COP21 : Laurent Fabius soumet le projet d'accord final sur le climat

Laurent Fabius le 9 décembre 2015 au Bourget [DOMINIQUE FAGET / AFP] Laurent Fabius le 9 décembre 2015 au Bourget [DOMINIQUE FAGET / AFP]

Le projet d'accord final sur le climat, qui vise à limiter le réchauffement de la planète, a été soumis samedi aux représentants de 195 pays réunis près de Paris.

Le texte a été remis par le président de la COP21, Laurent Fabius, qui est apparu très ému.

"Nous sommes presque au bout du chemin et sans doute au début d'un autre", a déclaré le ministre français des Affaires étrangères lors d'une séance plénière, d'une voix étranglée et au bord des larmes.

Auparavant, il avait remercié son prédecesseur Manuel Pulgar-Vidal, suscitant une salve d'applaudissements.

Contenir le réchauffement "bien en-deça de 2°"

Le projet "confirme notre objectif central, vital même, de contenir l'augmentation de la température moyenne bien en-deça de 2° et de s'efforcer de limiter cette augmentation à 1,5°, ce qui permettrait de réduire significativement les risques et les impacts liés au changement climatique", a ajouté Laurent Fabius, très applaudi par les délégués réunis en séance plénière.

Au sujet des 100 milliards de dollars par an promis par les pays du Nord à ceux du Sud, Laurent Fabius a souligné que cette somme devra être ''un plancher pour l'après 2020", date d'entrée en vigueur de l'accord attendu à Paris, et "un nouvel objectif chiffré devra être défini au plus tard en 2025", a précisé le ministre.

François Hollande appelle à "franchir le pas"

Le président de la République François Hollande a pour sa part exhorté les 195 pays représentés à Paris à franchir "le pas décisif" en adoptant dans la journée l'accord de la Conférence de l'ONU sur le climat.

Parlant, à la tribune de la COP21, d'un "acte majeur pour l'humanité", le chef de l'Etat français a appelé les délégués à faire de ce "12 décembre un jour non seulement historique mais une date pour l'humanité". "La France vous demande, la France vous conjure d'adopter le premier accord universel de notre histoire", a-t-il ajouté.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles