Vidéo : une suspension record de 41 matchs pour Raffi Torres en NHL

Raffi Torres ne pourra pas rejouer avant le 14 janvier.[Christian Petersen / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

C’est tout simplement du jamais vu en NHL. Habitué des mauvais gestes sur la glace, Raffi Torres a de nouveau fait parler de lui. Le hockeyeur des San José Sharks s’est en effet rendu coupable ce week-end d’un dangereux coup d’épaule à la tête d’un joueur des Anaheim Ducks, Jakob Silfverberg.

 

Le Canadien, âgé de 33 ans, a ainsi écopé lundi d’une suspension de 41 matchs de NHL pour ce geste, qui va également lui coûter la bagatelle de près d’un demi million de dollars (soit 440 000 euros). Jamais dans l’histoire du hockey sur glace, un joueur n’avait reçu une aussi grosse peine.

Alors que la saison n’a pas encore commencé - il s’agissait d’un match de pré-saison -, Torres ne reprendra le chemin des patinoires que le 14 janvier prochain. Autre sanction, il ne sera pas payé par son club pendant sa suspension. Ce qui va lui coûter près de 390 000 euros. Cet argent alimentera le fonds d’assistance d’urgence des joueurs, a annoncé la Ligue.

 

 

Récidiviste

Raffi Torres n’a joué que cinq rencontres lors des deux dernières saisons dans la Ligue nationale de hockey pour des faits similaire, et la campagne 2015-2016 risque fort de ne pas s’arranger pour lui donc. "C’est le même joueur, chaque année. J’ai joué avec lui. Il doit apprendre à frapper. Un geste comme celui-ci n’a plus sa place", a déclaré Ryan Kesler, joueur d’Anaheim après la rencontre.

Le Canadien n’en est pas à son coup d’essai. Au cours de sa carrière, il a été suspendu quatre fois pour des coups à la tête. Dans l’ordre, Jordan Eberle, Nate Prosser, Marian Hossa et Jarret Stoll ont été ses victimes. Le coup à la tête de Hossa lui a valu la plus longue suspension, soit 25 matchs.

 

 

Le hockey, un sport rugueux

Pour rappel, le hockey sur glace est connu pour son côté rugueux, où les mises en échec sont autorisées. Toutefois ces dernières ne sont valides que lorsqu’elles ont lieu sur le plexi glace.

Les bagarres sont également autorisées aux Etats-Unis. L’arbitre laisse les deux protagonistes en venir aux mains. Il intervient seulement quand l’un d’eux pose un genou à taire.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles