Deux distributeurs réaffirment leur soutien au cours du porc

E.Leclerc et Intermarché ont confirmé qu'elles continueraient de soutenir le cours du porc , fixé à à 1,40 euro par le gouvernement, en soutien aux éleveurs. [JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP / Archives]

Les enseignes E.Leclerc et Intermarché ont confirmé mardi qu'elles continueraient de soutenir le cours du porc , fixé à la mi-juin par le gouvernement à 1,40 euro pour soutenir les éleveurs. 

 

Deux pour et deux contre.  Alors que Bigard et Cooperl, deux industriels de la viande,  ont annoncé qu’ils se retiraient du marché du porc lundi, les distributeurs E.Leclerc et Intermarché ont réaffirmé mardi leur soutien au cours du porc sur le cadran breton, au moins provisoirement.

"Pour ce qui est de l'achat au cadran, les abattoirs d'E. Leclerc (Kermené), avec ceux d'Intermarché, se sont retrouvés lundi comme quasi seuls intervenants. La cotation n'a pas pu se faire", a déclaré sur son blog Michel-Edouard Leclerc, président des centres Leclerc.

"Pour la prochaine cotation au marché du porc qui aura donc lieu ce jeudi, les adhérents E.Leclerc (franchisés, NDLR) me demandent de confirmer que les équipes de Kermené ont bien reçu pour consigne de maintenir leurs positions d'achat à 1,40 euro/kg", a-t-il ajouté.

 

 

Une situation "pas tenable à moyen terme"

Il a toutefois souligné que "la situation ne sera pas tenable à moyen terme" s'il n'y a que "deux gros opérateurs à jouer le jeu".

Un peu plus tard, Intermarché a également confirmé son soutien aux éleveurs de porc en expliquant" avoir permis d'atteindre, avec son pôle agroalimentaire Agromousquetaires, le niveau rémunérateur de 1,40 euro/kg en revalorisant chaque semaine depuis deux mois son prix d'achat au cadran".

"Afin de maintenir le cours du porc sur le long terme, Intermarché incite ses fournisseurs à rejoindre cette démarche de valorisation du prix dans la filière porcine", précise l'enseigne, qui donnera la priorité aux fournisseurs qui s'alignent sur ce prix.

Deux gros industriels de la transformation de viande, la Cooperl et Bigard/Socopa n'ont pas participé lundi au Marché du Porc Breton (MPB) à Plérin (Côtes d'Armor), jugeant trop élevé le cours du porc à 1,40 euro le kilo, 

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a promis mardi que "tout sera mis oeuvre" pour que les cotations du porc reprennent jeudi.

 

Vous aimerez aussi

Commerce Carburants : des supermarchés vendent l'essence et le diesel à prix coûtant
Commerce La grande distribution multiplie les projets dans la capitale
consommation Lactalis : «Si des sanctions doivent être prises, elles seront prises», assure Macron

Ailleurs sur le web

Derniers articles