Les principaux points de l'accord de Lima

La conférence de Lima sur climat a débouché sur un accord[AFP]

L'accord conclu à Lima, lors de la 20e conférence de l'ONU sur le climat, pose les bases du futur pacte multilatéral qui doit être conclu fin 2015 à Paris pour limiter le réchauffement climatique. Voici les principaux points de cet accord.

   

Les engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre :

- devront être soumis d'ici mars 2015 par "les parties prêtes à le faire" et bien avant la conférence de Paris pour les autres

- seront déterminés par les pays eux-mêmes

- doivent aller au delà des actions déjà entreprises

- peuvent comprendre des informations sur l'année de référence, la période d'engagement, un calendrier de mise en oeuvre, la méthodologie de calcul retenue, un plan d'action sectoriel

- seront publiés sur le site internet du secrétariat de la Convention de l'ONU sur le changement climatique; pas de processus d'évaluation prévu

- seront agrégés par le secrétariat, qui préparera une synthèse pour le 1er novembre 2015, afin de comparer l'effort global prévu rapport à l'objectif de limiter le réchauffement à 2°C

 

Texte de travail pour les négociations en vue d'un accord à Paris :

- Un texte, discuté ces derniers mois lors de réunions intermédiaires en juin et en octobre, a été de nouveau travaillé à Lima, mais n'avait pas le statut de document de travail reconnu par toutes les parties

- Il a été adossé en annexe à l'accord sur le format des engagements des réductions de gaz à effet de serre et devient ainsi un document officiel pour poursuivre les négociations lors des futures sessions intermédiaires de 2015

- Le document comprend de multiples options sur les principaux éléments du futur texte : réduction des émissions, adaptation, mécanisme de +pertes et dommages", financements, transfert de technologies, soutien au renforcement de l'expertise, transparence, révision des objectifs

 

Principes :

- "Responsabilité commune mais différenciée" : l'accord affirme l'objectif de parvenir à un accord ambitieux en 2015 reflétant le principe de responsabilité commune mais différenciée de l'ensemble des parties dans le réchauffement, un principe inscrit dans la Convention de l'Onu

- Limiter la hausse de la température entre 1,5°C et 2°C : les parties se disent très préoccupées par le fossé important entre les engagements actuels de réduction des émissions de gaz à effet de serre et les trajectoires cohérentes avec la fourchette 1,5°-2°C, au-delà de laquelle les scientifiques estiment que de nombreuses populations seront en danger

- Financements : les pays développés sont "appelés avec insistance" à fournir un soutien financier renforcé aux pays en voie de développement, en particulier les plus vulnérables, pour leurs actions de réduction des émissions et d'adaptation au changement climatique

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles