Tout ce qui change ce 1er avril

Après les billets de 5 euros, 10 euros et 20 euros, c'est au tour de la coupure de 50 euros de rejoindre la nouvelle série de billets en euros, qui porte le nom d’«Europe».[afp /arh---]

Prestations sociales, alimentation ou davantage de transparence... comme tous les mois, avril débute avec son lot de changements dans la vie quotidienne des Français. Le tout, sans poisson d'avril 

Les prestations sociales revalorisées

Les prestations familiales et sociales (sauf les pensions de retraite) sont revalorisées de 0,28%. Une mesure qui concerne les prestations suivantes : les plafonds de ressources donnant droit à CMU complémentaire (CMU-C) et l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS), les indemnités en capital et rentes d’accident du travail, la prime d’activité, le Revenu de solidarité active (RSA), l’Allocation adulte handicapé (AAH), l’Allocation de solidarité spécifique (ASS), les pensions d’invalidité, l’Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI), l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) et l’Ata (Allocation temporaire d’attente). Les pensions de retraites devraient quant à elles, être revalorisées en octobre.

Les artisans à domicile et les agences immobilières obligés d’afficher leurs tarifs

Les artisans professionnels (plombiers, serruriers…) intervenant à domicile devront obligatoirement afficher leurs tarifs sur Internet s’ils disposent d’un site. Toutes les informations sur le taux horaire de main d’oeuvre, les modalités de décompte du temps estimé, le montant des prestations forfaitaires ou encore les frais de déplacement doivent être également accessibles en ligne pour le particulier.

De plus, avant tout travail, les professionnels devront fournir au client un document regroupant les même informations que l’on retrouve dans un «ordre de réparation» ou un «devis». Une nouvelle loi qui fait suite aux nombreuses plaintes reçues par la Direction de la répression des fraudes (DGCCRF), l’activité de dépannage à domicile faisant encore l’objet de nombreuses arnaques.

Plus de transparence aussi du côté des agences immobilières, qui devront afficher les tarifs de leurs prestations en vitrine, sur les sites internet et sur les salons professionnels. Une obligation qui concerne à la fois les ventes et les locations de biens.

Le prix de vente affiché d’un logement devra comprendre la part des honoraires du professionnel à la charge de l’acquéreur. Le montant des honoraires toutes taxes comprises (TTC) devra figurer en pourcentage de la valeur du bien, avec la mention «Honoraires».

Les annonces de location devront entre autres préciser le montant du loyer mensuel «tout compris», ainsi que les modalités de décompte des charges locatives.

Le prix du gaz en baisse

Les tarifs réglementés du gaz connaitront une baisse de 0,73%. Cela signifie une baisse (hors taxes) de 0,8% pour les foyers qui se chauffent au gaz, 0,3% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson et de 0,5% pour ceux qui combinent cuisson et eau chaude. Pour rappel, les prix du gaz sont revus tous les mois, après prise en compte des prix sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.

Le billet de 50 euros se refait une beauté

Après les billets de 5 euros, 10 euros et 20 euros, c'est au tour de la coupure de 50 euros de rejoindre la nouvelle série de billets en euros, qui porte le nom d’«Europe».  Cette nouvelle série de billets a pour objectif de les rendre plus sûrs.

Si le billet conserve ses couleurs orange-marron, il bénéficie d'une petite nouveauté, une fenêtre transparente située dans la partie supérieure de l’hologramme qui fait apparaître un portrait de la princesse Europe, personnage de la mythologie grecque. Celui-ci apparaît également dans le filigrane.

Les résultats des contrôles sanitaires en ligne

Cette mesure, qui concerne restaurants, cantines, abattoirs, supermarchés, marchés… permet au consommateur de vérifier le niveau d'hygiènes des établissements simplement en se rendant sur le site (également disponible en application) Alim'confiance

La trêve hivernale est terminée

La trêve hivernale 2016 - 2017, qui a débuté le 1er novembre 2016, a pris fin le 31 mars.  Pendant cette période, un locataire ne pouvait pas être expulsé de son logement, sauf si les occupants étaient relogés dans des conditions décentes ou si les locataires faisaient l’objet d’un arrêt de péril. La trêve hivernale suspendait également les coupures de gaz et d’électricité en cas de factures impayées.

À présent, tous les locataires faisant l’objet d’une mesure d’expulsion doivent quitter les lieux et une procédure d’expulsion peut être engagée. En 2016, selon le dernier bilan de la Fondation Abbé Pierre, il y aurait eu 14 363 expulsions effectives.

Un étiquetage obligatoire de l’origine du lait et de la viande

Les distributeurs doivent à présent étiqueter l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés. Une mesure qui concerne seulement les produits dans lesquels la viande et le lait dépassent un certain pourcentage (8% pour la viande et 50% pour le lait). Si l’on tend à davantage de transparence, celle-ci est loin d’être totale : les fabricants peuvent s'ils le souhaitent, simplement préciser si les produits sont d’origine ou hors Union Européenne.

Dans les supermarchés, l’utilisation facultative de Nutri-Score

Ce nouveau logo nutritionnel, utilisant un code couleur qui va du vert foncé au rouge (du plus au moins diététique) doit ainsi sensibiliser les Français sur la présence de gras, sel ou sucre dans les produits qu’ils consomment. Nutri-Score reste cependant facultatif pour les industriels, comme la réglementation européenne le prévoit. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles