Le prix du roman Fnac attribué à Adeline Dieudonné

Le jury du prix Goncourt[ERIC FEFERBERG / AFP]

La saison des prix littéraires est lancée. Hier, mardi 11 septembre, le prix du roman Fnac a été attribué à La vraie vie d'Adeline Dieudonné (L'Iconoclaste). Un titre prometteur, déjà remarqué la semaine dernière dans les premières listes des prix Renaudot et Goncourt.

On ne s'était pas trompé, le premier roman de la belge Adeline Dieudonné est une des révélations de cette rentrée. Son récit initiatique narre les tentatives d'une adolescente et de son petit frère, pour déjouer le quotidien au contact d'un père violent et obsédé par son tableau de chasse, et d'une mère craintive face aux humeurs de ce dernier, amateur de whisky. La comédienne de 36 ans recevra son prix des mains de Daniel Pennac, vendredi 14, au Salon Fnac Livres, qui se tient jusqu'au 16 septembre à la Halle des Blancs-Manteaux (Paris 4). Deux autres primo-romancières finalistes de ce prix, La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui (Gallimard) et Le malheur du bas d'Inès Bayard (Albin Michel), ont été remarqué dans la première liste du prestigieux prix Goncourt, dévoilé le 7 septembre. 

Les prix d'automne

Ils s'appellent Goncourt, Renaudot, Femina ou Médicis. C'est pour eux qu'a été mise en place la rentrée littéraire. Car ils ont le pouvoir de mettre un.e auteur.e dans la lumière, et de décupler les ventes d'un ouvrage habillé d'un bandeau à leurs noms, à la veille des fêtes de fin d'année. De septembre à décembre, le petit monde du livre vie au rythme des délibérations de ses jurys et de l'annonce des survivants sur leurs listes. Des listes qui suscitent souvent la critique de la presse et du milieu, et des délibérations qui peuvent parfois s'avérer houleuses.

le parfum de la polémique

Cette année, il n'a pas fallu attendre l'annonce de la première liste du prix Renaudot pour entendre crier au scandale. Parmi les 17 livres proposés par les membres du jury, le choix de Bande de Français de Marco Koskas annoncé aux éditions Galigrasud fait polémique. Pourquoi ? Car, le nom de son éditeur Galigrasud est un pied de nez, et n'est autre que la contraction des noms des maisons Grallimard-Grasset-Actes Sud. Il est en fait autopublié et distribué par Amazon. On accuse le jury, et notamment Frédéric Beigbeder et Patrick Besson, de crime de lèse majesté envers les maisons d'édition. La liste du Goncourt aussi fait polémique. On y trouve seulement un tiers d'auteures féminines, 5 femmes pour 10 hommes. Surtout, on n'y retrouve pas Le Lambeau de Philippe Lançon, roman racontant, par l'un de ses témoins, l'attentat de Charlie Hebdo et les mois de rééducation à l'hôpital qui s'en suivirent, que beaucoup ont salués, comme Philippe Labro pour qui c'est "le plus grand livre de l’année"

Vous aimerez aussi

littérature Tout savoir sur Nicolas Mathieu, lauréat du prix Goncourt 2018
littérature Le Goncourt attribué à Nicolas Mathieu, le Renaudot à Valérie Manteau
littérature Olivier Benkemoun évoque les 4 finalistes du prix Goncourt

Ailleurs sur le web

Derniers articles