Inde : François Hollande reconnaît que la vente de Rafale prendra du temps

François Hollande le 23 janvier 2016 à Colmar [Cugnot Mathieu / POOL/AFP] François Hollande le 23 janvier 2016 à Colmar [Cugnot Mathieu / POOL/AFP]

Le président François Hollande a repoussé la perspective d'un accord rapide sur la vente de 36 Rafale à l'Inde, estimant que les aspects techniques prenaient du temps, dans une interview publiée dimanche à l'occasion de sa visite d'Etat de trois jours dans ce pays.

"Trouver un accord sur les aspects techniques prend évidemment du temps mais nous sommes sur la bonne voie", a-t-il dit dans un entretien à l'agence Press Trust of India (PTI).

"Le Rafale est un projet majeur entre l'Inde et la France. Il va ouvrir la voie à une coopération technologique et industrielle sans précédent, en particulier sur le +Make in India+, pour les 40 prochaines années", a ajouté M. Hollande.

A l'occasion de cette deuxième visite d'Etat de M. Hollande en Inde, après celle de février 2013, la France espérait finaliser ce contrat de vente de 36 Rafale, dont le Premier ministre Narendra Modi avait passé commande lors d'une visite à Paris en avril 2015.

La coopération entre la France et l'Inde en matière de défense "fait partie de nos partenariat stratégique. Elle est basée sur la confiance, la très forte confiance entre nos deux pays", a-t-il poursuivi.

Arrivé dimanche peu avant 13H00 (07H30 GMT) à Chandigarh pour une visite d'Etat de trois jours en Inde, le président français doit visiter cette ville du nord du pays conçue dans les années 50 par l'architecte franco-suisse Le Corbusier avant de s'adresser, au côté du Premier ministre indien Narendra Modi, à une importante délégation de chefs d'entreprises des deux pays.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles