"Shutdown" : Moscovici craint un "frein à la reprise"

Pierre Moscovici quitte le palais de l'Elysée, le 1er octobre 2013 [Jacques Demarthon / AFP] Pierre Moscovici quitte le palais de l'Elysée, le 1er octobre 2013 [Jacques Demarthon / AFP]

Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, craint que l'actuelle paralysie budgétaire aux Etats-Unis ne "freine la reprise en cours" en France, a rapporté mercredi la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

 

"Nous attendons des chiffres plus précis mais il semblerait en effet que chaque jour de blocage conduise à une perte financière importante pour le pays (les Etats-Unis) et donc des conséquences sur ses partenaires", a-t-elle précisé lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

"Pierre Moscovici a souligné que l'environnement international de la France s'améliorait, qu'aux Etats-Unis la demande privée retrouvait de la vigueur mais l'absence d'accord politique au Congrès sur le relèvement du plafond de la dette, si cette situation perdurait, pourrait freiner la reprise en cours", a expliqué Mme Vallaud-Belkacem.

"Sur le plan intérieur, les nouvelles sont plutôt bonnes: l'Insee a confirmé le rebond de croissance de 0,5% au deuxième trimestre 2013 et l'investissement des entreprises s'est stabilisé au deuxième trimestre, après cinq trimestres de baisse", a-t-elle fait valoir.

 

À suivre aussi

La taxe devrait s'appliquer à une trentaine de groupes incluant Google, Amazon, Facebook et Apple (Gafa).
Internet Le Parlement adopte définitivement la taxe sur les géants du numérique
Budget Prix du gaz, contrôle technique, encadrement des loyers à Paris... ce qui change au 1er juillet
Le président de la Cour des comptes, Didier Migaud, le 8 février 2017 à Paris [FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives]
Économie La Cour des comptes tire la sonnette d'alarme sur la dette publique française

Ailleurs sur le web

Derniers articles