Immobilier : le moment de se lancer ?

La plupart des analystes s’accordent à dire que la baisse des prix immobiliers devrait continuer. [ARCHIVES / AFP]

Depuis 2011, les prix de la pierre baissent. Pour les acquéreurs, la question est de savoir s’il faut en profiter maintenant ou encore attendre.

 

Est-il encore possible de devenir propriétaire ? A en croire les Français, oui. Ils sont en effet plus de sept sur dix à juger que c’est «le moment d’acheter», selon une enquête de l’Observatoire du moral immobilier, publiée en mars.

Un optimisme dû notamment à une baisse des prix amorcée depuis quelques années maintenant, conjuguée à des taux de crédit historiquement bas. Mais malgré une chute bienvenue, les prix restent élevés. Selon les professionnels, on se situe dans un schéma de stabilité. Une situation qui reste donc intéressante pour les acheteurs.

 

Des prix toujours à la baisse

Après les fortes hausses enregistrées depuis le début des années 2000, la chute des prix engagée depuis 2011 se poursuit en 2015. Dans son étude bisannuelle sur les marchés de l’immobilier en Europe, l’agence de notation Standard & Poor’s table sur une baisse des prix de l’immobilier en France de 3 % en 2015 en raison de la «hausse graduelle des taux d’intérêt et du chômage élevé».

Ainsi, entre le premier semestre 2014 et le premier semestre 2015, le réseau d’agences Century 21 rapporte une baisse de 2,6 % à 2 739 euros du mètre carré dans l’Hexagone. Mais les situations varient selon la localisation des biens. A Paris, le prix moyen du mètre carré s’établissait en dessous de 8 000 euros  au 1er septembre 2015, soit près de 500 euros en moins par rapport à son plus haut historique. En revanche, la tendance est nettement à la hausse dans certaines villes, comme à Rennes (+8,4 % en août 2015 par rapport à août 2014).

 

Une hausse des taux attendue

Pour les Français qui souhaiteraient réaliser un achat immobilier, l’autre bonne nouvelle se situe du côté des banques. En janvier 2015, un tiers des établis­sements proposaient des taux en moyenne inférieurs à 2,50 % et plus des deux tiers des taux inférieurs à 2,70 %, selon Meilleurtaux.com, courtier expert en prêt immobilier. Mais la situation pourrait ne pas durer.

En effet, selon l’observatoire Crédit Logement/CSA, «la tendance des prochains mois devrait confirmer une lente et modérée remontée des taux». En août dernier, les taux de crédits ont ainsi atteint en moyenne 2,21 %, contre 2,10 % en juillet. En cause : les incertitudes sur l’économie internationale, notamment en Grèce. Pour autant, cette légère hausse ne devrait pas casser la dynamique actuelle du marché des biens mobilier.

 

La part d’incertitude

La plupart des analystes s’accordent à dire que la baisse des prix immobiliers devrait continuer. Mais pas éternellement. En 2018, les experts s’attendent à ce que les biens retrouvent leur «juste valeur» et que la capacité d’achat immobilier des ménages retrouve son niveau de 1998, date à laquelle les prix ont entamé leur folle croissance.

Mais ces changements ne sont pour le moment que des prédictions, et des facteurs comme la baisse du taux de chômage ou l’élection présidentielle de 2017 pourraient avoir leur influence, dans un sens comme dans l’autre.

À suivre aussi

Économie Immobilier : les 10.000 euros franchis, la hausse des prix sur le marché parisien continue
immobilier Sicile : un village met en vente des maisons à 1 dollar
Italie Un village de Sicile offre des maisons en échange de rénovations

Ailleurs sur le web

Derniers articles