Optimisme sur les marchés européens après la décision allemande

La décision de la justice allemande mercredi d'autoriser Berlin à adopter les derniers mécanismes de sauvetage de la zone euro, a fait souffler un vent d'optimisme sur les Bourses européennes qui ont accéléré leur hausse après cette annonce. [AFP] La décision de la justice allemande mercredi d'autoriser Berlin à adopter les derniers mécanismes de sauvetage de la zone euro, a fait souffler un vent d'optimisme sur les Bourses européennes qui ont accéléré leur hausse après cette annonce. [AFP]

La décision de la justice allemande mercredi d'autoriser Berlin à adopter les derniers mécanismes de sauvetage de la zone euro, a fait souffler un vent d'optimisme sur les Bourses européennes qui ont accéléré leur hausse après cette annonce.

Même si cette décision était largement attendue par les marchés, elle achève de rassurer les investisseurs en levant une incertitude majeure sur la gestion de la crise financière.

L'attentisme de début de séance a donc disparu et à 08H45 GMT Paris gagnait ainsi 0,98%, Londres 0,40%, Francfort 1,13%, Milan 1,35% et Madrid 1,67%.

"Le marché réagit bien. C'est une bonne nouvelle en soi, conforme aux attentes mais les conditions imposées par les juges ne sont pas trop strictes", a souligné Alexandre Baradez, analyste chez Saxo Banque.

"La décision ne contient pas de mauvaise surprise. Elle n'aura pas d'implication sur l'intervention de la BCE (Banque centrale européenne) et le rôle du Bundestag (la Chambre basse allemande, ndlr) est renforcé comme on s'y attendait", a réagi de son côté, sur le site de microblogs Twitter, Sony Kapoor, du club de réflexion Re-Define.

Les huit juges suprêmes de la Cour constitutionnelle allemande, basée à Karlsruhe, ont donc donné leur feu vert au président allemand Joachim Gauck pour signer les textes de loi sur le futur fonds de secours MES et le Pacte de stabilité. Ils ont cependant exigé que toute hausse de la participation financière allemande au capital du MES soit soumise à un vote positif du Parlement à Berlin.

Cette journée doit aussi être marquée par un scrutin législatif anticipé aux Pays-Bas, considéré comme un baromètre du sentiment anti-européen chez un des moteurs de la zone euro, même si les favoris sont des pro-européens. Les premiers résultats ne seront cependant connus que dans la soirée, soit après la fermeture des marchés européens.

Aux Etats-Unis, la Réserve fédérale américaine (Fed) entame sa très attendue réunion de politique monétaire, qui s'achèvera jeudi, alors que beaucoup d'analystes prédisent de nouvelles mesures de soutien pour redonner un coup de fouet à une première économie mondiale qui peine à décoller.

L'euro de son côté profitait aussi pleinement de cette bonne nouvelle et continuait son envol, évoluant à son plus haut niveau depuis quatre mois face au dollar. A 08H45 GMT, l'euro valait 1,2892 dollar, après une brève incursion au-dessus de 1,29 dollar, contre 1,2868 dollar vers 06H00 GMT et 1,2848 dollar mardi vers 21H00 GMT.

Le marché obligataire enregistrait pour sa part une très légère détente, ayant déjà largement anticipée cette décision.

Vous aimerez aussi

Le déficit serait notamment dû à l'élargissement de ses missions qui n'a pas été suffisamment compensé par l'Etat.
déficit L'ENA au bord de la faillite ?
Fait divers Bretagne : un adolescent séquestré, dénudé et brûlé à la cigarette pour la dette de drogue d'un ami
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras à Athènes, le 22 juin 2018 [Milos Bicanski / AFP/Archives]
crise économique Grèce : Tsipras marque à Ithaque la fin de «l'Odyssée» des plans d'aide

Ailleurs sur le web

Derniers articles