Van Rompuy trouve des taux d'intérêts "pas toujours justifiés"

Le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, a estimé mercredi que les taux d'intérêt imposés à certains pays pour emprunter sur les marchés n'étaient "pas toujours justifiés" par leurs fondamentaux économiques, dans un discours devant les ambassadeurs de l'UE.[AFP] Le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, a estimé mercredi que les taux d'intérêt imposés à certains pays pour emprunter sur les marchés n'étaient "pas toujours justifiés" par leurs fondamentaux économiques, dans un discours devant les ambassadeurs de l'UE.[AFP]

Le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, a estimé mercredi que les taux d'intérêt imposés à certains pays pour emprunter sur les marchés n'étaient "pas toujours justifiés" par leurs fondamentaux économiques, dans un discours devant les ambassadeurs de l'UE.

M. Van Rompuy a posté sur son compte twitter des extraits de son discours.

"Les primes de risque sur certains pays ne sont pas toujours justifiées par leurs fondamentaux économiques", a-t-il dit alors que les responsables européens tentent de trouver des solutions pour faire baisser les taux auxquels empruntent les pays les plus vulnérables de l'UE, comme l'Espagne et l'Italie.

M. Van Rompuy a aussi indiqué qu'il "soutenait pleinement les efforts de la Banque centrale européenne (BCE) dans ses possibles actions pour faire face à la fragmentation des marchés financiers".

Selon lui, "il y a une véritable volonté de la part des dirigeants de l'UE de répondre à la nature systémique de la crise". "J'ai parlé à de nombreux dirigeants au cours des derniers jours et semaines et je peux confirmer leur volonté politique", a-t-il ajouté.

Vous aimerez aussi

L'agence de notation Moody's a dégradé la note de l'Italie, s'inquiétant d'une stabilisation et non d'une diminution de la dette publique au cours des prochaines années [EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives]
Europe Moody's dégrade la note de l'Italie, s'inquiète de la dette
Le déficit serait notamment dû à l'élargissement de ses missions qui n'a pas été suffisamment compensé par l'Etat.
déficit L'ENA au bord de la faillite ?
Fait divers Bretagne : un adolescent séquestré, dénudé et brûlé à la cigarette pour la dette de drogue d'un ami

Ailleurs sur le web

Derniers articles