Emmy Awards 2017 : les moments clés de la soirée

«Alors maintenant, plus de rôles formidables pour les femmes», a enjoint Nicole Kidman[Alberto E. Rodriguez / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Présentée par Stephen Colbert, la 69e cérémonie des Emmy Awards s'est déroulée dimanche soir à Los Angeles.

Voici les moments clés de la soirée, largement dominée par «Big Little Lies» ,«La servante écarlate» et une forte dose de politique.

Résistance

En recevant la statuette de la meilleure série dramatique pour «La servante écarlate», adaptation d'un roman post-apocalyptique de Margaret Atwood sur une Amérique aux mains d'une secte totalitaire, le scénariste et producteur Bruce Miller a appelé à «rentrer chez soi, se mettre au travail, nous avons beaucoup de choses à combattre».

Fu**

L'actrice Elisabeth Moss, consacrée pour son interprétation poignante d'une captive de secte fondamentaliste chrétienne maintenue en esclavage sexuel, a été censurée pendant la retransmission télé à cause d'un juron («fuck») qu'elle a laissé échapper deux fois en recevant son premier Emmy après 9 nominations.

Perruque contraceptive

Alec Baldwin, couronné d'un Emmy pour son imitation du président américain Donald Trump dans «SNL», a salué le président républicain d'un: «ceci est votre Emmy», allusion au fait que l'hôte de la Maison Blanche, nommé plusieurs fois pour les émissions de «The Apprentice», n'a jamais décroché l'un de ces prix.

Ajoutant qu'après avoir eu trois enfants en trois ans sa femme n'en a pas eu l'année passée, l'acteur a plaisanté: «Quand vous portez une perruque orange - à l'image de la couleur de cheveux du magnat de l'immobilier, NDLR - ça fait office de contraception».

Maladie insidieuse

La star hollywoodienne Nicole Kidman a braqué les projecteurs sur «la maladie complexe et insidieuse» de la violence conjugale en recevant son prix d'interprétation pour «Big Little Lies», où elle joue une femme au mariage en apparence idéal mais qui est en réalité brutalement battue par son mari.

Où sont les femmes ?

Reese Witherspoon et Nicole Kidman, co-productrices de «Big Little Lies», ont salué une «année incroyable pour les femmes à la télévision» mais ont souligné que leur collaboration était née d'une frustration commune : la rareté des beaux rôles pour les femmes, surtout après la quarantaine.

«Alors maintenant, plus de rôles formidables pour les femmes», a enjoint Nicole Kidman.

Record pour Julia Louis-Dreyfus

La star de la série satirique «Veep», Julia Louis-Dreyfus, a remporté son sixième Emmy d'affilée pour un même rôle, celui de Selina Meyer, une femme politique incompétente et sans scrupules. Un record dans l'histoire de ces prix, les récompenses les plus prestigieuses de la télévision américaine.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles