Cannes 2017 : Sandrine Kiberlain, présidente de la Caméra d'or

La comédienne a remporté le César de la meilleure actrice en 2014 pour son rôle dans «Neuf mois ferme» d'Albert Dupontel.[© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP]

Habituée de la Croisette, l'actrice Sandrine Kiberlain présidera le jury de la Caméra d'or lors du 70e festival de Cannes qui se tient jusqu'au 28 mai. Sa mission : élire le meilleur premier film, toutes sections confondues.

Alors que la sélection officielle sera dévoilée le 13 avril 2017 par Thierry Frémaux, les organisateurs du festival de Cannes ont choisi Sandrine Kiberlain pour succéder à la réalisatrice Catherine Corsini, dont le jury avait sacré le film «Divines» de Houda Benyamina, l'année dernière.

Membre du jury des longs métrages du festival de Cannes en 2001, la comédienne s'est rendue pour la première fois sur la Croisette, en 1994, pour le film «Les Patriotes» d'Eric Rochant, puis est revenue pour «Un héros très discret» (1996) de Jacques Audiard, «A vendre» de Laetitia Masson (1998) et «Polisse» de Maïween (2011).

Elle a également présenté, en 2016, son premier court-métrage, intitulé «Bonne figure».

Avec une riche filmographie constituée d'une quarantaine de longs métrages, Sandrine Kiberlain, qui compte déjà vingt-cinq ans de carrière, «s'est imposée avec simplicité, douceur et évidence dans le paysage cinématographique français», selon le communiqué dévoilé par les organisateurs du festival.

Créé en 1978, la Caméra d'or récompense une première réalisation aussi bien en lice en sélection officielle, qu'issue de la Quinzaine des réalisateurs ou de la Semaine de la critique. «Stranger than Paradise» (1984) de Jim Jarmush, «Le ballon blanc» (1995) de Jafar Panahi ou «Hunger» (2008) de Steve McQueen figurent parmi les lauréats. Un prix qui fut, pour eux, un formidable tremplin.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles