Arnaque des sites de trading : l'AMF réagit

L'entrée du siège de l'Autorité des marchés financiers (AMF), à Paris. L'AMF met en garde les utilisateurs sur les pertes liées aux sites de trading. [Eric Piermont / AFP/Archives]

L’AMF, l’Autorité des Marchés Financiers, a publié ce matin un rapport révélant les dangers du Forex (pour Foreign Exchange), marché sur lequel des devises convertibles sont échangées l’une contre l’autre, et sur lequel les particuliers perdent des sommes considérables.

 

Alertée par le nombre de publicités croissantes pour le "trading en ligne", l’Autorité des Marchés Financiers a conduit une étude pour établir les gains ou les pertes des particuliers ayant tenté de gagner de l’argent en investissant sur Internet.

 

Des chiffres alertants

D'après le rapport, près de 90% des clients sont perdants, sur un échantillon de 14 799 clients en ne considérant que les sites agréés.

Le résultat total négatif des pertes s’élève à 161 millions d’euros. En moyenne, un client qui procède à des spéculations en ligne sur le Forex ou sur le CFD (contract for difference, produit dérivé qui permet de spéculer sur les indices boursiers) perd en moyenne plus de 10.000 euros.

 

Une nouvelle campagne publicitaire

Depuis 2011, l’AMF a mis en place des "alertes" visant à dénoncer les sites qui proposent des activités sur le Forex sans y être autorisés. En partenariat avec l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité, ces alertes seront de plus en plus nombreuses et les publicités non conformes réduites.

Les sites les plus "toxiques" - qui agissent sans autorisation et sont à la base de nombreuses escroqueries - seront visés par des procédures judiciaires et probablement supprimés. 

 

Sur le web

Par ailleurs, une campagne digitale va être lancée. Elle ciblera directement les personnes susceptibles d’être attirées par le Forex.

En utilisant les mêmes codes visuels que les publicités de trading, l’internaute se retrouvera sur le site de l’AMF, devant une vidéo lui expliquant les dangers de ces sites de spéculation. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles