brasier s’éteignait alors de lui-même. Une technique encore utilisée après l’invention des premières lances à incendie alimentées par des pompes manuelles (d’où le terme «pompier»), au XVIIe siècle. Les deux méthodes étaient alors employées. Le nom de «sapeur-pompier» est ensuite définitivement entré dans le langage courant au XIXe siècle, avec la création de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris par Napoléon Bonaparte.[CC]
Pourquoi la clémentine porte-t-elle ce nom ? La clémentine doit son nom à son inventeur, Vital Rodier, en religion frère Clément. Ce moine agronome français de la fin du XIXe siècle, membre de l’Institut des frères de Notre-Dame de l’Annonciation, s’occupait du jardin et des plantations de l’orphelinat de Misserghin, une petite ville algérienne de la région d’Oran. C’est là qu’avec le botaniste Louis-Charles Trabut, qui présidait la Société d’horticulture d’Algérie, il a tenté de croiser un mandarinier avec un oranger. Leur expérimentation a alors donné naissance à un nouvel agrume. Sucré, dépourvu de pépins et plus facile à éplucher que la mandarine, ce nouveau fruit a fait la joie des enfants de l’orphelinat. D’abord appelé «mandarinette», l’agrume est finalement baptisé «clémentine» en hommage à l’homme d’Eglise, à l’initiative de Louis-Charles Trabut. A l’instar de la clémentine, d’autres agrumes ont été obtenus par hybridation, comme la tangerine ou la clemenvilla.[CC / Rebecca Siegel]
Pourquoi les cigognes sont-elles associées aux naissances ? Avant de faire le tour du monde, l’image des cigognes porteuses de bébés est née en Alsace, au XIXe siècle.Selon la légende du "Kindelesbrunnen" – littéralement "la fontaine aux enfants"en alsacien –, il y avait autrefois un lac sous la cathédrale de Notre-Dame de Strasbourg. Les âmes des enfants y barbotaient en attendant de venir au monde. Le maître des lieux, un gnome, sillonnait ce lac tous les jours sur une barque argentée. Muni d’un filet d’or, il récoltait avec délicatesse les petites âmes. Il confiait ensuite chaque prise à une cigogne, oiseau très commun dans la région. Puis, le volatile la déposait chez une famille, dans le berceau du nouveau-né, pour donner une âme au corps. Les couples désirant un enfant pouvaient également l’exprimer en plaçant des sucreries sur le rebord de la fenêtre, destinées à l’animal.[CC / Flickr]
Pourquoi le pétrole est-il mesuré en barils ? L’unité de mesure du pétrole, le baril, qui correspond de nos jours à environ 159 litres, a été adoptée au XIXe siècle à la naissance de cette industrie. Dans les années 1860-1870, les jeunes exploitants pétroliers étaient bien moins riches qu’aujourd’hui. Pour transporter leur or noir, ils étaient donc contraints de réutiliser les tonneaux qui avaient déjà servi pour d’autres marchandises. Pour compenser les inévitables fuites lors des trajets, la taille de ces tonneaux a été augmentée de 5 %, afin que le client ne puisse pas se plaindre de recevoir moins que ce qu’il avait payé. La contenance du baril de pétrole a donc été fixée à près de 159 litres.[AFP / ARCHIVES]
Pourquoi le trèfle est-il le symbole de l’Irlande ? Son origine remonterait au Ve siè­cle, lors de l’évangélisation de l’île par saint Patrick. Cet évêque missionnaire d’origine écossaise se serait servi de la forme de cette plante abondante afin d’expliquer la Sainte-Trinité aux Irlandais, alors adeptes de la religion celtique des druides. Le trèfle représentait la notion de Dieu pour les chrétiens, comprenant le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Le prêtre aurait notamment utilisé cette métaphore pour convertir le roi de la province du Munster, Aengus. Le trèfle à trois feuilles est vite devenu le symbole de l’île, aujour­d’hui à gran­de majorité (95 %) chrétienne. Quant à l’influence du prêtre, elle a été si marquante qu’il a été nommé saint patron du pays. La fête nationale irlandaise – la Saint-Patrick – est célébrée dans le monde entier le 17 mars car c’est la date anniversaire de la mort de l’évangélisateur, en 461.[CC0 Public Domain]
Pourquoi un "sous-fifre" désigne-t-il le bas de la hiérarchie ? Le terme sous-fifre est utilisé aujourd’hui pour parler d’une personne qui se situe au bas de l’échelle hiérarchique.Péjoratif, le sens de cette expression datant de la fin du XIXe siècle vient en réalité de l’allemand Pfifferlin». Ce mot désigne quelque chose de peu de valeur. Il a été traduit en français par fifrelin et a gardé le même sens. Le terme «fifre» serait ensuite apparu par contraction. Il aurait alors été utilisé dans le milieu professionnel pour parler d’une personne ayant peu de compétences. Puis l’expression «sous-fifre» s’est popularisée dans les entreprises au début du XXe siècle par extension. Elle concernait les apprentis, alors souvent considérés comme inexpérimentés et maladroits, avant de se généraliser.[CC / Wikipedia]
Pourquoi certaines personnes ronflent-elles ? Sonores ou légers, berçants ou irritants, les ronflements touchent environ 10 millions de Français, en majorité des hommes. Ils sont provoqués par le rétrécissement du passage des voies respiratoires, au fond de la gorge. En effet, pendant le sommeil, le voile du ­palais, la luette et la langue se ­relâchent. S’ils sont trop volumineux, ils peuvent vibrer au passage de l’air, ce qui déclenche les ronflements. Ce phénomène est encore aggravé par l’alcool et la prise de somnifères, qui entraînent un relâchement excessif des muscles. Mais aussi par le vieillissement. Avec l’âge, les tissus graisseux gagnent du terrain et la tonicité musculaire en perd, ce qui obstrue encore un peu plus les voies respiratoires. Enfin, le problème peut aussi être dû à une obstruction nasale, souvent provoquée par une sinusite chronique, une déviation de la cloison ou même un simple rhume.[Image d'illustration. [Archives AFP]]
Pourquoi certains boivent-t-ils avec le petit doigt levé ? Pour boire un thé ou un café de manière distinguée, certaines personnes tiennent leur tasse en maintenant le petit doigt levé. Cette marque de raffinement remonte au Moyen Age. A cette époque, tout le monde avait l’habitude de manger avec les doigts, et la noblesse féodale ne dérogeait pas à la règle. Mais lors des grands banquets, les seigneurs conservaient toujours un ou deux doigts au sec afin de se servir en épices et assaisonner leurs plats. Les condiments venus d’Orient étaient en effet très chers et ne devaient donc surtout pas être souillés de graisse, de sauce ou d’aliments. La plupart du temps, les convives choisissaient de lever l’auriculaire plutôt que d’autres doigts, car cela était plus pratique pour continuer de manipuler la nourriture et les boissons. Cette «bonne manière» de la noblesse a ensuite été conservée malgré l’arrivée des couverts dès la Renaissance.[vialbost / CC]
Pourquoi les balles de tennis sont-elles jaunes ? La balle jaune est emblématique du tennis mais elle n’a pas toujours été de cette couleur. Auparavant, elle était blanche. L’aspect fluo a été adopté par la fédération internationale à la fin des années 1970, à la demande des médias audiovisuels. Une étude commandée par ces derniers avait montré que ce jaune, baptisé "optic yellow", était plus visible que le blanc sur un écran couleur. L’ambition des diffuseurs était de permettre aux téléspectateurs de mieux voir la balle dans les échanges, quelle que soit la surface (terre battue, gazon...), mais aussi sur les lignes blanches pour trancher les points litigieux. Ce choix a marqué une rupture avec les précédentes balles, blanches depuis la naissance du tennis à la fin du XIXe siècle. Celles-ci étaient en caoutchouc enveloppé de laine jusqu’à l’invention des balles sous pression en 1920.[AFP]
Pourquoi les taxis se nomment-ils ainsi ? Les taxis tirent leur nom d’un petit appareil dont ils sont tous équipés. En effet, il s’agit de la contraction de "taximètre automobile", l’ancienne appellation des taxis. Le taximètre est le compteur situé à l’intérieur du véhicule et qui permet de calculer le prix d’une course. Il a été mis au point par Jean-Eugène Robert-Houdin, un grand inventeur d’automates de l’époque. Pour nommer sa création, celui-ci s’est inspiré du grec ancien "taxis", qui signifie "taxe", et de "metron", pour "mesure". Ce mécanisme a été rendu obligatoire par l’Etat en 1909 pour les premières voitures à moteur dédiées au transport de personnes. L’objectif était alors de mieux informer leurs usagers et de limiter les abus. Auparavant, les taxis n’étaient en effet soumis à aucune réglementation et les chauffeurs négociaient donc les prix des courses au cas par cas, et parfois même à la tête du client. [AFP]
Pourquoi le Canada s’appelle-t-il ainsi ? "Wall Street" signifie "rue du mur". Mais aucun ouvrage de ce genre n’est visible aujourd’hui dans ce centre mondial de la finance, à New York. Il faut remonter au XVIIe siècle pour comprendre pourquoi la rue porte ce nom. A l’époque, la ville appartenait au puissant empire colonial hollandais. Occupant principalement l’île de Manhattan, elle se nommait "Nouvelle Amsterdam", en hommage à la capitale de la Hollande. L’artère qui deviendra Wall Street n’était alors qu’un simple sentier de terre. Celle-ci s’appelait "De Waal Straat", en référence aux nombreux Wallons francophones qui ont participé à la construction de la colonie et qui habitaient le quartier. En effet, les "Waals", comme ils étaient appelés par les Néerlandais, représentaient la majorité des 300 habitants de la région en 1630. Le nom de la rue a ensuite été anglicisé lorsque les Britanniques ont envahi la ville en 1664 et l’ont rebaptisée New York.[CC / Wikicommons]
Pourquoi le Canada s’appelle-t-il ainsi ? Preuve de l’importante relation entre les deux peuples, le Canada doit son nom à la France. Plus précisément à un Français, Jacques Cartier. Vers 1535, lorsque l’explorateur breton jeta l’ancre à l’embouchure de la rivière Saint-Charles, à la recherche d’une nouvelle route vers l’Asie, il se laissa guider par des indigènes. En arrivant au village de Stadaconna (actuel emplacement de la ville Québec), ces derniers ne cessaient de répéter "kanata", qui dans leur langue ­signifiait "bourgade", "village". Prononcé rapidement, et dans une langue inconnue par les Indiens, "kanata" est devenu "canada" dans l’oreille de Jacques ­Cartier. Il a alors utilisé ce nom pour désigner non seulement le village, mais également les territoires environnants et le fleuve, qui deviendra le Saint-Laurent. [Ben Stansall / AFP/Archives]
Pourquoi y-a-t-il une différence entre boulevard et avenue ? Avenue, boulevard, même combat ? Pas tout à fait, comme en témoigne l’étymologie des termes. Le boulevard tire en effet son nom du terme néerlandais «bolwerk», qui signifie «rempart» ou «bastion». A l’origine, le «boulevard» désignait donc des avant-postes fortifiés. A Paris, ces fortifications ont été détruites au XVIIe siècle par Louis XIV, qui les a transformées en voies carrossables et arborées, propices à la promenade. Seul le nom est resté. L’«avenue», elle, doit son appellation au verbe «avenir» qui, en ancien français, signifiait «arriver». Par extension, le terme désigne donc une voie rectiligne et bordée d’arbres par laquelle on arrive quelque part, généralement un monument de la ville.Monument qui ne manquera pas de donner son nom à l’avenue, comme c’est le cas, par exemple, pour l’avenue de l’Opéra. Mais cela n’empêche pas les architectes urbanistes, aujourd’hui, de prendre des libertés avec les termes.
Pourquoi le virus Ebola a-t-il été appelé ainsi ? Ebola n’est pas un acronyme scientifique comme le H5N1 ou le SRAS. C’est en réalité le nom d’une rivière située en République démocratique du Congo, qui passe à proximité du lieu où le premier cas de la maladie a été identifié, en 1976. Il s’agissait d’une religieuse malade qui avait été amenée à l’hôpital de Yambuku, dans le nord du Congo. La fièvre hémorragique s’était ensuite répandue dans la région, causant 280 victimes, dont la religieuse. Alors que les symptômes faisaient d’abord penser à la fièvre jaune, une équipe de médecins belges envoyée sur place avait finalement diagnostiqué ce nouveau virus. C’est le chef des scientifiques, Peter Piot, qui avait alors suggéré de l’appeler Ebola, qui signifie en français «eau blanche».[Issouf Sanogo / AFP/ Archives]
Pourquoi les escargots sortent-ils uniquement lorsqu'il pleut ? Quand la pluie est de la partie, les escargots sortent la tête de leur coquille. A croire qu’ils aiment l’eau. Ce qui n’est pas faux, mais il s’agit avant tout d’une question de vie ou de mort pour eux. Car les escargots ont le sang froid et ils ne peuvent donc pas régler la température de leur corps. Des températures trop basses ou trop hautes sont ainsi mortelles. Mais ces mollusques ont également besoin d’eau pour fabriquer la «bave», appelée mucus, nécessaire à leur déplacement et diminuant le frottement avec le sol. D’où la nécessité d’un environnement humide. Le reste du temps, les escargots mènent une vie au ralenti dans un endroit sec et tempéré à une dizaine de mètres de profondeur. Pour survivre, ils utilisent leurs réserves accumulées pendant l’automne [BastienM / CC]
Pourquoi y-a-t-il des trous dans l’Emmental ? Produit en France et en Suisse, l’Emmental est reconnaissable à ses nombreux trous. Ils apparaissent au moment de l’affinage et sont dus à la présence de bactéries à l’intérieur de la pâte. Sous l’effet de la chaleur, ce fromage au lait de vache est conservé dans des caves à 20-25 °C, ces bactéries libèrent du gaz carbonique. Or ces gaz ne peuvent pas s’échapper de la meule, car la croûte est étanche. Se forment alors des bulles. Cette pression expli­que d’ailleurs pourquoi les meules d’emmental sont légèrement bombées au début de l’affinage. L’abondance de trous permet également de savoir si le fromage est prêt à être consommé. A contrario, le gruyère, qui est souvent confondu avec l’emmental, n’a pas de trous. En effet, sa température d’affinage (envi­ron 15 °C) est trop basse pour que les bactéries puissent libérer leurs gaz.
Pourquoi dit-on "échec et mat" à la fin d'une partie d'échecs ? Aux échecs, lorsqu’un jou­eur est sur le point de remporter la partie, il annonce «échec et mat», une expression venue d’Orient. En effet, le jeu a été introduit en Occident sous le nom de «al cheik mat» par les Arabes au Xe siècle. Ceux-ci avaient quant à eux récupéré le jeu auprès des Perses, qui l’appelaient «shah mat». Dans le premier cas, l’expression signifie «le roi est mort», et dans le second «le roi est sans défense». Cette dernière interprétation semble la plus logique, car au contraire des autres pièces, le roi n’est pas capturé ou tué, mais simplement couché. La confusion viendrait de la ressemblance en vieux persan entre «mata», qui signifie mort, et «mat» qui veut dire surpris, paralysé ou impuissant.[Domaine Public ]
Pourquoi la pizza margherita porte-t-elle ce nom ? C’est la pizza la plus populaire du monde. Née à la fin du XIXe siècle, la Margherita tient son nom de la reine Marguerite de Savoie. Elle et son époux, le roi Umberto 1er d’Italie, étaient alors en visite à Naples et s’étaient arrêtés dans un restaurant pour manger. Pour rendre hommage au couple royal, le chef a alors imaginé une pizza aux couleurs du drapeau italien, le pays venant tout juste d’être unifié. Il a donc choisi des ingrédients de couleur verte (basilic), blanche (fromage) et rouge (sauce tomate). La reine a particulièrement apprécié cette nouvelle création et le restaurateur l’a ainsi nommée pizza Margherita. La recette a ensuite été rapidement popularisée en Italie puis dans le reste du monde, notamment pour sa simplicité de préparation et son très faible coût.[CC / Flickr]
Pourquoi trinque-t-on avant de boire un verre ? Pour la plupart des gens, un apéritif ne peut commencer sans avoir trinqué. L’objectif de cette coutume, apparue au Moyen Age, était à l’origine de mélanger le contenu des verres, lorsque ceux-ci s’entrechoquaient. Une pratique destinée à se prémunir contre un éventuel empoisonnement, technique alors fréquemment utilisée pour éliminer ses rivaux. Certains monarques redoutaient d’ailleurs particulièrement ce type d’attaque, comme le roi Henri IV. Le fait de trinquer avait donc pour but d’instaurer un climat de confiance, une personne mal intentionnée ne prenant pas le risque de boire son propre poison. [CC / BluEyedA73 / Flickr]
Pourquoi Paris et Londres ne sont-ils pas à la même heure ? Si Paris et Londres ne sont jamais à la même heure, c’est à cause des… nazis. En effet, en 1940, suite à l’invasion de la France, l’une des premières mesures des Allemands a été d’imposer leur fuseau horaire, calqué sur Berlin. La France occupée s’est alors retrouvée à l’heure allemande. La zone libre retardant d’une heure, cela posait des problèmes logistiques, notamment pour la SNCF. A la demande de la compagnie, le régime de Vichy a donc également avancé ses horloges. A la Libération, changer l’heure ne figurait pas parmi les priorités. D’après l’historienne Cécile Desprairies, "c’était un peu le bazar. Peut-être que c’était par souci ’économie. Il y avait le pays à reconstruire". Toujours est-il que depuis, Paris et Berlin sont toujours à la même heure. [CC / Alan Cleaver / Flickr]
Pourquoi la rose est-elle l’emblème de l’Angleterre ? Depuis plusieurs siècles, l’Angleterre a adopté la rose comme emblème. L’origine de ce symbole remonte à la Guerre des Deux-Roses. Ce conflit, lié à des droits de succession, a opposé entre 1455 et 1485 la maison royale de Lancastre à celle d’York. Chacune avait choisi une rose pour symbole : une rouge pour la famille Lancastre et une blanche pour la famille York. Au terme de trois décennies de rivalité et de guerres civiles, Henri Tudor, héritier des Lancastre, a accédé au trône sous le nom d’Henri VII Tudor en succédant à Richard III, battu et tué à Bosworth. A son arrivée au pouvoir, il a alors décidé de conserver la rose rouge comme emblème du pays. Elle est d’ailleurs appelée aujourd’hui la "rose Tudor".[CC / Silkeybeto / Flickr]
Pourquoi croit-on entendre la mer dans les coquillages ? Les parents conseillent souvent à leurs enfants de coller leur oreille à un coquillage pour entendre le bruit de la mer. Or, les sons que l’on entend vraiment n’ont rien d’exotiques. En effet, ils sont directement produits par l’oreille, le coquillage agissant alors comme une chambre d’écho. Ce que nous entendons est donc le son de nos battements de cœur et du sang qui pulse dans les veines. Ensuite, en éloignant et rapprochant plusieurs fois le coquillage de son oreille, se crée l’illusion du ressac, le bruit des vagues. C’est donc seulement l’association d'idées entre le mollusque et son milieu naturel qui nous induit en erreur. Mais le bruit entendu sera identique en mettant une main ou n’importe quel récipient devant l’oreille.[CC / Karunakar Rayker / Flickr]
Pourquoi le "bottin" désigne-t-il l'annuaire ? Comme pour "poubelle" ou encore "sandwich", le bottin doit son nom à son inventeur, Sébastien Bottin (1764-1853). Homme d’Eglise, celui-ci a délaissé la soutane pendant la Révolution française pour occuper divers postes administratifs. Il était avant tout attiré par les statistiques, qu’il recueillait et publiait dans des ouvrages. Mais Sébastien Bottin était surtout reconnu pour avoir réalisé, chaque année de 1819 à 1853, l’Almanach du commerce de Paris et des principales villes du monde. Ce répertoire professionnel sera plus communément appelé "bottin". Ce nom fut ensuite déposé comme marque commerciale avant que son entreprise soit rachetée à sa mort par la famille Didot, qui a continué la publication de cet annuaire sous le nom de "Didot-Bottin".[Domaine public]
Pourquoi le pantalon s’appelle-t-il ainsi ? Popularisé au milieu du XIXe siècle, le pantalon moderne doit son nom au milieu du théâtre. Étonnement, le terme n’existe que depuis le XVIe siècle et fait référence à Pantalon, un personnage de la commedia dell’arte. Ce bouffon, très populaire à l’époque, était représenté par un vieillard avare et conservateur bien reconnaissable à sa «culotte longue», en opposition à la culotte courte, portée par les gentilshommes, qui s’arrêtait au genou ou à mi-cuisse. Le nom «Pantalon» a d’abord permis de qualifier une personne portant le même habit, avant d’entrer dans le langage courant pour désigner le vêtement lui-même. Auparavant, on parlait de «braies» chez les Gaulois, et de «chausses» au Mo­yen Age. [Domaine Public]
Pourquoi la silhouette est-elle désignée ainsi ? On parle souvent de silhouette pour désigner le physique en général. Ce terme, qui ne vient ni du latin ni du grec, était en fait le nom d’un contrôleur général des Finances sous Louis XV, Etienne de Silhouette. Au XVIIIe siècle, ce haut fonctionnaire avait créé un nouvel impôt portant sur les signes extérieurs de richesse des nobles et des bourgeois. Une ­mesure rapidement tournée en ­dérision par les caricaturistes de l’époque. Ceux-ci avaient alors dessiné les ombres de personnages subissant un régime sec et passant d’une apparence opulente à une ­allure dépouillée, pour souligner l’effet de l’impôt Silhouette. Le mot «silhouette» a alors progressivement permis de définir l’allure physique et s’est répandu dans d’autres langues d’Europe.[CC / EdL]
Pourquoi la baguette a-t-elle été inventée ? La baguette de pain est l’un des symboles de la France à travers le monde. Aussi bien pour son côté croustillant que pour sa forme allongée. Une apparence prise dans les années 1920 pour des raisons de temps de préparation. A cette époque, l’instauration d’une nouvelle loi avait interdit aux boulangers de travailler avant 4h du matin, ce qui est toujours en vigueur aujourd’hui. Par conséquent, les artisans n’avaient plus assez de temps pour confectionner la boule de pain traditionnelle. Les boulangers ont donc étiré la pâte afin de diminuer son temps de pétrissage, de levage et surtout de cuisson. De nos jours, la taille standard d’une baguette atteint environ 65 centimètres pour un poids de 250 grammes.[ARCHIVES AFP]
Pourquoi les bouteilles de vin font-elles 75 cl ? Véritable fierté française, le vin doit paradoxalement le volume de ses bouteilles (75 cl)... aux Anglais. Les vignerons bordelais ont en effet choisi cette contenance étonnante à partir du XIXe siècle, parce qu’ils faisaient traditionnellement commerce avec eux. Lorsque les Britanniques passaient commande, ils comptaient le vin avec leur propre unité de mesure : le gallon, qui représente 4,54609 litres. Les vignerons ont alors conçu des tonneaux contenant l’équivalent de cinquante gallons (environ 227 litres), un volume qui permettait de remplir exactement 300 bouteilles de 75 cl. L’usage des bouteilles de ce type s’est ensuite rapidement généralisé pour toutes les exportations de vin mais aussi pour les ventes en France.[Pierre Andrieu / AFP / Archives]
Pourquoi le symbole du cœur a-t-il cette forme ? Il faut remonter à l’Antiquité afin de comprendre les origines du symbole du cœur, très différent de l’organe qu’il est censé représenter. C’est en réalité à la feuille de lierre que l’on doit cette forme, née sous la Grèce antique. A cette époque, le lierre était souvent représenté mêlé avec de la vigne sur des vases et poteries. Lié à Dionysos, dieu du vin et de la bonne chère, le lierre était alors réputé pour sa longévité et évoquait un amour durable. Avec le temps, sa forme est devenue celle que l’on connaît. C’est toutefois au Moyen Age qu’on lui a associé plus clairement l’ima­ge symbolique de notre cœur. Une représentation popularisée par les grands peintres italiens, qui donnèrent à cette forme la couleur rouge, en référence à notre sang.[BORYANA KATSAROVA / AFP]
Pourquoi les briques de Lego s’appellent-elles ainsi ? Ce sont les briques en plastique les plus célèbres au monde. La marque Lego, lancée en 1932 au Danemark, tire son nom du danois «leg godt» qui signifie «joue bien». Cette contraction a été imaginée par son fondateur, Ole Kirk Christiansen. L’homme a d’ailleurs démenti l’idée reçue et très répandue selon laquelle le mot viendrait du latin «lego» qui veut dire «j’assemble». Ole Kirk Christiansen, qui était auparavant un menuisier spécialisé dans la construction de maisons, précise qu’il «ignorait cette coïncidence» lors de la création de sa société. A ses débuts, il ne fabriquait d’ailleurs pas les célèbres briques à assembler, mais des jouets en bois. En effet, il inventa les briques avec son fils et les commercialisa en 1949. A noter que les figurines, telles que nous les connaissons, furent lancées en 1978.[cC / kreezzalee]
Pourquoi les gondoles de Venise sont-elles toutes noires ? Il faut remonter au XIe siècle pour croiser les premières gondoles à Venise. Celles-ci avaient été instaurées par les autorités afin de faciliter le déplacement des riverains. Rapidement, ce mode de transport peu coûteux est devenu très populaire. La ville italienne comptait ainsi plus de 10 000 gondoles au XVIe siècle, au départ ornées librement. C’est un décret de 1562 qui en réglementa et en fixa la couleur. Le noir fut choisi afin de mettre un terme à une compétition tacite et jugée ruineuse qui opposait les Vénitiens les plus aisés. En effet, ceux-ci se servaient de leur embarcation pour en faire un signe extérieur de richesse. Ils s’étaient alors engagés dans une course pour déterminer qui possédait la gondole la plus richement décorée. [CC / -Jérôme-]
Pourquoi les plaques d’égout sont-elles de forme ronde ? Si les plaques d’égout sont rondes, ce n’est pas un hasard. Ce choix est en fait lié à des raisons de sécurité. En lui donnant cette forme et un diamètre légèrement plus grand que celui du trou, ses concepteurs ont fait en sorte qu’elle ne puisse physiquement pas tomber dans le trou, au risque de blesser les égoutiers qui y travaillent. En effet, une plaque carrée, rectangulaire ou triangulaire n’aurait pas pu offrir les mêmes garanties, car elle aurait pu basculer dans l’orifice par sa diagonale. Un deuxième élément joue en faveur de la forme circulaire. Cette dernière présente un aspect pratique non négligeable. Les plaques sont souvent très lourdes – plusieurs dizaines de kilos – et il est beaucoup plus facile de déplacer une plaque d’égout en la faisant rouler sur le sol plutôt qu’en la soulevant. [CC / Zigazou]
Pourquoi les vestes de cow-boys ont-elles des franges ? Immortalisées dans les westerns et toujours très populaires au Texas, les vestes à franges n’ont pas toujours été portées pour suivre la mode. A l’origine, ce vêtement en peau était utilisé par les Indiens d’Amérique. Les franges, disposées sur le devant de l’habit étaient alors employées comme des lanières de cuir pour y accrocher de petits animaux (oiseaux, lapins…). En faisant un nœud autour des pattes de l’animal, les chasseurs indiens pouvaient les emporter avec eux tout en gardant l’usage de leurs deux mains. C’est lors de la colonisation des Etats-Unis que les trappeurs ont repris cette idée pratique. Avec le temps, les franges sont devenues des éléments décoratifs à part entière, et ont perdu leur usage primaire.[dr]
Pourquoi le vouvoiement existe-t-il ? Employé en signe de respect envers son interlocuteur, le vouvoiement tire ses origines dans l’Antiquité, entre le IVe et le Ve siècle. A cette époque, deux frères se partageaient le pouvoir sur l’Empire romain : Flavius Honorius et Flavius Arcadius. Les deux frères gouvernaient ensemble et étaient rarement séparés. Lorsqu’on voulait s’adresser à l’un, il était coutume de parler symboliquement à l’autre en utilisant la deuxième personne du pluriel (le "vous"). Cela avait l’avantage de ne froisser aucune des deux personnalités impériales. Cette marque de respect serait ensuite restée dans les usages, notamment envers la hiérarchie militaire et politique, et se serait ensuite étendue à toute la population.[CC / Wikicommons]
Pourquoi le volant est-il à gauche ? Dans les pays où l’on roule à droite, comme en France, le volant est à la gauche de la voiture. A l’inverse, lorsqu’on roule à gau­che, comme au Royaume-Uni, le volant est à droite. Une position qui n’a pas été décidée pour faciliter les dépassements, mais par pure galanterie. C’est Henry Ford qui l’a imposée avec la Ford T, au début du XXe siècle. Le constructeur américain estimait que les gentlemen pouvaient ainsi déposer leurs passagères directement sur le trottoir, et non au milieu de la chaussée. Auparavant, la question ne se posait pas, puisque le volant était situé au milieu, obligeant les passagers à s’installer sur la banquette arrière. Le succès commercial de la Ford T a ensuite fortement contribué à populariser le nouvel usage.[CC / davejdoe]
Pourquoi appelle-t-on un lavabo ainsi ? Le mot lavabo, qui désigne une vasque où l’on se lave, est en réalité tiré d’une prière prononcée par le prêtre lors de la messe. Après avoir béni les offrandes (viandes, pains, vins…) apportées par les fidèles, l’homme d’Eglise se lavait les doigts dans une vasque et récitait une prière en latin reprenant un psaume de la Bible. Celle-ci commençait ainsi : «Lavabo inter innocentes manus meas et circumdabo altare tuum Domine…» («Je lave mes mains en signe d’innocence pour approcher de ton autel, Seigneur…»). Avec le temps, ce rituel religieux a été nommé «lavabo». Popularisé ainsi aux yeux des fidèles, le mot est resté pour désigner, dès le début du XIXe siècle, les premières cuvettes reliées à un système d’écoulement d’eau pour se laver. [Traumrune / Wikimedia Commons / CC-BY-3.0]
Pourquoi les panneaux stop sont-ils octogonaux ? Reconnaissable entre tous, le panneau "Stop" est le seul à être octogonal. Son origine remonte à 1915, dans le nord des Etats-Unis et au Canada. Dans ces régions froides, la forme octogonale permettait de reconnaître le panneau même recouvert de neige ou de givre. Une nécessité, car le franchissement d’un stop est l’une des infractions les plus dangereuses. Le panneau octogonal est resté une exception nord-américaine jusqu’en 1968, avant que la Convention de Vienne n’uniformise la signalisation routière dans le monde. Il est aujourd’hui rouge et le mot "Stop" y est inscrit, parfois traduit. Auparavant, ce panneau était majoritairement rond, même en France. Certains Etats, tels Cuba, le Pakistan et quelques pays d’Afrique, ont conservé son ancienne forme.[JOAO CORTESAO / AFP]
Pourquoi la Canebière de Marseille s’appelle-t-elle ainsi ? Avenue emblématique de Marseille, la Canebière a été créée en 1666. Cette artère menant au vieux port tire son nom du provençal «canebe», inspiré du latin «cannabis», c’est-à-dire le chanvre. En effet, cette plante était cultivée depuis le Moyen-Age dans de vastes champs situés dans le quartier, faisant de la cité phocéenne l’une des plus grandes productrices de chanvre du monde. Des artisans la transformaient en cordages pour les nombreux navires qu’accueillait l’important port commercial et militaire de Marseille. Cependant, l’axe ne prendra officiellement le nom de «Canebière» qu’en 1672. Auparavant, elle avait été baptisée rue Saint-Louis, pour rendre hommage au roi Louis XIV, qui avait ordonné sa création.[CC / Wikipedia]
Pourquoi la technologie bluetooth s’appelle-t-elle ainsi ? Le bluetooth permet de connecter différents appareils sans fil (téléphones, ordinateurs, tablettes, enceintes...).  Son nom, littéralement «dent bleue» en anglais, fait référence à Harald 1er Bluetooth, roi du Danemark au Xe siècle. Celui-ci est connu pour avoir unifié la Scandinavie par la diplomatie et la communication, après des années de guerres. Il devait son surnom à son goût prononcé pour les myrtilles, qui coloraient ses dents et sa langue en bleu. Le monarque a ainsi inspiré la société suédoise Ericsson, qui a créé le Bluetooth en 1994. En effet, la marque était elle-même parvenue à réunir ses concurrents (Apple, Microsoft, Nokia, Toshiba...) afin de faire fonctionner sa technologie sur tous les systèmes.[CC / Wikipedia]
Pourquoi le bleu de travail s’appelle-t-il ainsi ? C’est l’un des signes distinctifs des ouvriers. L’utilisation du bleu de travail remonte à la révolution industrielle, au XIXe siècle. Son origine est à la fois économique et pratique. A l’époque, les travailleurs avaient obtenu des patrons que ces derniers leur fournissent leurs tenues. Le patronat s’était alors tourné vers des vêtements de couleur "bleu de Prusse", une teinte bon marché inventée un siècle plus tôt et qui habillait déjà les marins, les militaires et les facteurs. De plus, cette couleur foncée avait également l’avantage d’être peu salissante et nécessitait donc peu d’entretien. Le bleu était ainsi parfait pour les mineurs et les ouvriers d’usine et s’est rapidement imposé comme le vêtement de travail par excellence.[Michel Euler / Pool/AFP]
Pourquoi l’étoile polaire indique- t-elle toujours le nord ? Facilement repérable dans le ciel, l’étoile Polaire indique toujours le nord. Il s’agit d’une propriété unique pour un astre car c’est la seule étoile qui ne bouge pas dans le ciel alors que la Terre tourne sur elle-même. L’étoile Polaire se situe pile dans l’alignement des pôles, sur lequel la planète ­pivote. On peut donc l’observer à n’importe quelle heure de la nuit, toujours à la même position : au-dessus du pôle Nord. Située à 4 000 milliards de kilomètres de nous, cette étoile, de son vrai nom "Alpha Ursae Minoris", serait connue depuis la préhistoire. Elle n’est visible que dans l’hémisphère Nord. Sous l’équateur, c’est une autre étoile, la Croix du Sud, qui peut aider à définir la direction du sud, mais avec moins de précision.[AFP]
Pourquoi doit-on éviter de se passer le sel de la main à la main ? Pendant un repas, il convient de ne pas se passer le sel de la main à la main, car cela porterait malheur. Il faut poser la ­salière sur la table pour que son convive la saisisse. Cette croyance remonte à la Rome antique. A l’époque, le sel était une denrée rare, essentielle pour conserver les aliments et versée comme salaire aux légionnaires. Le mot "salaire" est d’ailleurs issu du latin "salarium" qui ­signifie "ration de sel". Renverser du sel pouvait donc s’avérer coûteux. Au Moyen Age, le sel n’a plus été utilisé comme rémunération mais est cependant resté un ingrédient cher, à manipuler avec précaution. Il pouvait même représenter jusqu’à 10 % des dépenses d’une famille de paysans en France. Depuis la création de nouveaux moyens de conservation, au XIXe siècle, le sel est devenu bon marché, mais les usages sont restés.[Pascal Guyot / AFP/Archives]
Pourquoi les croque-morts s’appellent-ils ainsi ? Leur nom participe à leur réputation lugubre. Pourtant, l’origine du mot «croque-mort», apparu au XVIIIe siècle, est purement linguistique. En vieux français, «croquer» était à l’époque un synonyme de «faire disparaître». Une origine attestée par l’Académie française et par le linguiste Alain Rey dans le Dictionnaire historique de la langue française. Le croque-mort est donc celui qui fait disparaître les morts, au sens figuré, c’est-à-dire qui les enterre. Le terme est également très proche du mot sarcophage, issu du grec ancien, et qui signifie «mangeur de chair». L’idée répandue voulant que le croque-mort s’appelle ainsi parce qu’il avait l’habitude de croquer un orteil du mort pour s’assurer de son décès, est quant à elle une légende urbaine.[ERIC FEFERBERG / AFP]
Pourquoi Scotland Yard porte-t-il ce nom ? Célèbre dans le monde entier Scotland Yard, le siège de la police londonienne tient son nom de la rue où il se trouvait à l’origine, en 1829. Un nom issu des liens entre les rois anglais et écossais. Au Xe siècle, Edgar le Pacifique avait en effet offert en signe d’amitié un lopin de terre à Kenneth II d’Ecosse pour qu’il ait une résidence lors de ses visites à Londres. Ce «petit bout d’Ecosse», traduit par «Scotland Yard» («yard» signifie jardin en anglais), est resté aux mains des Ecossais durant deux siècles, avant d’être restitué aux Anglais. Le lieu a toutefois continué d’abriter des bâtiments destinés aux diplomates d’Edimbourg jusqu’à ce que la police de Londres s’y installe. Le QG a ensuite déménagé deux fois (la troisième est prévue en 2016) mais a conservé son surnom.[AFP/Archives]
Pourquoi la pâtisserie "Le financier" s’appelle-t-elle ainsi ? Comme il le laisse entendre, l’origine du nom du «financier» étroitement lié au monde économique. Et il trouve son origine à la fin du XIXe siècle. A cette époque, un pâtissier nommé Lasne décide de remettre au goût du jour des petits gâteaux aux amandes appelés «Visitandines», dont la fabrication est faite à base d’amandes, de farine, de sucre, de beurre et de blancs d’œufs. Son commerce étant situé à proximité de la Bourse, à Paris, sa clientèle était essentiellement composée de financiers, soucieux de manger quelque chose rapidement sans se salir les mains. Le gâteau fait alors office de mets idéal. Devant le franc succès rencontré par la pâtisserie, Lasne a choisi de modifier la forme ovale du gâteau pour une forme rectangulaire qui lui donne ainsi un aspect de lingot d’or, en clin d’œil à ses clients.[CC / Flickr]
Pourquoi le Monopoly a-t-il été inventé ? Tout le monde a déjà joué au moins une fois dans sa vie au Monopoly. Ce célèbre jeu de société a vu le jour au début du XXe siècle, inventé par une Américaine appelée Elizabeth Magie. Nommé dans un premier temps «Jeu du propriétaire», il est créé pour avertir les gens des dangers du capitalisme et la nature antisociale du monopole. En 1931, Charles Darrow, ingénieur au chômage, découvre ce jeu et s’en inspire pour en faire le Monopoly, qui connaîtra un succès retentissant à travers le monde. Le but consiste à se procurer des rues, des gares, des maisons et des hôtels tout en ruinant ses adversaires. Le vainqueur est le joueur qui se retrouve en situation de monopole, d’où son nom. Il en existe aujour­d’hui de multiples déclinaisons. [ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]
Pourquoi appelle-t-on un baba au rhum ainsi ? Inventé au XVIIIe siècle, le baba au rhum tient son nom des Mille et une nuits. Stanislas Leszczynski, roi de Pologne, avait demandé au pâtissier Nicolas Stohrer de retravailler la recette du kouglof, un gâteau alors très populaire mais qu’il trouvait trop sec. Le nouveau dessert imbibé d’alcool a alors vu le jour et le monarque l’aurait baptisé «L’Ali-Baba», en référence au conte Ali Baba et les quarante voleurs. Le gâteau était au départ arrosé de vin de Malaga avant que d’autres essais n’aboutissent à adopter le rhum. Devenu «baba au rhum», le dessert a ensuite été introduit en France par la reine Marie Leszczynska, épouse de Louis XV et fille de Stanislas Leszczynski. Elle avait emmené avec elle le fameux pâtissier, dont la boutique existe toujours à Paris. [Daniele / FLICKR / CC]
Pourquoi le poulet marengo s’appelle-t-il ainsi ? Recette traditionnelle de la gastronomie française, le poulet marengo remonterait à l’époque de Napoléon Bonaparte. Le 14 juin 1800, les troupes du futur empereur l’emportent sur les forces autrichiennes près d’un petit village du nord-est de l’Italie, Marengo. Pour célébrer cette victoire, Napoléon aurait voulu festoyer. Mais dans le garde-manger, il ne serait resté que du poulet, des écrevisses, des tomates, des œufs et de l’huile. Le cuisinier aurait alors décidé de tout mélanger dans un même plat. Napoléon l’aurait trouvé tellement délicieux qu’il aurait ensuite demandé à ce qu’on lui serve de nouveau du «poulet marengo». Aujourd’hui, le veau remplace parfois le poulet, les œufs et les écrevisses ont disparu, mais la tomate ainsi que le nom sont restés.[CC / WIKIPEDIA]
Pourquoi ne faut-il pas poser le pain à l’envers sur une table ?Certaines personnes superstitieuses considèrent que poser le pain à l’envers sur une table attire le diable et porte malheur. Cette croyance est née au Moyen Age. A cette époque, le bourreau était souvent peu apprécié dans les villes, car son métier lié à la mort. Les jours d’exécution, il était de coutume pour le boulanger de lui réserver un pain. Afin que le bourreau identifie facilement sa miche pour la récupérer, le boulanger avait pour habitude de le présenter retourné sur son comptoir. Les clients qui étaient au fait de cet usage n’y touchaient donc pas, de peur de s’attirer le mauvais œil. Pour conjurer le sort sur un pain retourné, les croyants font un signe de croix à l’aide d’un couteau sur l’envers du pain avant de le partager.[BERTRAND LANGLOIS / AFP]
Pourquoi une chanson à succès est-elle appelée "un tube" ? Synonyme de carton musical, le mot «tube» n’a en réalité pas une origine très flatteuse. C’est l’écrivain, poète et musicien Boris Vian qui lui aurait donné sa signification actuelle dans les années 1950, alors qu’il occupait le poste de directeur artistique chez Philips. Il s’était inspiré d’un terme qui existait déjà puisqu’un tube faisait référence au XIXe siècle au cylindre rotatif sur lequel étaient enregistrés les morceaux populaires, et qui pouvait être lu sur un phonographe.Mais Boris Vian ciblait aussi par ce mot les chansons dont les paroles étaient «creuses comme un tube». Une idée qu’il a ensuite popularisée dès 1957 grâce à un morceau écrit pour Henri Salvador, Le tube, qui raconte comment élaborer une chanson à succès avec des paroles banales. Il a même enfoncé le clou un an plus tard avec sa critique du show-business En avant la zizique… et par ici les gros sous, véritable succès en librairie. [DR]
Pourquoi dit-on "22 v’là les flics !" à l’arrivée de la police ? Utilisée pour prévenir de l’irruption de la police, l’expression «22 v’là les flics !» n’a en réalité rien à voir avec les forces de l’ordre, mais est issue du milieu de l’imprimerie. Il faut remonter au XIXe siècle, lorsque les linotypistes – ouvriers chargés de composer le texte destiné à être imprimé –, avaient mis au point ce code afin de prévenir de l’arrivée d’une personne. Le corps 22, destiné aux gros titres (contre 9 ou 10 pour des caractères de textes normaux), était tout désigné pour annoncer la venue inopinée d’un responsable. Ainsi, si l’un des employés se mettait à crier «22» à ses collègues, c’était pour indiquer que le chef arrivait et qu’il fallait vite interrompre une pause non autorisée par le patron. Le «44» a même été un temps utilisé pour indiquer l’arrivée du grand patron, mais c’est le «22» qui s’est imposé dans le langage. L’usage populaire s’est ensuite chargé d’ajouter «les flics», symboles de l’autorité.
Pourquoi appelait-on la noblesse le "sang bleu" ? Associée à la noblesse sous l’Ancien Régime, l’expression "sang bleu" tire ses origines des grandes familles des royaumes d’Europe, notamment en France et en Espagne. Au XVIIe siècle, les hommes et les femmes de la noblesse faisaient en effet en sorte que leur peau soit la plus blanche et la plus fine possible, ce qui pouvait laisser apparaître leurs veines, bleues. Cette apparence physique était rigoureusement entretenue en restant à l’abri du soleil, dans de vastes demeures, et grâce à des soins du visage et du corps. Un luxe que ne pouvaient pas s’offrir les habitants les plus pauvres, contraints de travailler dur dans les champs et dont la peau était donc plus bronzée. Cette mode, adoptée ensuite par la bourgeoisie, a duré jusqu’au milieu du XIXe siècle. [CC / Kaho Mitsuki]
Pourquoi portait-on des perruques sous l’ancien régime ? Existant dès l’Antiquité, le port de la perruque s’est développé en France sous l’Ancien Régime. Une mode initiée dans les années 1620 par Louis XIII, pour cacher sa calvitie. Adepte des cheveux longs, il a adopté la perruque pour rester élégant, le paraître étant à l’époque très important dans la société. Cette idée a ensuite été reprise par son successeur, Louis XIV, qui, touché par la maladie, perdait très vite ses cheveux. Il a donc choisi des perruques imposantes, afin de signifier sa puissance et sa magnificence. La mode s’est répandue à l’aristocratie et la bourgeoisie, désireuses de ressembler au roi. La beauté et la complexité de la perruque indiquant alors le rang social de celui qui la portait. La Révolution française a mis un coup d’arrêt à cette pratique. Symbole de l’aristocratie et de la grande bourgeoisie, la perruque était devenue déconseillée, par crainte de perdre la tête.
Pourquoi les films sortent-ils le mercredi au cinéma ? Il est d’usage, qu’en France, les films sortent au cinéma le mercredi. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Avant le début des années 1970, les films sortaient en effet le jeudi. Le changement s’est opéré en même temps que celui du jour de repos des enfants, qui basculait du jeudi au mercredi. Les cinémas voulaient ainsi attirer le plus de monde possible dans les salles car qui dit enfants au cinéma dit aussi parents qui accompagnent et donc multiplication des tickets vendus. Ce jour de la semaine est également un moment de répit pour les adolescents, consommateurs de grosses productions, et donc cible de choix des exploitants. De plus, le mercredi offre un autre avantage, celui de laisser le temps de faire fonctionner le bouche à oreille autour d’un film avant le week-end, deux jours pendant lesquels les salles obscures sont particulièrement prisées.[Loic Venance / AFP/Archives]
Pourquoi monte-t-on à cheval par la gauche ? C'est une tradition née au Moyen Age car à cette époque, les chevaliers portaient leur épée sur la gauche de leur ceinture pour dégainer plus facilement avec la main droite. Ces cavaliers devaient donc éviter que leur lame, même rangée dans son fourreau, ne passe au-dessus de leur monture et ne la blesse. Un cheval diminué, même légèrement, pouvait devenir un handicap au combat. Cette méthode a donc été enseignée strictement aux jeunes chevaliers, puis au cours des siècles dans les écoles d’équitation. Plus insolite, on la retrouve encore aujourd’hui chez les policiers et les gendarmes à moto, qui enfourchent systématiquement leur engin par la gauche.[FFE_PSV]
Pourquoi les équipes allemandes jouent-elles en blanc ? Les sportifs et équipes allemandes évoluent traditionnellement en blanc. Un choix qui n’a pourtant aucun rapport avec le drapeau national actuel (noir, rouge, or), qui a vu le jour sous la République de Weimar (1919-1933). Le sport germanique a en effet préféré opter pour l’étendard blanc de l’Empire allemand (1871-1914) et les couleurs de la famille royale régnante des Hohenzollern. Le noir étant alors appliqué pour le short et l’aigle du Kaiser Guillaume II de Prusse comme emblème sur le maillot. Toutefois, le maillot originel de la «Nationalmannschaft» (l’équipe nationale) lors de son premier match contre la Suisse en 1908 (défaite 5-3), ne fut pas tout blanc. Seules les manches l’étaient, tout le reste était en noir. Il faudra attendre sa première apparition à la Coupe du monde, en 1934, pour que les couleurs actuelles fassent définitivement leur apparition.[Fabric Coffrini / AFP]