La bière se fait mousser

La consommation de bière est repartie à la hausse en 2014. [CC / Pixabay / Domaine Public]

Après plusieurs années de baisse, la consommation est repartie en 2014. Les saveurs premium remportent l’adhésion des Français. Ils se laissent séduire par leur caractère authentique.

 

Avec près de vingt millions d’hectolitres écoulés l’an dernier, les chopes se remplissent à nouveau. En 2014, les Français ont consommé de la bière plus que les années précédentes (2,9 % de plus qu’en 2013) selon l’association Brasseurs de France, notamment grâce à une météo peu chargée en pluie et à la Coupe du monde de foot, qui a largement encouragé les rassemblements festifs.

En dehors de ces grands événements sportifs, qui ont tendance à rassembler les foules dans les bars et à écouler les fûts, le marché de la bière est essentiellement assuré grâce aux grandes surfaces. C’est dans la grande distribution et les commerces de proximité que l’augmentation est la plus nette : 4,6 % de plus dans les ventes en 2014. Cette branche du secteur représente les deux tiers du marché de la bière.

Ce redressement rassure les Brasseurs de France. Ces derniers s’inquiétaient d’une baisse des ventes en 2013, après une mesure décriée qui avait fait augmenter de 160 % les taxes sur la bière. Selon les estimations, cette dernière devrait rapporter pas loin d’un milliard d’euros par an à l’Etat.

La bière repart donc à la hausse cette année, ce qui rassure notamment les deux leaders concurrents sur le marché français, Heineken et Kronenbourg (filiale alsacienne du groupe danois Carslberg).

 

Une boisson à nouveau tendance 

La boisson qui se décline en blonde, brune ou rousse semble redevenir tendance. Alors que le nombre de brasseurs en France dépassait à peine la vingtaine au milieu des années 1980, on en compte aujourd’hui plus de 700. Il s’agit parfois d’exploitations artisanales, locales, souvent confidentielles, qui installent une nouvelle vision de la boisson.

S’ils sont aussi nombreux, c’est qu’il existe une infinie variété de bières à créer pour répondre aux attentes du consommateur, toujours avide de nouvelles saveurs. Alors que le métier a failli disparaître, les écoles spécialisées affichent complet et le diplôme de brasseur s’arrache.

Et la demande suit. Les Français consomment volontiers ces bières de qualité, quitte à payer un peu plus cher à la pression. Cet engouement contribue à valoriser l’image de cette boisson. Les Brasseurs de France viennent d’ailleurs de lancer une campagne de publicité : "La bière, brassons les idées reçues." Elle vise à lui redonner ses lettres de noblesse. 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles